Menu

Notez
Livres

        

Abattoir 5 | Slaughterhouse-Five | Kurt Vonnegut Jr. | 1969


Une fiche ajoutée dans nos cales par | 26/10/2023 | Lu 663 fois






Illustration et quatrième de couverture

« Ce n’est qu’une illusion terrestre de croire que les minutes s’égrènent comme les grains d’un chapelet et qu’une fois disparues elles le sont pour de bon. »

Billy Pilgrim mène plusieurs existences à la fois. Il fait des sauts dans le temps et l’espace : il est tantôt un vieil opticien américain, tantôt un tout jeune vétéran qui revit sa lune de miel ou bien encore un humain que les Tralfamadoriens ont kidnappé pour l’exhiber dans un zoo sur leur planète.

Et surtout, Billy est ce soldat américain prisonnier à Dresde dans un ancien abattoir au moment du bombardement et de la destruction totale de la ville en 1945.

Abattoir 5, page de titre | Photo @ Bruno Blanzat, édition privée
Abattoir 5, page de titre | Photo @ Bruno Blanzat, édition privée

Fiche de lecture

La quatrième de couv nous parle tout de suite de Billy Pilgrim, mais on oublie que c’est le livre d’un gars, Kurt Vonnegut Jr., qui « a participé à l’offensive des Ardennes avant d’être fait prisonnier à Dresde ». Ville ouverte, garantie sans arme ni armée, mais que l’armée américaine a pilonnée, faisant plus de morts qu’à Hiroshima. L’auteur était enfermé dans l’abattoir n°5, là où l’on égorgeait les porcs.

De ce souvenir si grave, il a cherché longtemps à en faire un livre. Mais il ne savait pas par quel bout prendre cette histoire. Il nous le dit dès la première ligne, « c’est une histoire vraie, plus ou moins », des fois qu’on n’aurait pas pigé ce qu’il se passe dès la page de titre (voir photo ci-contre).

Alors il va chercher un type qui a connu l’horreur comme lui, mais pas franchement enthousiaste à l’idée de retourner là-bas, de revivre ces instants. Alors il convoque Billy Pilgrim, le héros américain archétypal, une sorte de Forrest Gump, celui qui traverse les époques et à travers lequel on redécouvre l’Histoire, la grande, celle avec un H qui vous écrase.

Billy Pilgrim est particulier, il a été enlevé par les Tralfamadoriens, des extraterrestres qui lui ont appris une chose essentielle :

« Une personne qui meurt ne meurt pas vraiment. Elle continue à vivre dans le passé et il est totalement ridicule de pleurer à son enterrement. Le passé, le présent, le futur ont toujours existé, se perpétueront à jamais. (...) Ce n’est qu’une illusion terrestre de croire que les minutes se succèdent comme les grains d’un chapelet et qu’une fois disparues elles le sont pour de bon. »

Donc, quand on annonce la mort de quelqu’un, ou de quelques-uns, la seule réponse appropriée est Tralfamadorienne : « Ainsi vont les choses ».

C’est important de poser ce préalable, parce que le reste de l’histoire est une litanie de « ainsi vont les choses », une succession de morts absurdes ou atroces, révoltantes, répugnantes. Mais l’émotion de ces vies fauchées se trouve toujours emportée par le cours du temps : ainsi vont les choses. On reste malgré tout frustré : où vont-elles ? So it goes dans la version originale : le fataliste accepte ce qui advient, pas forcément ce qui est.

Abattoir 5 | Photo @ Bruno Blanzat, édition privée
Abattoir 5 | Photo @ Bruno Blanzat, édition privée
La force de cette tournure d’esprit Tralfamadorienne, c’est sa capacité réparatrice, très émouvante, de la marche arrière :

« Les bombardiers ouvrent leur trappe, déploient un magnétisme miraculeux qui réduit les incendies, les ramasse dans des cylindres d’acier et enfourne ceux-ci dans le ventre des coucous.(...) Au-dessus de la France, les chasseurs allemands paraissent de nouveau et remettent tout et chacun à neuf. Quand les bombardiers regagnent leur base, les cylindres d’acier sont ôtés des râteliers et réexpédiés aux Etats-Unis où les usines tournent nuit et jour pour les démanteler et séparer les dangereux composants, les réduisant à l’état de minéraux. Il est émouvant de voir que le travail est surtout accompli par des femmes. Puis on envoie ces minéraux à des spécialistes, dans des régions lointaines. Il s’agit pour eux de les enfouir, de les dissimuler habilement, afin qu’ils ne puissent jamais plus nuire à personne. »

La sagesse se trouve aussi logée entre les seins de Montana Wildhack, la compagne de captivité de Billy quand il séjourne chez les Tralfamadoriens :

« Que Dieu m’accorde la sérénité d’accepter les choses que je ne peux changer, le courage de transformer celles qui s’y prêtent, et la sagesse de toujours savoir les distinguer. »

Bruno Blanzat
Copyright @ Bruno Blanzat pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur

𝗟𝗘 𝗚𝗔𝗟𝗜𝗢𝗡 𝗗𝗘𝗦 𝗘𝗧𝗢𝗜𝗟𝗘𝗦 𝗘𝗦𝗧 𝗨𝗡 𝗦𝗜𝗧𝗘 𝗦𝗔𝗡𝗦 𝗣𝗨𝗕𝗟𝗜𝗖𝗜𝗧É. 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗮𝗶𝗺𝗲𝘇 𝗻𝗼𝘀 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲𝘀, 𝗺𝗮𝘁𝗲𝗹𝗼𝘁𝘀 ? 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗲𝘇 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝘂𝗻 𝗱𝗼𝗻 𝗲𝘁 𝗮𝗶𝗻𝘀𝗶 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿 !

💬Commentaires

1.Posté par HELENE QUIENE le 28/10/2023 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

alienq
Un des livres qui m'a profondément marqué.. Si je suis devenue historienne c'est aussi un peu la faute de Billy :) Un très très grand roman.

2.Posté par Southeast JONES le 28/10/2023 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

southeast
Extraordinaire roman que je ne peux conseiller au néophyte, il risque d'abandonner sa lecture. L'amateur confirmé par contre sera ébloui par la profondeur de l'œuvre qui l'invite à la réflexion. Abattoir 5 est un Roman profond et intimiste qui ne laissera personne indifférent. Bien aimé aussi (et tout aussi déstabilisant) Le Breakfast du champion, du même auteur.

3.Posté par Raynald GOUVERNEUR le 30/10/2023 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

RaynaldG
Bruno Blanzat , vous m'avez donné envie de lire ce livre d'un auteur inconnu jusqu'alors !

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.