Menu

📌Articles à venir

  • Echec à la Poisse (RY)
  • Robots, SAP (RY)
  • Le Casino du réel (RY)
  • Le Sacre du Printemps (RY)
  • La Vallée des Cobras (KT)
  • Dr Jekyll et M. Hyde (LM)
  • Jack Vance Nouvelles (KT)
  • Le Monstre des Mers (KT)
  • Jules Verne Voyageur extraordinaire (KT)
  • Bifrost no 107 (GdE)
  • Galaxies SF no 78 (GdE)






Notez
Séries TV

        

The Lost Room | 2006

1 saison | 6 épisodes


Un article ajouté/rédigé par | 08/10/2012 | Lu 1611 fois




The Lost Room | 2006
Les détectives Joe Miller et Lou Destefano, de la police de Pittsburgh, enquêtent sur un double meurtre mystérieux commis dans une boutique de prêt sur gage : les deux victimes ont, en effet, été littéralement cuites sur place, alors que leurs vêtements sont parfaitement intacts. Au cours de ses recherches, Joe se retrouve en possession d’une clé – celle de la chambre 10 du Sunshine Motel, situé au Nouveau-Mexique. Cette clé, banale en apparence, est l’objet de convoitise de nombreuses personnes, qui sont prêtes à tout pour s’en emparer. En effet, utilisez-la sur n’importe quelle porte et vous accéderez à la chambre 10. Une chambre qui n’existe pas…

Les choses se précipitent quand le responsable du double meurtre kidnappe Anna, la fille de Joe et menace de lui faire subir le même sort que les victimes de la boutique à l’aide d’un … simple stylo à bille ! L’objet, tout comme la clé du motel, n’est banal qu’en apparence. Quand le policier récupère sa fille, les choses tournent au vinaigre et, dans leur fuite, il ouvre une porte vers la « lost room » (la chambre perdue). Mais c’est pour voir la porte se refermer sur sa fille, avant qu’il n’ait eu le temps de la suivre. Quand il rouvre la porte, la chambre est vide. En pleine procédure de divorce, le policier est soupçonné d’avoir enlevé Anna pour ne pas en perdre la garde. Et comme si cela ne suffisait pas, son co-équipier Lou, le seul qui aurait pu le disculper, est assassiné sous ses yeux par le docteur Martin Ruber, policier scientifique devenu obsédé par la « lost room » et qui lui met le crime sur le dos.

Désormais en fuite, Joe va s’allier successivement avec plusieurs camps liés à cette mystérieuse pièce, avec un seul but : ramener Anna.

Présentation

« The Lost room » était conçu comme une histoire complète, au cours de laquelle le personnage principal, Joe Miller, cherche à ramener sa fille, perdue quelque part dans une réalité parallèle. La trame permettait néanmoins de déboucher sur une série, puisque la plupart des éléments ne sont qu’effleurés durant ses 3 épisodes.

L’accueil des critiques fut malheureusement mitigé, et on en est donc resté à cette mini-série. Une suite sous forme de bandes dessinées a déjà été évoquée à plusieurs reprises, mais les fans attendent toujours le premier album.

Mais peut-être est-ce mieux ainsi : en restant limitée à ces quelques épisodes, l’histoire est restée cohérente, là où d’autres séries se sont embourbées dans des saisons successives pour être annulées en laissant leur public sur sa faim.

Personnellement, j'ai beaucoup aimé cette mini-série, sans trop regretter qu'elle s'arrête là. Bien sûr, il y avait un beau potentiel, mais comme déjà indiqué, les 3 épisodes de 90 minutes (voire 6 épisodes de 45 minutes, selon le mode de diffusion) tiennent bien la route de la sorte. Lorsque l'on voit le héros reprendre la route, certains éléments laissent la porte ouverte (au sens propre comme au figuré d'ailleurs - il faut voir pour comprendre), et la quasi totalité des mystères restent sans explication. Mais, j'aime que cela s'arrête là : l'histoire est complète.

Quant au récit lui-même, j'ai bien aimé les acteurs, qui m'ont plus ou moins tous convaincu dans leur rôle, avec peut-être un bémol pour le Dr Ruber, qui aurait sans doute été le « méchant » principal si la série s'était poursuivie (mais rien n'empêchait de proposer le rôle à un autre si on avait poursuivi). Raison peut-être aussi pour laquelle je me satisfais de la mini-série, sans rien après.

« The Lost Room », d'une certaine manière, réussit - sans le vouloir - à faire ce que « Les 4400 » n'a pas fait : éviter de se prolonger et de gâcher l'acquis de départ.

En tout cas, une mini-série à découvrir.

L’événement de la chambre perdue

Le 4 mai 1961, à 13h20, quelque chose s’est produit dans la chambre 10 du Sunshine Motel. Quoi ? On l'ignore. Dieu est-il « mort » à cet endroit, comme le pensent certains ?

Toujours est-il que la chambre et tout ce qu’elle contenait ont été effacés de la réalité. Les objets qui s’y trouvaient ont tous acquis des propriétés surnaturelles : stylo à bille «micro-ondes», peigne qui arrête le temps, billet de bus qui vous téléporte au Nouveau-Mexique, photo qui permet de voir la chambre 10 au moment de « l’événement », …

Plusieurs personnes tentent de s’approprier ces différents objets, la plupart à des fins personnelles.

Les différentes cabales

Les Collecteurs, dont la plupart des membres sont morts lors d'une expérience qui, en 1966, a très mal tourné : en tentant de réunir plusieurs objets sur la porte de la chambre voisine numéro 9, l’expérience, selon certains, a bien failli détruire le monde tout entier. Les rares survivants ont cachés les objets qu'ils avaient utilisés dans un coffre dont on ignore la localisation.

L’Ordre de la Réunification, pour qui ces objets constituent Dieu en personne. Une fois réunis, ils leur permettront de communiquer directement avec le Créateur.

La Légion, qui, au contraire, veut récupérer les objets pour les détruire et éviter que quiconque puisse retenter l’expérience des Collecteurs.
The Lost Room | 2006

Thierry B.
A bord du Galion, je remplis les fonctions de Docteur – pas celles de médecin. Non, moi, j’explore,... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >



💬Commentaires

1.Posté par Ténèbres PATATE le 23/12/2021 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
patatetenebres
Ah, the Lost room. Une idée simple et originale, très bien développée sur le format de mini-série. Je suis d'accord avec la critique au-dessus, une prolongation en saisons aurait probablement finie comme les 4400 et tant d'autres, avec des intrigues diluées. Un début, un développement, une fin, tout cela est très bien!
Pour ma part j'ai adapté le concept des Objets et factions pour mon jeu de rôle Comme à la télé, et il est intéressant de noter que, peu importe les groupes de joueurs et joueuses, la collection d'Objets devient toujours obsessionnelle.
Même si les personnages ne sont pas très fouillés, le casting fait le job, et on se prend rapidement à imaginer des suites possibles pour les uns et les autres. Un très bon moment, que je réitère de temps à autres.

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :



⚓️Membres sur le pont
Didier REBOUSSIN
JEAN-MICHEL ARCHAIMBAULT
Thierry B.
Christobal COLUMBUS
Robert YESSOUROUN
Koyolite TSEILA
Laurent FILLION
Tueurnain TUEURNAIN

💬Commentaires et avis