Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Définition de la Science-Fiction selon Philip José Farmer



Article rédigé par le 26/08/2012
Lu 995 fois




Définition de la Science-Fiction selon Philip José Farmer
La science-fiction fait partie de cette catégorie de choses très nombreuses qui n’existent pas, mais qui ont tout de même un nom. (Philip José Farmer, 1977) 

Philip José Farmer (1918 - 2009) est un écrivain américain, connu pour ses romans et nouvelles de science-fiction et fantastique. Il a inventé le concept de Wold Newton (concept littéraire). Une grosse partie de son œuvre s'intéresse à la réinterprétation de personnages historiques ou romanesques.

Dans son oeuvre "Le Fleuve de l’Éternité", Philip José Farmer bouleverse les catégories de la science-fiction telles qu'elles étaient connues jusqu'ici (1977) par les voyageurs du temps, pour les faire s'interpénétrer. Au lieu de se dérouler dans le futur, son histoire rend contemporains des femmes et des hommes dont les destins étaient dispersés au long des cent précédents millénaires (et plus !) que compte l'histoire humaine.

J'ai choisi de vous présenter, ci-dessous, un passage dans lequel l'auteur, par le biais du personnage fictif Peter Jairus Frigate, écrivain du XXe siècle (ayant des tas de points communs avec Philip José Farmer), nous livre sa définition de la science-fiction.

Dans ce dialogue entre Frigate et Richard Francis Burton, je trouve intéressant de lire ce qu'on pensait de la science-fiction en 1977 et la conclusion de Philip José Farmer est marrante, parce que finalement, plus de trente ans plus tard, elle n'est pas vraiment différente ! 

Extrait : Le noir Dessein (p.42-44)

Alors qu’il le connaissait depuis peu, Burton avait été surpris de l’entendre se définir comme un « auteur de science-fiction ».

- Par la Géhenne, qu’est-ce que c’est que ça encore ?

- Ne me demandez surtout pas une définition de la science-fiction, avait déclaré Frigate. Personne n’a jamais été capable d’en donner une qui pût satisfaire tout le monde. Disons que c’est… c’était… un genre littéraire dont la plupart des récits se situaient dans un avenir hypothétique. On l’appelait science-fiction parce que la science était censée y jouer un grand rôle. La science future, naturellement. Elle ne se bornait pas à la physique et à la chimie, mais comprenait aussi des extrapolations concernant les sciences psychologique et sociologique de l’époque de l’auteur. En fait, tous les romans situés dans l’avenir appartenaient à la science-fiction. Mais une histoire écrite en 1960, par exemple, et située en 1984, demeurait une histoire de science-fiction, même en 1984.

» En outre, certains récits de science-fiction avaient pour cadre le présent, ou même le passé. On supposait alors que les faits décrits étaient plausibles car ils étaient fondés sur la science de l’époque et l’auteur ne faisait qu’explorer, avec plus ou moins de rigueur, les différentes extrapolations auxquelles cette science pouvait donner lieu. Mais malheureusement, cette définition englobait aussi des récits où la science ne jouait aucun rôle, ou bien était fort mal comprise par l’auteur.

» Toutefois (il y a beaucoup de toutefois dans la science-fiction), il existait de nombreux ouvrages qui traitaient de choses impossibles, entièrement dépourvues de toute base scientifique. Par exemple les voyages temporels, les univers parallèles, les moyens de propulsion ultraluminiques. Les étoiles vivantes, Dieu rendant visite à la Terre en chair et en os, des insectes gros comme des gratte-ciel, des cataclysmes à l’échelle de la planète, le monde réduit en esclavage au moyen de la télépathie, et ainsi de suite. La liste est sans fin.

- Quel est l’origine du mot science-fiction ?

- En réalité, la chose existait bien avant qu’un certain Hugo Gernsback songeât à lui donner ce nom de baptême. Vous avez lu, je suppose, les romans de Jules Verne et le Frankenstein de Mary Shelley. C’était de la science-fiction, aussi.

- Pour moi, c’étaient seulement des œuvres de l’imagination, avait fait remarquer Burton.

- Oui, mais toute la littérature est œuvre d’imagination. La différence entre l’imagination traditionnelle, relevant de la littérature générale, et la science-fiction, c’est que la première décrit des personnes ou des événements qui auraient très bien pu exister et qui se situent toujours, au demeurant, dans le passé ou le présent, alors que la seconde traite de personnages ou de choses impossibles, ou tout au moins très improbables. Certains ont proposé aussi le nom de « littérature spéculative », mais sans grand succès.

Burton ne devait jamais comprendre tout à fait ce que c’était que cette science-fiction. Mais cela ne l’empêchait pas pour autant de dormir. Frigate, dont les explications manquaient de clarté, fournissait par contre de nombreux exemples.

- En fait, disait-il, la science-fiction fait partie de cette catégorie de choses très nombreuses qui n’existent pas, mais qui ont tout de même un nom.

(Philip José Farmer, 1977)

Source

Wikipédia (biographie d'auteur + photo)


Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction et d’Imaginaire, ce sont des genres auxquels j'ai désiré rendre... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com