Menu

Notez
Films SFFF

        

Dreamscape (1984)


Un article rédigé par le 12/11/2011 | Lu 716 fois




Dreamscape (1984)
Le gouvernement américain a mis au point, et ce dans le plus grand secret, un système permettant à un télépathe de pénétrer dans le rêve d'une personne endormie...

Présentation

Alex Gardner a des dons psychiques exceptionnels, mais il les utilise pour des raisons vénales, afin de séduire les femmes ou tricher au jeu. Alors qu'il vient d'échapper à deux malfrats qu'il avait escroqués de la sorte, Alex est obligé d'accepter l'invitation de deux inconnus à l'accompagner.

A l'arrivée, il a la surprise de retrouver son ancien mentor, le Dr. Paul Novotny, avec qui il travaillait sur ses dons à l'époque de ses études. Aidé de la charmante Jane De Vries, Novotny dirige désormais des recherches permettant de connecter des personnes comme Alex sur l'esprit d'autres personnes. A l'aide d'une machine faisant le lien entre les deux individus, il permet à une télépathe d'entrer dans les rêves de personnes souffrant de psychoses, d'angoisses, ... et de les en débarrasser.

Alex s'avère être très efficace et permet de soigner plusieurs malades, même un jeune enfant dont les cauchemars étaient si terribles que le précédent télépathe qui avait voulu le soigner en avait perdu la raison. Incorrigible, Alex utilise à nouveau ses dons - et sans avoir besoin de la machine - pour entrer dans les rêves de Jane et la séduire, provoquant la colère de cette dernière à son réveil.

Ce que l'équipe de Novotny ignore, c'est que leur commanditaire, Bob Blair, un puissant agent des services de renseignements, a des intentions moins louables. En effet, la technique a un point faible, qu'il compte utiliser à son profit : si l'on tue quelqu'un en entrant dans son rêve, cette personne meurt réellement. Et celui que Blair compte éliminer de la sorte n'est pas n'importe qui. Alex va devoir affronter ses propres peurs et un autre télépathe (doublé d'un sociopathe) s'il veut empêcher Blair d'arriver à ses fins.

Sorti un quart de siècle plus tôt, Dreamscape rappellera, en partie, "Inception" : on entre dans les rêves des autres afin de les influencer, les soigner ou, au contraire, les tuer. Le film est néanmoins plus léger et l'humour n'est pas absent de ce plaisant scénario, qui mêle fort bien l'action, la SF et les cauchemars (!).

Il fut l'un des premiers films à être classés PG-13 par l'association américaine chargée de vérifier à qui s'adresse les diverses productions du cinéma. Ce qui signifie que certains passages peuvent choquer les plus jeunes et que les parents doivent s'assurer que leurs enfants peuvent ou non le visionner. Naturellement, le film remontant aux années 1980, les scènes concernées sont loin d'être aussi choquantes que ce que nos petiots peuvent découvrir aujourd'hui en pleine journée à la télé...

L'affiche réunit quelques beaux noms, comme Dennis Quaid (L'Aventure intérieure, Fréquence interdite), Kate Capshaw (aujourd'hui épouse de Steven Spielberg), Max Von Sydow (Minority Report, Shutter Island, ...) ou Christopher Plummer (Star Trek VI, L'Armée des 12 Singes, L'Imaginarium du Dr. Parnassus, ...)

Thierry B.
A bord du Galion, je remplis les fonctions de Docteur – pas celles de médecin. Non, moi, j’explore,... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». Au-dessus de ceci apparaît votre commentaire. SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.