Menu

Notez
Livres

        

Derniers poèmes | Late in the Day & So Far so Good | Ursula K. Le Guin | 2015


Un article ajouté/rédigé par | 13/01/2024 | Lu 325 fois




Illustration et quatrième de couverture

Adulée pour ses chefs-d’œuvre de science-fiction et de fantasy, Ursula K. Le Guin (1929-2018) se voyait avant tout comme une poétesse. Les éditions Aux forges de Vulcain publient pour la première fois en français une partie de cette œuvre poétique magistrale. Jouant avec les formes traditionnelles de la poésie de langue anglaise et les influences taoïstes qui lui étaient chères, Ursula K. Le Guin écrit une poésie à la fois quotidienne et métaphysique. Ses deux derniers recueils sont un regard en arrière et une réflexion lancinante sur le grand âge et la mort comme voyage vers l’ouest.

Sommaire

- En fin de journée (Late in the day), poésie
- Jusqu'ici tout va bien (So far so good), poésie

Fiche de lecture

Cherchant des cadeaux de Noël pour des amies au rayon poésie, je suis tombé sur ce recueil inédit dUrsula K. Le Guin, édité par Les Forges de Vulcain que nous ne saurions trop remercier de sattaquer enfin à cette partie importante de son œuvre.
 
Intitulé, Derniers poèmes, il reprend deux recueils édités en langue anglaise, Late in the day (En fin de journée, 2015) So far so good (Jusquici tout va bien, 2018). L’édition prend le soin de nous proposer une version bilingue qui retrouve avec bonheur le style elliptique et expressif de cette grande autrice.
 
On mesure la taille de l’œuvre à sa diversité : Ursula K. Le Guin est devenue célèbre par ses romans, mais elle na jamais cessé de s’épanouir dans tous les genres, que ce soit à lintérieur de la fiction, où elle a abordé avec la force que lon sait, tant la science-fiction, la fantasy, que le récit historique et fantastique, dans une veine proche de Tolstoï ou Dostoïevsky (Chroniques Orsiniennnes) ou dans dautres formes, beaucoup de nouvelles — dont certaines ne sont pas encore traduites —, où elle sessaie aussi au récit féministe, des formes plus étonnantes, mais aussi des conférences, des traductions et enfin cette partie si importante de son œuvre, la poésie. Joublie les récits pour lenfance.
 
Sa poésie explore la nature, se remémore lesprit du Taoïsme, le Tao Te King… Je trouve remarquable la langue, l’épure et sa recherche du sens qui se résume par la quête d'une sobriété dans l'expression. Ursula K. Le Guin se caractérise par une économie du mot : elle affine son écriture par la concision, donne toute sa force à un mot, et entrelace ainsi les sens par la parenté qu'ils entretiennent par leur proximité.
 
Je me contenterais dun exemple, « Parenté » (page 19) que je recopie ci-dessous.

Parenté

Dans la forêt, le grand arbre se consume doucement
  dressé dans le léger creux de la neige
  que fait fondre autour de lui la chaleur subtile et tenace
  de son être et de sa volonté d’être
  racines, tronc, feuilles, et de connaître
  la terre noire, le soleil éclatant, la caresse du vent, le chant de
                                                                           l’oiseau.
 
Sans racine, sans répit, êtres au sang tiède,
  nous brûlons de ce brasier qui nous rend
  aveugles à ce haut frère lent, feu de vie aussi vigoureux
  aujourd’hui que dans la jeune pousse il y a deux siècles

Bernard Henninger
Copyright @ Bernard Henninger pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur


💬Commentaires

1.Posté par Koyolite TSEILA le 13/01/2024 06:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
Qu'est-ce que ça m'a l'air bien ! Cet extrait que tu cites "Parenté" est absolument magnifique. Si tout le recueil est de ce niveau, alors là : haut vol ! Merci pour la présentation de cet ouvrage.

2.Posté par Jean Christophe GAPDY le 13/01/2024 08:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JCGapdy
étant passionné et de poésie et d'Ursula K. Le Guin, la présentation de Bernard m'a fait aussitôt réagir et prendre cet ouvrage. Lu en quelques soirs. Un grand plaisir qu'une présentation de l'autrice, quant à ses choix et visions de la poésie, vient enrichir de magnifique manière. Le recueil est excellent, au point que pour l'actuel roman que j'écris, je me suis pris au jeu d'y insérer deux petites strophes qui viennent l'enrichir dans 2 chapitres collant parfaitement à ces poèmes, tout en mettant en avant cet ouvrage. La présentation bilingue est en outre très appréciable, les mots d'Ursula K. Le Guin étant très simples et faciles à saisir, même pour le piètre anglophone que je suis.
Un grand merci Bernard de m'avoir fait découvert ce qui aurait sans doute mis plus de temps à me parvenir.
Extrait :
Le temps, c’est l’être et l’être,
Le temps. Ce n’est qu’une seule et même chose…
Hymne au temps.

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

Le Galion des Etoiles est un site sans publicité. Vous aimez nos articles, matelots ? Vous pouvez faire un don et ainsi soutenir Le Galion des Etoiles. Merci !