Menu

Notez
Livres

        

Colonies | Laurent Genefort | 2019


Une fiche ajoutée dans nos cales par | 27/06/2024 | Lu 374 fois




Dix nouvelles comme autant de récits de vie !



Colonies @ 2019 Le Bélial' | Illustration de couverture @ Manchu
Colonies @ 2019 Le Bélial' | Illustration de couverture @ Manchu

Illustration et quatrième de couverture

Dix récits. Dix histoires de colonies futures, planétaires ou spatiales. Et huit lettres pour un mot qui porte en lui l'essence du space opera. Que Laurent Genefort revisite en maître via la multipolarité de son sujet : l'imaginaire colonial, l'idéologie coloniale, l'aventure coloniale, les horreurs coloniales…

La nature humaine sous l'éclairage de soleils exotiques et lointains, en somme. Le cœur battant de la science-fiction.

Sommaire

Première partie : Colonies planétaires
    • Le Lot n° 97
    • Le Dernier Salinkar
    • Le Bris
    • Je me souviens d'Opulence
    • Le Jardin aux mélodies
Deuxième partie : Colonies spatiales
    • Longue vie
    • T'ien-Keou
    • La Fin de l'hiver
    • Proche-Horizon
    • L'Homme qui n'existait plus
 
    • Postface savanturière
    • Bibliographie, par Alain Sprauel

Fiche de lecture

Laurent Genefort est indéniablement un grand maître de la SFF contemporaine : entre Le Cycle d'Omale  et les trilogies Spire, Hordes et Les Chants de Felya, ses textes indépendants (dont Points Chauds par lequel j’ai découvert cet auteur et que j’ai chroniqué) ou encore sa thèse de doctorat sur les « livres-univers » soutenue en 1997(*), il cultive son amour et son érudition dans ces genres littéraires.

Colonies n’échappe pas à la patte du maître : en dix nouvelles, comme autant de récits de vie, il nous montre ce que peut être et devenir l’humanité colonisant l’espace, ceci à chaque fois par le biais de ses habitants, premiers témoins et premiers sujets de ces colonies pour le moins exotiques et étonnantes.

Entre une « Opulence », plaisante allusion à Georges Perec, un artiste « performeur » de l’espace dans « Le Lot n° 97 », ou encore l’immersion dans une colonie chinoise dans « T'ien-Keou », Laurent Genefort fait preuve d’une fertile imagination.

Cependant, l’exercice de création d’univers est difficilement adapté, je pense, au format de la nouvelle. La richesse des univers créés par l’auteur dans chacune des nouvelles dépasse le cadre de celles-ci et me laisse sur ma faim : chaque colonie mériterait un roman à elle seule. Et l’auteur nous a montré la vivacité de sa plume dans son abondante bibliographie !

Note

(*) GENEFORT, Laurent. Architecture du livre-univers dans la science-fiction, à travers cinq oeuvres : Noô de Stefan Wul, Dune de Frank Herbert, La Compagnie des glaces de G.-J. Arnaud, Helliconia de Brian Aldiss, Hypérion de Dan Simmons. 1997. Thèse de doctorat. Université Nice Sophia Antipolis.

Jacques BELLEZIT
Copyright @ Jacques Bellezit pour Le Galion des Etoiles. Tous droits réservés. En savoir plus sur cet auteur

𝗟𝗘 𝗚𝗔𝗟𝗜𝗢𝗡 𝗗𝗘𝗦 𝗘𝗧𝗢𝗜𝗟𝗘𝗦 𝗘𝗦𝗧 𝗨𝗡 𝗦𝗜𝗧𝗘 𝗦𝗔𝗡𝗦 𝗣𝗨𝗕𝗟𝗜𝗖𝗜𝗧É. 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗮𝗶𝗺𝗲𝘇 𝗻𝗼𝘀 𝗮𝗿𝘁𝗶𝗰𝗹𝗲𝘀, 𝗺𝗮𝘁𝗲𝗹𝗼𝘁𝘀 ? 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗽𝗼𝘂𝘃𝗲𝘇 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝘂𝗻 𝗱𝗼𝗻 𝗲𝘁 𝗮𝗶𝗻𝘀𝗶 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘁𝗲𝗻𝗶𝗿 !

💬Commentaires

1.Posté par B BLANZAT le 28/06/2024 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Blanzat
Je découvre petit à petit Genefort, et je comprends ce que peut être la frustration d'un monde esquissé dont on voudrait connaître les profondeurs, et les trésors cachés. J'avais ressenti ça avec Memoria, qui appartient à un univers étendu, je crois. Peut-être en est-il de même avec certaines de ces histoires ? Penses-tu qu'il pourrait en faire un fix-up ?
La nouvelle peut être en effet un prélude à une histoire plus large. Pour ma part, il m'arrive d'avoir des idées de récits, avec des développements étendus, des pistes multiples, et quand je songe à l'écrire, je me dis que le temps va me manquer pour mettre tout ça en place. Résultat : histoire courte. Comme Doctor Who mettant Gallifrey sous cloche, je tente de faire rentrer un bateau dans une bouteille. Parfois le flacon est trop petit...
Petite question : la plaisante allusion à Pérec éveille ma curiosité. Peux-tu nous en dire plus ?

2.Posté par Jacques BELLEZIT le 28/06/2024 17:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

jacques
Il en est, à mon sens, indéniablement de même avec ces histoires (alors que je n'ai pas ressenti cela avec "Points Chauds" qui se suffit à lui même)

Qu'il puisse en faire un "fix-up"...c'est possible : mais le choix lui appartient.

Pour Perec, l'allusion ne fait pas référence aux lipogrammes mais plutôt à son livre de "fragements" ayant pour titre "Je me souviens". Ici, notre auteur revisite le concept avec brio !

3.Posté par Koyolite TSEILA le 06/07/2024 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
Très chouette fiche de lecture, merci. C’est tentant 🤩

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.