Menu

Notez
Cale des livres

        

La Trilogie Spin | Robert Charles Wilson | 2005-2011


Un article ajouté/rédigé par | 01/02/2015 | Lu 2122 fois




La trilogie Spin @ 2013 France Loisirs
La trilogie Spin @ 2013 France Loisirs
Une nuit d'octobre, l'humanité assiste à la disparition soudaine des étoiles. Bientôt on s'aperçoit que la Terre est entourée d'une barrière à l'extérieur de laquelle le temps s'écoule des millions de fois plus vite. Le soleil vieillit si rapidement qu'hommes et femmes n'ont plus que quelques décennies à vivre... Mais qui est responsable ?
 
Pour survivre à cette prochaine extinction, la plupart des terriens se sont installés sur le Nouveau Monde, Equatoria. Lise Adams y cherche son père, un scientifique qui détient peut-être les clés de l'énigme. Mais bientôt le Nouveau Monde semble à son tour menacé...
 
Quarante ans après le début des événements, on retrouve dix carnets dans lesquels un certain Turk Findley raconte le bond de dix mille ans dansle futur qui l'a conduit sur Vox, un archipel artificiel sur le point de franchir l'arc qui fait communiquer Equatoria avec la Terre, devenue toxique et inhabitable...

Fiche de lecture | Tome 1 - Spin (2005)

Une nuit d’octobre, Tyler Dupree, 12 ans, et ses deux amis, Jason et Diane Lawton, 14 ans, assistent à la disparition soudaine de toutes les étoiles du ciel. La Terre se retrouve bientôt entourée d’une barrière ou d’une membrane géante à l’extérieur de laquelle le temps s’écoule des millions de fois plus vite. La lune a disparu, le soleil est un simulacre, les satellites artificiels retombent sur Terre. Mais le plus grave, c’est qu’à la vitesse à laquelle vieillit le soleil, l’humanité n’a plus que quelques années à vivre…

Après un début haletant, l’intérêt fléchit lentement et le livre s’achève d’une façon totalement différente de celle à laquelle on aurait pu s’attendre. Un grand livre de science fiction qui se lit assez vite et agréablement en dépit de son épaisseur (548 pages).

Auteur de SF humaniste, Robert Charles Wilson, s’attache surtout à suivre l’évolution des trois personnages principaux qu’il sait rendre attachants. Naïveté de Tyler, génie de Lawton et mysticisme de Diane. Ajoutez à cela un amour impossible et vous obtenez un excellent roman de pure littérature dans lequel le thème « invasion des Martiens » arrive à passer au second plan. Résultat, le livre peut passionner les fans de SF tout comme les lecteurs de littérature plus classique.

Un grand roman, très ambitieux et qui fait réfléchir sur la destinée humaine.

Fiche de lecture | Tome 2 - Axis (2007)

Quelques années après l'arrivée du Spin qui marqua un profond bouleversement cosmique et le début de la fin pour la Terre, une grande partie des humains a franchi l'Arc des Hypothétiques pour aller s'installer sur un nouveau monde, Equatoria, planète assez peu accueillante sur laquelle la majorité de la population reste cantonnée dans son immense capitale, Port Magellan. Une jeune femme Lise Adams s'y trouve à la recherche de son père mystérieusement disparu. Elle se fait aider par Turk, un pilote d'avion assez intrépide. Tous deux retrouveront Diane, une femme âgée qui a bénéficié d'un traitement permettant de rallonger la vie qui, elle aussi, a perdu son frère et son mari dans des conditions semblables. Mais d'étranges pluies de cendres s'abattent sur ce nouveau monde. Serait-il lui aussi condamné à plus ou moins brève échéance ?

Ce très étrange roman de pure science-fiction permet à Robert Charles Wilson de continuer l'immense aventure cosmique de « Spin ». On retrouve quelques-uns des personnages (Diane et son frère) et des thèmes (les arches, les Hypothétiques, ces étranges mécaniques, ou forces cosmiques ou divinités, on ne sait trop) déjà présents dans le précédent opus. « Axis » semble plus dramatique, plus achevé que « Spin » et par là même, plus passionnant. Les amateurs d'univers étranges et dépaysants ne manqueront pas cette très belle réussite littéraire.

