Menu

Dans la même rubrique :
< >

Notez
Films

        

La Machine à démonter le Temps


Rédigé par le 26/01/2012 | Lu 736 fois



Adam, Nick et Lou sont trois amis de longue date qui ont une existence des moins heureuses. Un jour, quand Lou, éméché, tente de se suicider, Adam et Nick, accompagnés de Jacob, le neveu du premier, partent de façon impulsive à Kodiak Valley Ski Resort, là où les trois amis passèrent le week-end le plus mémorable de leur adolescence. Les quatre protagonistes passent la nuit dans un jacuzzi en buvant de l'alcool à gogo. Mais, le lendemain, ils se réveillent et découvrent qu'ils sont projetés en 1986, année de ce fameux week-end. Le groupe se voit avec leur physique d'il y a vingt ans en se regardant dans la glace, sauf Jacob, qui n'était pas né à cette période. Ils doivent alors choisir entre réécrire leur futur ou faire exactement les mêmes choix qu'à l'époque.


La Machine à démonter le Temps

Présentation

Le problème avec de nombreux films que j'ai vus récemment, c'est qu'ils se prennent au sérieux. Ils prétendent à la crédibilité, à la profondeur et, comme ils manquent la cible, ils se font descendre en flammes. Avec « La Machine à démonter le Temps », il n'y a aucun risque que cela arrive. Ce film ne se prend aucunement au sérieux. Les principes SF de base sont ridicules, mais c'est voulu ! Ce film n'oublie jamais qu'il est une comédie, pas un film d'auteur. Sa seule prétention est de faire rire, et c'est réussi.

Ca commence avec une bonne équipe d'acteurs. Certains sont connus, d'autres moins. On retrouve surtout pas mal de jeunes acteurs, dont quelques espoirs du cinéma américain. Ils tiennent tous leur rôle, sans fausse note. Certaines actrices arrivent même à jouer comme les starlettes des années 80. Les effets spéciaux sont basiques, mais largement suffisants. Et la réalisation est efficace, même si je trouve que certaines scènes manquent de lisibilité.

Ce qui fait le charme de ce film, c'est le choc du retour dans les années 80. Tout y passe : les téléphones portables de 2kg, les tenues colorées fluo, les coiffures extravagantes, les baladeurs avec cassette audio... Même le brave Alf fait une courte apparition. Le décalage avec notre époque apparaît de manière flagrante et permet de bons gags.

Maestro *
A bord du Galion, Maestro occupait la fonction de naturaliste. Il observait, analysait et quand... En savoir plus sur cet auteur



Commentaires

1.Posté par Thierry B. le 26/01/2012 23:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ThierryB
En lisant le résumé, je constate qu'un élément rappelle la série "Code quantum" : les voyageurs temporels constatent, en regardant dans le miroir, que leur véritable apparence n'est pas visible dans le passé - comme Sam Becket avait l'aura de la personne qu'il remplaçait à chaque fois, en quelque sorte.

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». Au-dessus de ceci apparaît votre commentaire. SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :


Membres sur le pont
Charlotte BONA
Koyolite TSEILA
Frédéric VASSEUR
Djackdah NIELLE


Commentaires