Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Science-Fiction - Classification des Technologies



Article rédigé par le 17/11/2011
Lu 1310 fois



Atlantis, par Steve Wilson
Atlantis, par Steve Wilson
La science-fiction est un genre littéraire qui repose sur plusieurs principes de base. L'un de ces principes est l'utilisation de technologies nouvelles. Même si n'est pas universel (il existe des récits de SF sans aucune technologie d'avant-garde), c'est un classique du genre. Mais qu'en est-il de ces techniques ? Quel est leur statut par rapport à la science contemporaine ? Peut-on établir une classification ? Je pense qu'on peut les classer en 5 grandes catégories.

1. Les technologies réalisées

Ce sont des technologies qui n'existaient pas du temps de l'auteur mais qui ont été réalisées par la suite. Cela peut être sous une forme proche ou plutôt comme une inspiration. Ce type de technologie est assez fréquent dans les oeuvres anciennes. Les meilleurs exemples sont à chercher chez Jules Verne, avec le Nautilus, le Tour du Monde en 80 jours ou le voyage vers la Lune. Il est à noter que ces technologies sont parfois (souvent?) naïves et que leurs fonctions peuvent être réalisées par des technologies plus réalistes.

2. Les technologies à notre portée

Il s'agit ici de techniques que la science et la technique actuelles pourraient mettre en oeuvre de manière rapide. Leur non-réalisation n'est pas une question de science mais de volonté politique, de moyens financiers ou de problèmes philosophique. On pourrait citer pas mal de biotechnologies utilisées sur les espèces autres que l'homme : eugénisme, clonage... Mais aussi les voitures automatiques, la correction du changement climatique, la colonisation du système solaire, le réseau ferroviaire mondial à très haute vitesse... Tout cela est faisable mais n'est pas réalisé pour diverses raisons, bonnes ou mauvaises selon les cas.

3. Les technologies crédibles hors de portée

Ce sont des technologies qui n'entrent pas en contradiction avec nos paradigmes scientifiques. Elles ne choquent pas les scientifiques. Par contre, elles laissent perplexe les ingénieurs qui ne voient pas trop comment on pourrait faire concrètement. Ces technologies semblent accessibles, mais à moyen ou long terme. Exemple : les robots à la Asimov, l'ascenseur spatial, la sphère de Dyson, le voyage interstellaire subluminique, les interfaces neurales, les nanorobots médicaux, la fusion nucléaire contrôlée (si possible à froid)... Tout cela est faisable théoriquement mais notre technologie n'y est pas encore.

4. Les technologies qui laissent perplexe

Je parle ici de technologies qui sont en contradiction avec les paradigmes de la science contemporaine mais que les scientifiques ne rejettent pas de manière catégorique. Ce n'est théoriquement pas faisable, mais qui sait, les paradigmes ne sont pas éternels. Regardez ce qui est arrivé à la mécanique newtonienne. Dans cette catégorie, je classerais le voyage supraluminique (quelle que soit la méthode). C'est vraiment l'exemple typique. On pourrait aussi citer la transmutation atomique. Demandez à un scientifique ce qu'il en pense et il vous répondra ceci : selon la physique actuelle c'est impossible, mais qui sait ?

5. Les impossibilités définitives

Et là, je ne parle pas seulement de technologies ou de faits en contradiction avec la science actuelle. Je parle de choses tellement absurdes qu'on sait très bien qu’elles sont impossibles et le seront à jamais. Exemple ? Le croisement naturel entre espèces issues de planètes différentes. Il faut bien admettre que les épisodes des séries de SF sont plus sujettes à ce genre d'erreurs que les films (même si 2012 décroche la Palme d'Or de la catégorie). Prenez la façon dont l'équipage du Destiny est guéri du virus dans la saison 2 de SGU, ou encore le signal dans le fond cosmologique de la même série.


Maestro *
A bord du Galion, j'occupe la fonction de naturaliste. J'observe, j'analyse et quand mes petits... En savoir plus sur cet auteur


Commentaires

1.Posté par Véronique VLANA le 02/12/2011 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très bonne classification. Par contre, pour les impossibilités définitives, je ne sais pas à quel point on peut vraiment utiliser le mot "définitif". Après tout, on se base sur nos connaissances du moment. A une époque, on était persuadé que la terre était plate et qu'une terre ronde n'était tout simplement pas possible. Plus on avance dans les connaissances, plus les possibilités s'élargissent.

2.Posté par MAESTRO le 02/12/2011 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maestro
C'est vrai que la science repose sur la possibilité de la remise en question. C'est l'inverse absolu d'une position dogmatique. Toute connaissance pourrait donc être assortie d'un degré de certitude variable. Donc, en théorie, oui, il n'y a jamais rien de définitif. Mais en pratique, il y a quand même des connaissances fixées une fois pour toute car vérifiées de manière irréfutable. Pour reprendre ton exemple, le fait que la Terre soit plus ou moins sphérique ne sera jamais remis en cause. Voilà pourquoi il existe malgré tout dans la SF des éléments qui peuvent être classés comme définitivement impossibles.

3.Posté par Le Gué ARNAUD le 09/09/2012 14:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Petite correction, le voyage supraluminique fait partie des technologies de type 3. C'est selon certaines théories faisable, on sait même comment on pourrait tester cette théorie en pratique, mais le test en lui-même implique des efforts en terme de ressources très (trop) importants. Un lien à ce sujet: NasaWatch

4.Posté par MAESTRO le 10/09/2012 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maestro
Je ne suis pas d'accord. L'article fait bel et bien référence à une extension non validée des théories existantes. Je cite un extrait :

based on an extension of a unified field theory in a quantized, higher-dimensional space,


En fait, on parle ici de la théorie de Heim. Il faut savoir que cette théorie suscite beaucoup de scepticisme, et c'est un euphémisme. L'auteur de l'article est d'ailleurs très prudent. Il précise qu'il écrit sur base de développements hypothétiques d'une théorie non validée.

On n'est pas du tout dans le paradigme actuel de la science, loin de la là. On ne peut donc pas parler de technologie de type 3. Mais on peut res...

Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com