Fiche de lecture | Tome 3 - Vortex (2011)

A Houston (Texas), Orrin Mather, un jeune vagabond attaqué par des inconnus qui veulent lui dérober la dizaine de carnets qu'il défend farouchement, est secouru par Jefferson Bose, un flic qui le conduit au State Care, un centre social pour personnes en détresse, où la doctoresse Sandra Cole doit statuer sur son cas et peut-être décider de son internement. Sandra est étonnée par l'attitude timide et soumise du jeune homme et surtout par ce que racontent ses carnets. Elle y lit que perdu dans un désert sur Equatoria, un certain Turk Finley aurait fait un bond de 10 000 ans dans le futur en passant par un arc temporel conçu par les « Hypothétiques ». Il aurait été capturé par les « Fermiers » puis transféré en compagnie d'une certaine Treya, dite Allison Pearl, sur Vox, un archipel artificiel destiné à rejoindre la Terre devenue toxique et inhabitable. Mais que faut-il croire dans ce qui ne semble être que des élucubrations dignes d'un roman de science-fiction ?
 
Après « Spin » et « Axis », « Vortex » vient clore une sorte de trilogie de science-fiction humaniste où chaque épisode peut se lire indépendamment car si un certain nombre d'éléments comme le Spin, les Hypothétiques ou les Arcs temporels se retrouvent dans les trois ouvrages, les personnages et les époques diffèrent. Nous n'avons pas affaire à une saga au sens habituel mais plutôt à trois volets d'un univers foisonnant et d'une extraordinaire originalité.
 
La construction littéraire est originale puisqu'elle se développe sur deux plans avec mise en abyme : d'un côté une enquête menée par Sandra Cole et Jefferson Bose et de l'autre les récits de Turk Finley et d'Allison Pearl. Tous deux également passionnants.
 
Il faut lire « Vortex » ne serait-ce que pour avoir les ultimes clés de compréhension des deux autres livres de Wilson. Sans les dévoiler, le lecteur remarquera seulement que le dénouement de cette histoire bizarroïde est proprement époustouflant, qu'il répond à toutes les interrogations laissées pendantes et que la vision globale de l'évolution de la vie sur Terre est quand même fortement pessimiste.
 
A noter, la très intéressante métaphore du « Coryphée », cette sorte de conscience universelle à laquelle chacun est branché et qui régule à distance joies et peines de l'humanité.
 
Une trilogie passionnante que ne doivent rater sous aucun prétexte les amateurs de science-fiction et d'anticipation intelligente, originale, puissante et surtout très bien écrite. Attention, chef-d'oeuvre !

Bernard Viallet
Copyright @ Bernard Viallet pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur


💬Commentaires

1.Posté par Julien CABANEL le 23/02/2015 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

suncrowed
Pour ma part, j'ai trouvé cette trilogie excellente autant par l'histoire que par la description qui en est faite. Dans Spin, on s'imagine très bien les gens propulsés dans une fin du monde, sur fond de mysticisme. L'auteur sait en effet rendre ses personnages attachant, leurs états d'ame etant trés bien exploités m'ont interpellé. Ensuite dans Axis, on fait connaissance avec de nouveaux personnages, une nouvelle intrigue qui nous rapproche un peu plus de la quête des hypothétiques. L'univers est étrange, mais il nous invite a le poursuivre. Enfin, Vortex clot la trilogie en apportant une dose de "et si..."au travers du récit de turk. Il nous apporte une vision d'ensemble de l'univers du spin tout en faisant réfléchir sur nos propres choix.

Voici une trilogie qui m'a énormement plu et que je recommande.

