Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Le capitaine et l’équipage du Galion des Etoiles vous invitent à explorer la Science-fiction et les mondes imaginaires en partageant leurs découvertes et leurs passions pour ces thèmes qui leur sont chers. La bienvenue à bord !

Notez

           

Star Trek : Discovery - 09.02 Projet Dédale

Star Trek : Discovery - 09.02 Project Daedalus



Article rédigé par le 14/04/2019
Lu 142 fois



L'équipage du Discovery aide l'amiral Cornwell à arrêter un leader de la Section 31, tandis que Spock tente de comprendre pourquoi il est la cible de l'Ange Rouge.



Présentation

SARU : Discovery will become the most wanted ship in the Galaxy.
SPOCK : My limited experience as a fugitive suggest only one course of action.
PIKE : And what is that ?
SPOCK : We run.
 
Voilà comment se terminait l’épisode précédent, l’USS Discovery est maintenant en effet en fuite et se cache principalement de la Section 31.
 
C’est à bord d’une navette que l’Amiral Cornwell se rend à bord du Discovery dans une scène d’ouverture de l’épisode, d’une gravité extrême et graphiquement très réussie. Juste un peu plus tôt dans l’épisode précédent, on apprenait que l’Ange Rouge avait dévoilé un futur apocalyptique à Spock, qu’il va falloir éviter à tout prix. Cornwell interroge Spock pour s’assurer que malgré de lourdes preuves, il est innocent des meurtres desquels il est accusé. De son côté, la loyauté de Tyler est remise en cause et Burnham tente de faire comprendre qu’il est innocent. Pike met l’accent sur la nécessité de découvrir l’identité de l’Ange Rouge. La Fédération est en danger, menacée par des extrémistes. Tout pointe vers le quartier général de la Section 31 et c’est définitivement là que tout va se jouer pour Burnham et l’équipage du Discovery.
 
SPOCK : Allright Michael, let’s play chess. 
Un peu de suspense et d’action lors de la traversée du champ de mines contrebalancée par une partie d’échecs jouée entre Spock et Michael qui finira en règlement de compte sous la forme d’une joute verbale, entre les deux (demi) frère et soeur. Les relations sont définitivement au centre de cet épisode, Pike/Cornwell, Cornwell/Spock, Spock/Burnham, Spock/Stamets, Tilly/Airiam et Airiam/Nham.
 
A la barre cette semaine, c’est Jonathan Frakes, qu’il est inutile de présenter puisqu’il était William T. Riker dans Star Trek The Next Generation pendant 7 saisons. Il en est déjà à son troisième épisode en tant que réalisateur sur Discovery. Pour la petite histoire en dehors des films Star Trek Premier Contact et Insurrection, il a réalisé 3 épisodes de Voyager, 3 épisodes de Deep Space Nine et 8 épisodes de TNG (et 1 épisode de The Orville). Alors oui le monsieur est connaisseur, maitrise l’univers et est un réalisateur chevronné mais il utilise ici trop d’effets de caméra tapageurs pour faire de l’effet, un peu plus de sobriété aurait aussi été pas mal. Malgré tout, l’épisode est une grande réussite au niveau de la réalisation, mais ce sont les petites choses sobres qui se font oublier qui sont finalement les plus marquantes. Le passage dans la station est plutôt une réussite visuelle. La caméra est fluide, la tension bien présente et tout particulièrement dans ce final très émouvant. La réalisation n’est pas le seul point de réussite de cet épisode qui réside aussi dans un ensemble d’acteurs maintenant bien rodés à l’univers, Pike, Spock, Saru… Tous proposent un jeu parfois au-delà de la sobriété mais toujours en adéquation avec leur personnage et l’univers créé. Puis on découvre aussi véritablement le personnage de Airiam pour lequel on ne peut avoir que beaucoup de compassion. Personnage très bien écrit et interprété par Hannah Cheesmann qui joue finalement très bien derrière son masque la dualité d’un personnage bon, mais sous le contrôle d’un virus.
 
Un épisode intéressant dans sa construction, émouvant aux bons moments et très humain. A l’écriture de ces moments intimes (mais pas que), se trouve être Michelle Paradise, productrice et scénariste qui sera aussi co-showrunner de la saison 3 de DIS avec Alex Kurtzman. Arrivée en cours de saison 2, elle est peut-être l’élément essentiel qui a fait basculer la série vers quelque chose de plus engageant que la première saison et le début de la seconde. Elle apporte une touche et une sensibilité féminine. Michelle Paradise pourrait reprendre la main tandis que Kurtzman s’occupe de la franchise plus globalement ou de la série Picard plus particulièrement.
 
AIRIAM : It wanted me to kill you. Everything is because of you.
Cette dernière phrase de Airiam est plutôt énigmatique mais promet un futur intéressant pour la série.




Nouveau commentaire :
SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de supprimer les commentaires qui sont contraires au Règlement.