Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles

Le capitaine et l’équipage du Galion des Etoiles vous invitent à explorer la Science-fiction et les mondes imaginaires en partageant leurs découvertes et leurs passions pour ces thèmes qui leur sont chers. La bienvenue à bord !
Notez

           
Une fiche signée : - publiée le 10/03/2019 (dernière mise à jour le 10/03/2019)
Lu 168 fois


Star Trek : Discovery - 06.02 Le Bruit du Tonnerre

Star Trek : Discovery - 06.02 The Sounds of Thunder




Une nouvelle explosion rouge près de Kaminar, la terre natale de Saru, entraîne le Discovery dans un affrontement avec les Ba'ul, l'espèce dominante de cette planète...



Présentation

Vous reprendrez bien une petite part de tarte de galaxie (une idée géniale de Tilly pour décrire la sphère), le son du tonnerre gronde-t-il sur cet épisode 6 de la saison 2 de Star Trek Discovery ?
 
Alors qu’on organise les données récoltées sur la sphère, que Culber peine à se remettre, que Saru s’interroge sur son avenir sans peur, qu’on commence à penser à l’Ange Rouge comme élément central des derniers événements arrivés autour du Dicovery, un nouveau signal lumineux est découvert près de Kaminar, la planète natale de Saru. Il n’en faut pas moins pour donner envie à Saru de retourner chez lui. Pas de soucis, un petit tour de warp 9 et nous y voilà. Mais l’accueil sera finalement glacé. Forcément, il était passé pour mort depuis 18 ans et parle de voyage dans les étoiles à un peuple primitif.
 
C’est donc un épisode centré sur l’espoir, les expériences qui vous transforment, sur ce que l’on est censé être, sur ce qui nous définit, sur les buts vers lesquels on est mené, sur ce que l’on devient. C’est surtout un épisode sur Saru qui après sa découverte décide d’aller sur son monde pour prévenir son peuple. Il va y retrouver sa sœur Siranna (Hannah Spear), vue dans le Short Trek The Brightest Star, qui le tenait pour mort depuis 18 ans. L’épisode questionne une fois de plus sur la Prime Directive violée à nouveau. Mais avant de crier au sacrilège, rappelons-nous : Kirk lui-même, respectait-il les protocoles et les règles ? Pas certain… Toutefois, Saru la viole allègrement non seulement en sauvant son peuple primitif, mais en lui parlant aussi de ce qu’il y a au-delà des étoiles. Mais là où la question que cela soulève est intéressante, c’est que la raison est tout de même noble, c'est pour sauver son peuple… Même si on est passé pas loin du génocide, mais merci à l’ange rouge pour son intervention.
 
Pour en arriver là, Saru devra passer par des tensions (quasi-violentes) avec Pike. Le pauvre Culber, relégué à l’infirmerie pour le moment, est encore pas mal à cran (en même temps, on le serait pour moins), se pose des questions sur ce qu’il est véritablement. Il y a fort à parier que son passage par le réseau laissera des traces et qu’il aura du temps pour s’exprimer plus tard. On découvre donc la planète de Saru ainsi que son peuple, les Kelpiens et le peuple oppresseur de son peuple, les Ba'ul. Ils embarqueront Saru pour une confrontation plutôt tendue. Et là comme on est en territoire inconnu tout est possible comme cet être, mélange entre un xénomorphe (vous savez, les petites bêtes de la saga Alien) et la fille aux cheveux longs des films d’horreur japonais. Déstabilisant, surtout qu’il s’agit là de la partie la plus faible de l’épisode. Mais il s’agit de l’histoire d’un peuple oppressé qui se libère du joug de son oppresseur, de l’oppresseur devenu oppressé. C’est d’ailleurs assez amusant cette corrélation entre les épisodes de Star Trek Discovery et de The Orville qui de semaines en semaines abordent les mêmes thèmes.
 
C’est un épisode à la fois faible et aussi intéressant, pas beaucoup de réponses, mais l’ange rouge revient sur le devant de la scène, Spock en disparaît presque, ce qui laisse penser qu’il pourrait apparaître très bientôt (peut-être même aussi tôt que dans l’épisode suivant). On avance doucement, mais sûrement sur l’ange rouge qui semble raccorder tous les points et toutes les pistes entamées. On sait maintenant qu’il vient du futur, que c’est donc un voyageur dans le temps, que c’est un humanoïde, qu’il porte un « exosuit » fait de technologies futuristes jamais vues auparavant. Mention spéciale à Doug Jones qui porte l’épisode sur ses frêles épaules et s’en sort plutôt bien. Pike a ici un rôle intéressant, montrant finalement de l’empathie pour Saru, même après la petite rixe, en expliquant qu’il fait partie de son peuple. Airum, le personnage cyborg apparaît un peu plus dans cet épisode, aidant à dénicher des informations bien pratiques issues de la sphère elle aussi bien pratique pour donner des infos, ce sera le Wikipédia du Discovery.
 
Visuellement, c’est toujours aussi sublime, il faut le dire aussi même (et surtout) si ça ne fait pas tout. Les images sur le vaisseau ou en dehors sont superbes, les décors le sont tout autant, et j’en profite pour râler sur le fait qu’une série comme celle-là devrait avoir droit à une sortie en 4K et non pas seulement une version Blu-Ray ou DVD comme ce fut le cas de la saison 1. Tout le monde rêve de voir des séries comme Enterprise ou Voyager en qualité optimale alors pourquoi ne pas commencer maintenant avec du matériel plus compatible ?



Dans la même rubrique :
< >


Nouveau commentaire :
SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de supprimer les commentaires qui sont contraires au Règlement.