Menu

⚓A propos du Galion des Etoiles

Blog partenaire

Articles à paraître :

  • Rdv avec la Peur (LM)
  • Echec à la Poisse (RY)
  • Robots, SAP (RY)
  • La Chose qui pensait (DR)
  • Le Casino du réel (RY)
  • Le Sacre du Printemps (RY)
  • Night Sky (PdT)
  • L'Éruption du Karamako (KT)
  • Les Orphelins du Ciel (BB)






Notez
Films

        

Cocoon | 1985


Un article ajouté/rédigé par | 02/08/2019 | Lu 808 fois




Cocoon | 1985
Un groupe d'extraterrestres déguisés en humains revient sur Terre pour reprendre des cocons de leur espèce, originaire de la planète Antarea, qu'ils avaient laissés lors d'un précédent voyage.

Une fois les cocons récupérés, ils les conservent dans la piscine d'une maison qu'ils louent dans une petite ville de Floride.

Ils sont gênés dans leur entreprise par quelques personnes âgées, pensionnaires d'une maison de retraite située non loin de la maison. Ces dernières se sont secrètement baignées dans la piscine et ont découvert les pouvoirs extraordinaires des cocons...

Le Galion des Etoiles *
Science-fiction, Imaginaire et récits maritimes En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >



💬Commentaires

1.Posté par Koyolite TSEILA le 02/08/2019 13:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
KoyoliteTseila
Un film de Science-fiction qui convient pour toute la famille, un film gentillet et parsemé d‘humour, divertissant, une rencontre du troisième type pour des personnes du troisième âge très touchantes. J'ai eu beaucoup de plaisir à revoir ce film après tant d'années. Ah si seulement cela était possible, je voudrais tant pouvoir me baigner dans cette fameuse piscine !!

2.Posté par Jean Christophe GAPDY le 02/08/2019 14:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
JCGapdy
Film de SF gentillet et très sympathique, dont les héros sont un groupe de personnes âgées. L'histoire à l'apparence simpliste se révèle pourtant moralement très complexe car posant de nombreuses questions sous-tendues, dont celle de "que feriez-vous si vous aviez la possibilité de redevenir tonique et de ne plus souffrir du poids de l'âge ?".
A noter que Barret Oliver qui joue le jeune garçon David a été le héros de l'Histoire sans fin et de DARYL...
La suite (Cocoon le retour) est sympa, mais est très largement évitable car gâchant le "charme" du 1er film.

3.Posté par Richard DECKARD le 02/08/2019 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
richarddeckard
Un film qui sous des atours de gentille SF pose quand même les questions du vieillissement, de la vieillesse et donc des personnes âgées (que nous deviendrons tous hein ?) et ce n'est pas souvent que des films abordent ce sujet. C'est un film tout public et donc visible avec les enfants. Il y a une belle brochette d'acteurs et des effets spéciaux d'époque mais bien intégrés.

4.Posté par Philippe ANDRÉ le 04/08/2019 22:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
canonnier
Je suis désolé de ne pas suivre mes camarades concernant le film Cocoon, car de gentillet je le trouve plutôt niais avec des acteurs n'incarnant pas vraiment leur rôle. La démonstration d'une "revitalisation" d'un groupe de retraité ne fut pas pertinente à mes yeux. Les poncifs règnent par une infantilisation de la science-fiction, le procédé de "décortication" du film, de son sujet, l'appauvrit, ternit le propos. ça n'a pas eu sur moi un impact transcendant, seulement une conception cinématographique ciblant le commercial et le succès au box-office. Hélas le questionnement sociétal autour de la vieillesse se tient dans un mouchoir de poche, le récit préfère jouer sur la comédie et les bons sentiments.
Au travers un ciblage familial le discours renforce le coté larmoyant et cette sensiblerie ne m'a pas touché du tout.
La cause vient certainement d'une réalisation sans âmes avec des SFX mals conçus (oscarisé quand-même) je n'ose imaginer ce qu'aurait fait Robert Zemeckis avec une telle histoire (premier cinéaste prévu).
Dans le genre j'ai largement préféré l'un des épisodes de la série de "la quatrième dimension "
de la saison 3 intitulé "jeux d'enfants" scénarisé par
George Clayton Johnson où les pensionnaires d'une maison de retraite vont retrouver, comme par magie (simple coup de pied dans une boîte en fer) leur âme d'enfance.
Grâce à un merveilleux scénario adulte et dépouillé, ce segment de la série créée par Rod Serling reussit là où le film de Ron Howard pêche par trop de clinquant.
Le minimalisme a parfois quelque chose de bon.
😊

5.Posté par Hélène DESTREM le 07/08/2019 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
HeleneD
J'ai vu ce film pour la première fois il y a quelques jours, par curiosité. Je l'avais abordé avec enthousiasme... j'ai été déçue.
Le scénario est simplet et les personnages, des humains aux extraterrestres, sont un peu benêts. "Gentillet" est un terme indulgent pour définir ce film.

