Menu
Facebook
Pinterest





Blog partenaire où l'on a soif de curiosité !

Notez
Livres SFFF

        

Hachikô au Pays de la Nuit


Rédigé par le 13/11/2020 | Lu 100 fois


TAGS/LIENS : Linné Lharsson, Rroyzz


Hachikô au Pays de la Nuit
Tokyo, le 8 mars 1935. Mort de l’illustre chien Hachikõ. Au Pays de la Nuit, la reine Izanami s’apprête à célébrer son arrivée par un grand festin. Mais c’est compter sans la ténacité de l’animal, bien décidé à retrouver son maître coûte que coûte.

En ignorant la réception fastueuse, l’animal déclenche les foudres de la reine et, sans l’intervention d’Inu Kubo, surnommé « Shôgun des Chiens » en raison de son dévouement à la cause des animaux tant de son vivant que dans sa mort, Hachikõ aurait été catapulté en Enfer.

Les deux nouveaux complices se lancent dans une aventure menée tambour battant où ils devront affronter une méduse spectrale, un chat-vampire des plus sournois, et bien d’autres obstacles encore. Heureusement, ils pourront compter sur l’aide de Mistigri, félin poète passionné de Rimbaud.

Présentation

Difficile, pour ne pas dire muzukashii*  de parler de ce roman tant il comporte d’éléments que j’apprécie. Pourtant, le parallèle avec un dessin animé de Hayao Miyazaki m’est venu à l’esprit en abordant le troisième chapitre : celui du Voyage de Chihiro.

La quête d’Hachikô est de retrouver son maître, comme celle de la petite Chihiro est de retrouver ses parents. Et, comme dans le dessin animé, toute l’histoire est basée sur des dizaines de « sous-histoires » (comme un roman à tiroirs) qui permettent de découvrir des légendes et un grand nombre de personnages secondaires tous plus colorés les uns que les autres.

C’est vif, brillant, animé, divertissant autant que cabotin, un petit régal pour qui aime la culture japonaise (je sais… j’aime un petit peu et, si vous en doutez, lisez donc les aventures de Kei Arcadia dont on ne cesse de parler sur le Galion des Étoiles) et les histoires qui prennent le temps des méandres, des petits détours tous aussi sympathiques les uns que les autres. De quoi jouer à l’école buissonnière… pour arriver à une fin heureuse bien que nous voguions entre Enfer et Monde des Vivants.

L’éditeur, m’avait dit avoir eu un coup de cœur pour ce texte. Je le comprends… pour moi aussi, c’est un livre tanoshii*.

Une remarque importante : l’auteur a pris le temps de compléter son roman d’annexes - des repères comme il les nomme - qui raviront autant les japonophiles (ou shinnichi*) que celles et ceux qui souhaitent le découvrir un peu plus.

7 repères en fin d’ouvrage :

- Une liste des personnages réels (à commencer par Hachikõ et son maître)
- Une liste des personnages de la mythologie japonaise (que ce soit Izanami, en Reine des Enfers, ou ses Yökai…)
- Une liste des personnages inventés (dont Niels le fils adoptif d’Izanami)
- Quelques précisions sur ces inventions dont celle du chat Mistigri – agréablement farfelu.
- Quelques références de textes
- Un dictionnaire de quelques termes japonais employés.

Nota :
*muzukashii (難しい) signifie : difficile, compliqué
*tanoshii (楽しい) signifie : agréable, amusant, joyeux
*shinnichi () signifie : pro-japonais, japonophile

JC Gapdy
J.C pour Jean Christophe Gapdy, écrivain de passion. Je suis franchement dans les genres de... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». Au-dessus de ceci apparaît votre commentaire. SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :


Membres sur le pont
Marie-Paule ALBATORETTE
Djackdah NIELLE
Robert YESSOUROUN
Frédéric VASSEUR


Commentaires