Menu

Notez
Cale des BD

        

Dent d'Ours | Tome 1 : Max | Henriet, Yann | 2013


Un article ajouté/rédigé par | 18/05/2015 | Lu 704 fois




Dent d'Ours (T1) @ 2013 Dupuis
Dent d'Ours (T1) @ 2013 Dupuis
Quand Max est mis aux arrêts pour trahison, sa vie bascule. Pilote dans l'US Air Force, Max dit « le Polak » a émigré aux Etats-Unis pour fuir la persécution nazie en Europe. Né en Haute-Silésie, de famille juive polonaise, Max s'est engagé dans l'armée américaine, où il sert sur une base aérienne du Pacifique. Pris pour un autre, il est soupçonné d'être un espion nazi, victime de sa ressemblance avec l'Allemand Werner Königsberg, né comme lui en Haute-Silésie, et qu'il a effectivement connu quand il était enfant, lorsqu'il rêvait d'aviation avec lui et la petite Hanna...

Fiche de lecture

La base de cette histoire repose sur l’amitié de trois enfants passionnés d’aviation. Il y a Max (juif d’origine polonaise) et Hanna et Werner (des Allemands). Nous sommes en 1930, en Haute-Silésie. Cinq ans plus tard, Max émigre aux Etats-Unis pour fuir le nazisme et apprendre lui-aussi, tous comme ses deux amis, à voler.
 
Ce premier tome se déroule en 1944, durant la guerre. Max, devenu un excellent lieutenant dans l’aviation américaine, est soudainement mis aux arrêts. Ses supérieurs l’accusent d’être un espion nazi ! Le jeune homme, qui nie ce fait, va être malmené, puis battu, jusqu’à ce qu’on finisse par lui proposer un cruel marché en échange de la vie sauve.
 
Le dessin, que ce soient les avions ou les personnages, est très beau et soigné. Les couleurs me plaisent. Le récit est ponctué de flashbacks renvoyant aux souvenirs d’enfance de Max en compagnie de ses deux meilleurs amis. Je dirai que l’auteur s’est fort bien documenté sur son sujet et que le scénario est intéressant, même si j’ai deviné dès le départ où tout cela allait conduire…

Derrière l’amitié et les beaux sentiments des trois enfants, on sent poindre de terribles événements. L’avenir ne présage rien de bon pour eux et j’espère que cette histoire ne deviendra pas trop sombre.
 
En conclusion, pour son côté prévisible, je ne peux pas dire que le récit m’ait tenu en haleine. Disons que pour le moment, ce premier tome ne me fait ni chaud ni froid. Je crois surtout qu’il sert à planter le décor, et j’imagine que la suite sera un peu dynamique…

Lien utile : 
👉 Editions Dupuis, éditeur de BD et beaux livres - Toute l'info et l'actu sur nos BD

Koyolite Tseila
Copyright @ Koyolite Tseila pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur


💬Commentaires

1.Posté par . MAESTRO le 27/05/2014 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maestro
J'ai suivi cette histoire lors de sa parution dans Spirou. Mais je n'ai pas accroché, et je n'ai donc pas investi dans l'album. Pourtant, je suis fan d'uchronies, mais le cadre de la seconde guerre mondiale n'est pas ma tasse de thé. Et si le dessin est très beau, j'aime beaucoup moins la narration : introspection, flash back... ce n'est pas mon truc... Donc, sans douter de la qualité intrinsèque de cet album, je le déconseille aux gens qui, comme moi, ne sont pas portés sur les aspects psychologiques.

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.