Attention, la suite de mon avis regorge de "spoilers". Ne pas lire si vous n'avez pas vu le film et si vous souhaitez le découvrir sans a priori.

Si la majorité des personnes âgées sont infantilisées, tout comme, à certains moments, le pilote du bateau loué par les extraterrestres, certains personnages relèvent le niveau. J'ai bien aimé le papy ronchon et sa femme qui perdait la tête. Ils étaient émouvants et leur couple était réaliste et bien campé. Autres réactions qui tenaient la route, celles des personnes âgées lorsqu'elles se sont toutes précipitées dans la piscine pour bénéficier de cette fontaine de jouvence, sans se préoccuper des conséquences, de manière très égoïste. Les conséquences qui s'en suivent ont enfin apporté une certaine crédibilité et une certaine profondeur - mais on a largement pied, même à ce stade - à l'histoire. L'attitude du petit garçon, à la fin, est la plus remarquable. Il est le seul dont le comportement interpelle et fait réfléchir.

Les effets spéciaux ont pris un sacré coup de vieux. Que ce film ait décroché l'oscar, à l'époque, pour ses effets spéciaux, laisse songeur...
La représentation des extraterrestres, une fois qu'ils ont retiré leur enveloppe charnelle, partait d'une bonne idée, mais pourquoi les faire léviter et surtout, en affubler un d'un peignoir ? La scène où l'un d'eux débarque à la piscine dans cet accoutrement, salue les personnes âgées et repart en s'envolant, était d'une niaiserie et d'une inutilité absolue. Je ne parle même pas de celui qui était mourant dans son cocon, qui sentait le plastique à travers les images et dont les mouvements saccadés du cou et des paupières m'ont fait sourire tant ils trahissaient les mécanismes artificiels qui les animaient.

Enfin, j'ai trouvé l'issue du film tirée par les cheveux. A cause de l'irruption des personnes âgées dans la piscine, les 20 cocons n'étaient plus transportables parce qu'ils avaient perdu une grande quantité d'énergie, mais les extraterrestres ont quand même proposé en échange d'emmener 30 humains âgés avec eux ? En gros, à cause des humains qui n'ont vu que leur intérêt dans cette piscine de jouvence, les extraterrestres sont obligés d'abandonner pendant encore 10 000 ans leurs semblables sur Terre, mais pas grave ! Ils sont tellement bons qu'ils offrent aux fautifs la vie éternelle que ces derniers ont recherchée égoïstement ! Trop bons trop cons, j'ai envie de dire... Voilà comment on ridiculise des extraterrestres et, quelque part, la science-fiction.

Ce film trace ainsi le portrait d'extraterrestres niaiseux et d'humains capricieux qui obtiennent ce qu'ils veulent. Certains passages humoristiques ne compensent pas vraiment le capotage de l'ensemble.
Si l'on avait la possibilité, une fois âgés, de redevenir toniques et de voir certaines de nos souffrances soulagées, aurions-nous pour autant le droit d'en profiter aux dépens d'autres vies ? Nos existences n'auront-elles pas été assez remplies pour ne pas vouloir priver des êtres de leur force vitale dans notre seul intérêt ? J'ose espérer que c'est cette réflexion que le film a voulu susciter, et non faire l'éloge, quelque part, de l'insatiable égocentrisme humain et de notre indécrottable aspiration à la vie éternelle. Mais vu les critiques élogieuses de ce film que j'ai pu lire un peu partout, notamment l'admiration portée à la scène finale qui "constitue nettement une allégorie du dernier grand départ que tout le monde (la personne concernée comme ses proches) se doivent d'assumer de façon sereine", j'en doute...

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :



⚓️Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Koyolite TSEILA
Christobal COLUMBUS
Djackdah NIELLE
Erwelyn CULTURE MARTIENNE
B BLANZAT
Philippe LEMAIRE
Ténèbres PATATE

💬Commentaires et avis