Menu

Notez
Nouvelles

        

Guérison | Frédéric Gaillard | 2020


Un article ajouté/rédigé par | 03/11/2020 | Lu 455 fois




Guérison | Frédéric Gaillard | 2020
Ce matin, Löcko se réveille avec un fort mal de gorge. Il sait ce que cela signifie : consultation, diagnostic et, surtout, l'inéluctable guérison.

Quand médecine et religion s'allient, la peur est en marche.

ATTENTION : cette dystopie est un remède au Morosavirus qui a subrepticement envahi vos cerveaux ces derniers temps.

POSOLOGIE : Administration par voie oculaire. À consommer sans modération. Aucune contre-indication.

EFFETS SECONDAIRES : l’envie de lire les autres livres de l’auteur.

Fiche de lecture

Voilà l’un des 4 premiers textes de cette toute nouvelle collection « Nouvelles et Novellas » des éditions Armada et quel texte, mes aïeuls.

L’auteur nous invite au cœur d’une dystopie bien particulière. Dans ce monde, vous devez comprendre que la religion est celle d’une médecine totalitaire qui décide de tout à votre égard au moindre microbe, au moindre bobo, au moindre signe de maladie, de tare génétique, de défaut, de handicap…

Entre vert pour les sains, orange pour les suspicions de maladie, rouge pour ceux qu’il faut « guérir », l’auteur nous entraîne dans une fuite et une réflexion profonde sur notre rapport à la société actuelle ; pour ce faire, il nous montre dans une histoire sans le moindre temps mort, dans un concentré de suspense et de réflexion un monde où l’acharnement thérapeutique est inversé, où le serment d’Hippocrate est détourné.

Prenez Fahrenheit 451 et Soleil Vert, ajoutez-y une pointe d’humour sans faille, un style acéré et vif, un texte qui vous tient jusqu’à la dernière ligne et vous obtenez Guérison.

J’ai été bluffé par ce texte qui sait à la fois faire sourire – voire rire – et nous montrer une facette bien trop réelle des humains que nous sommes. Jusqu’à nous faire nous interroger : qui serions-nous dans un tel monde ? Du coté des Hippocrates en devenant un Guy Montag ou du côté des Hypocrites et de Sain Panace ?

Un cinq étoiles qui est plus que mérité pour cette nouvelle que je vous invite à découvrir au plus vite.

On en parle ailleurs


Nota bene

Attention : l'éditeur semble ne plus honorer les commandes passées sur le site ou via les librairies. Je vous déconseille donc fortement d’acheter sauf si vous voyez les livres physiquement. Les auteur(e)s ont souvent un compte Facebook ou twitter ou un blog. Passez directement par eux, ils ont parfois quelques exemplaires papier qui traînent chez eux.

JC Gapdy
J.C pour Jean Christophe Gapdy, écrivain de passion. Je suis franchement dans les genres de... En savoir plus sur cet auteur



💬Commentaires

1.Posté par Philippe ANDRÉ le 21/01/2021 20:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

canonnier
GUÉRISON
Une Nouvelle de Frédéric Gaillard (éditions Armada)

" ... elle se condamnait toute entière à la guérison."

Irrévérencieux et génial avec un humour noir à couper le souffle, voilà les premiers mots qui me viennent à l'esprit à la lecture de la Nouvelle de Frédéric Gaillard. Si la dystopie est un syndrome flagrant de la littérature principale revenue en force ces quinze dernières années, elle formule une conscience aseptisée par la distribution des principes de "Guérison" divine par l'entremise d'une société contrainte aux diktats d'un gouvernement fusionnant avec un système de santé perverti par la religion.
Je vois dans le regard de l'auteur un rapprochement avec l'actualité délétère due aux règles subies par le Covid 19 aujourd'hui ; une population qui s'asservit aux mesures de précautions à effectuer, "pour se sauver". En ce sens Frédéric Gaillard est un lanceur d'alerte. Sa nouvelle percute l'esprit, elle dénonce et exagére le propos avec une sorte d'effet retour politique , jusqu'au-boutisme, cauchemardesque et apocalyptique. L'anticipation de son récit nous accable avec un ton moqueur où l'absurdité devient la règle.
Bien sûr c'est mon interprétation, mon rapport intrinsèque à cette lecture. Car de ce monde de peurs et de soumission une puissance administrative absorbe notre énergie jusqu'à nous enlever tous doutes raisonnables. Frédéric Gaillard s'amuse de ces effets pervers et atteint son but en jouant sur les concepts médicaux outragés par la noirceur et l'amusement cynique de ses mots.
À lire absolument !!!

André Philippe

2.Posté par Marie BLOODY le 19/04/2021 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DomiL
Une très bonne lecture que cette nouvelle entre conte dystopique et anticipation angoissante. Une bonne histoire, de bons personnages, et beaucoup d'humanisme qui réchauffe le coeur. Un texte qui vaut vraiment le coup !

3.Posté par Koyolite TSEILA le 19/01/2022 08:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
La bienvenue dans un monde au cœur duquel la médecine totalitaire est Religion. La vie des êtres humains n’a rien de sacré. Vous avez un rhume ou peut-être des boutons ? Vous vous êtes blessé ou vous souffrez éventuellement d’un mal de dos ? Pour peu que vos parents, votre conjoint, votre voisin ou votre collègue de travail vous dénonce à la Clinique, vous êtes cuits ! Adieu. La Clinique prend tout en charge et décide pour vous de votre droit de vie ou de mort. Par le pouvoir de l’esclavage chimique, faites-lui confiance et laissez-vous « soigner » ! Elle gère. En son sein, ce sont les malades ou les blessés qui sont combattus et éliminés, et non pas les maladies ou les douleurs. Tout est bien. Tout va bien dans le meilleur des mondes…

Un très bon texte avec d’excellents jeux de mots et un humour grinçant derrière lequel s’affichent sans vergogne une satire et une critique de notre système de santé. On aura bien compris la prise de position de Frédéric Gaillard par rapport à la crise sanitaire actuelle.

La mésaventure de Löcko, le protagoniste, peut se comparer à un parcours jalonné de réflexions. Point de départ : des convictions aveugles. Puis, on évolue vers des doutes et des questionnements. Et finalement, l’on débouche sur une remise en question. C’est un cheminement intéressant. L’auteur le présente bien.

Une bonne histoire, courte et efficace, bien écrite. Merci ! En définitive, une dystopie peut-être pas si dystopique que ça…

Sur ce, récitons notre prière quotidienne :

Notre corps, qui est si faible
Que ta chair soit purifiée, que tes os soient durs,
Que ton sang soit fluide aux artères comme aux veines
Mais que nul organe ne saigne
Garde-nous aujourd’hui des souillures et des plaies
Protège-nous des entorses, des infections et des germes
Ne nous soumets pas à la contagion
Et épargne-nous tout mal
Au nom de Rhésus notre Soigneur

4.Posté par Le Galion DES ETOILES le 19/01/2022 08:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LeGalion
Petite précision :
Le texte est paru en octobre 2020, ce qui fait que l'on peut l'associer à la chose... Mais Frédéric Gaillard me confirme l'avoir écrit en 2010. Il était donc visionnaire ! 😀

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.