2.Posté par . MAESTRO le 17/06/2015 16:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maestro
J'avais déjà lu deux ouvrages de WIlson : Darwinia et les Chronolithes. L'auteur m'avait séduit par son originalité, son ton différent et ses histoires atypiques. Par contre, je pouvais lui reprocher un manque de finition dans l'intrigue, ou plutôt un problème avec les chutes. J'ai malgré tout décidé de me lancer dans cette trilogie qui semblait de bon aloi et de grande envergure.

Le premier roman se déroule sur Terre, et pourtant il a une portée cosmique. Lorsque le Spin se met en place, la vie de tout un chacun est bouleversée. L'histoire suit principalement trois héros principaux, trois amis d'enfance. Et l'un d'entre eux va devenir une pierre angulaire de la réaction terrienne face à l’événement. J'ai bien aimé le côté mystérieux du Spin, ainsi que des révélations progressives, et l'arrivée du Martien. J'ai moins aimé les dérives psychologiques relatives à Diane, l'héroïne. Les scènes d'action sont bien foutues. Par contre la descente aux enfers du système socio-politique est abordée par le petit bout de la lorgnette uniquement. C'est un choix de l'auteur, je le respecte, mais je suis convaincu que le roman aurait gagné à prendre parfois de la hauteur et à nous expliquer le pourquoi de ce côté qui, finalement, ne coule pas de source.

Dans le deuxième roman, on poursuit avec de nouveaux personnages, en tout cas au début, et une nouvelle planète. Grâce à l'Arc, les humains colonisent Equatoria. Ils en apprennent plus sur le Spin et de nouveaux cultes apparaissent. On change d'ambiance pour un planet-opera moite et angoissant. Les nouveaux personnages sont fascinants, une vieille amie est toujours là. Mais une fois de plus, je regrette le manque de recul.

Le troisième opus début sur Equatoria mais revient sur Terre, une Terre qui a bien changé dix mille ans plus tard ! Il y a à nouveau un glissement ses personnages : des anciens et des nouveaux se côtoient. Mais surtout, l'histoire est composée de deux trames entrelacées à dix millénaires d'écart. C'est un procédé qui apporte beaucoup quand il est bien utilisé. Ici, l'utilisation est bonne mais pas optimale, en ce sens qu'elle aurait peut-être pu apporter plus. L'alternance entre l'ambiance contemporaine presque glauque et un futur à la 1984 fonctionne bien.

Finalement, j'ai passé un bon moment en lisant ces trois livres, mais j'en sors avec une impression de trop peu. Je n'ai pas les réponses que j'aime avoir à la fin d'une histoire. Je reste donc sur ma faim, un peu comme je l'étais à la fin des Chronoli...

3.Posté par Djackdah NIELLE le 12/09/2020 23:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Djackdah
Tout d'abord je tiens à remercier un certain canidé pour son insistance à partager l'amour qu'il porte à cet auteur, sans lui je ne me serais peut-être jamais penché sur ce livre...
Dès les premières pages j'ai été embarqué dans cette histoire d'amitié et d'amour, ce récit sur deux lignes temporelles qui ne se rejoignent qu'à la toute fin, mais où chaque événement se retrouve expliquer dans l'autre timeline.
Le spin va bouleverser l'humanité, mais aussi le lecteur par sa profondeur et ses répercussions, ses réflexions morales et religieuses, par cet avenir que l'auteur nous propose.
Il me tarde de lire la suite, mais aussi d'autres écrits de l'auteur si tout est aussi bon!

4.Posté par Le chien CRITIQUE le 18/10/2020 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lechiencritique
Spin est pour moi le plus grand roman de SF.
On pourrait dire que les personnages sont formidablement dessinés, que l'histoire est haletante, humaine, profondément humaine, qu'il donne toute sa saveur au sense of wonder...
Parfois, un pitch fait surface et on se demande pourquoi personne n'y avait pensé avant tellement c'est énorme. Spin c'est cela.
A lire absolument,
Djackdah Nielle n'en est toujours pas revenu.

5.Posté par Thierry B. le 26/01/2023 13:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ThierryB
Une œuvre passionnante, qui m'a rendu l'envie de lire. Trois histoires, trois époques, à la fois différentes et intelligemment reliées.

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.