Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles

Le capitaine et l’équipage du Galion des Etoiles vous invitent à explorer la Science-fiction et les mondes imaginaires en partageant leurs découvertes et leurs passions pour ces thèmes qui leur sont chers. La bienvenue à bord !
Notez

           
Une fiche signée : - publiée le 11/02/2019 (dernière mise à jour le 14/02/2019)
Lu 135 fois


Star Trek : Discovery - 03.02 Les Signaux lumineux

Star Trek : Discovery - 03.02 Point of Light




Des ennuis dans le monde klingon nécessitent l'intervention d'une branche secrète de Starfleet. Burnham héberge un membre de sa famille en quête de réponses...


Star Trek : Discovery - 03.02 Les Signaux lumineux

Présentation

Note : pour les besoins de cet article, j’ai dû visionner 2 fois cet épisode. La première fois pour le découvrir en Anglais et la seconde dans la langue de Molière pour vous retranscrire exactement la traduction proposée par Netflix. Je tairai ce que je pense des doublages… je crois que c’est plus prudent, mais le second passage permet de comprendre et d’appréhender différemment les choses.
 
« Les signaux lumineux », découvrez ma vision de l’épisode 3 de la saison 2 de Star Trek Discovery.
 
Ils sont au nombre de 7, ces signaux apparus dans la galaxie. Ils divisent et auraient un rapport certain avec Spock toujours porté disparu.
 
"Mon incompréhension signe l'impossibilité de le joindre au moment où il a peut-être le plus besoin de moi," sont les pensées de Michael Burnham qui ouvrent cet épisode, qui au-delà de la recherche de Spock, qui avance lentement mais qui avance sûrement, sera centré sur le retour de la romance (à distance) entre Michael Burnham et Ash Tyler (alias Voq le Klingon), l’unification, la réunification ou la désunion de l’empire Klingon et le fantôme de Sylvia Tilly, pour laquelle le jeu de Mary Wiseman commence à prendre un sens et à devenir intéressant, oui j’ai bien dit intéressant…
 
"Je ne suis pas contente, parce que tu es le symptôme d'un esprit perturbé", de Tilly à son fantôme May qui hante de plus en plus la jeune femme et qui en plus d’être un danger pour sa santé mentale, sera un obstacle à son ascension au sein de Starfleet... jusqu'à ce que la jeune femme décide d'en parler et de se faire aider. Mais avant, il est intéressant de s’attarder sur la scène sur la passerelle, où on apprend que le fantôme de Tilly fâché, cherche un Capitaine de vaisseau « moins drôle et plus terrifiant, plus petit et plus blond et beaucoup plus pâle » que Pike.
 
"Vous n'avez pas trahi votre ami, Capitaine, vous avez suivi le protocole," dit Burnham à Pike qui commence à véritablement s'inquiéter pour Spock. Pike, toujours « old school », plus en retrait dans cet épisode, fera tout en son pouvoir (et même plus) pour faire avancer les recherches de son ami.
 
"Reste impassible, Spock a besoin de notre aide. Je ne peux me tourner que vers toi." est la supplication d’une mère à sa fille lors d’une étreinte inattendue. Amanda vient à la fois chercher de l'aide et donner tout ce qu'elle a en sa possession sur Spock à Michael. S’en suivront d’intéressantes révélation sur la jeunesse de Spock, la manière dont il a été éduqué et une réflexion sur l’amour jamais suffisant que l’on donne à ses enfants et un peu plus tard sur l'ange rouge, ici maintenant bien identifié, qui est apparu à Spock au moment du départ de Burnham.
 
"Admirez le D7, futur croiseur de la flotte. Il ne porte pas les couleurs d'une maison, mais le blason de notre empire unifié," sont les paroles de Voq dans une tentative veine d'unifier l'empire Klingon sous une seule bannière. Le clin d'oeil sur l'Oiseau de Proie qui fera son apparition dans un futur proche plaira bien évidemment à tous. Toutefois, dure sera la tâche et malheureusement toute cette partie est de très loin la moins intéressante même si elle traite de sujets importants comme la différence dont Voq fera les frais. C'est aussi un choc de génération entre les vieux Klingon intégriste de la vieille garde et la nouvelle génération prônant l'ouverture. La guerre fait rage entre les deux tandis que Voq s'interroge sur ses sentiments, pris entre deux feux. S’en suivra une énorme révélation sur la progéniture Klingonne qui va pousser encore plus Voq dans l'incertitude de sa quête identitaire. "Je suis son père et je te suis entièrement dévoué, le reste suivra", conclu finalement Voq à L'Rell.
 
"Jaime bien ta barbe", dit Michael à Ash lors d'une scène chargée en émotion entre les deux tourtereaux. A défaut d’être ensemble, ils servent de confidents l’un à l’autre, lors d’une petite communication interstellaire d'un soir, l’un sur ses problèmes avec son frère, l’autre sur ceux avec son empire. Et malgré tout ce qui les a séparés (les différences, les choix et les trahisons), leur amour est toujours là... bien palpable.
 
Des moments furieusement bien mis en scène par Olatunde Osunsanmi (réalisateur américain qui n’est pas étranger à la science-fiction comme le prouve sa filmographie) ponctuent (principalement le début de) cet épisode, comme l’arrivée furtive du vaisseau d'Amanda tandis que Burnham contemple une fois de plus, et tente de percer les secrets de la carte stellaire laissée par Spock. La seconde scène virevoltante est celle sur la passerelle du vaisseau tandis qu’arrive ce même vaisseau, au départ non identifié. La scène d'arrivée d'Amanda sur le vaisseau fait elle-aussi partie de scènes mémorable. Tout comme l'appel entre Ash (l'humain) et Michael qui mélange les décors entre les deux mondes, celui des Klingons et du vaisseau, une scène touchante mais qui ne sera pas sans conséquences.
 
Une caméra virevoltante, une réalisation très fluide avec une utilisation abusive de Flare à la Abrams, donnent vie à cet épisode, très riche en décors surtout lors des parties consacrées aux Klingons. Les liens entre les scènes et différentes les parties sont là-aussi très bien pensés. C'est donc en globalité sur la forme un bon épisode. Cependant, les scènes de combat entre Klingons sont particulièrement poussives et à oublier très vite surtout quand on s’intéresse un peu à ce qui se fait en ce moment à la télé en termes de scènes d’action. On peut citer Punisher par exemple sur Netflix qui ne recule devant rien au niveau effets et réalisation. La seconde scène « risible » est celle toute droite sortie de Ghostbusters (SOS fantômes). L’idée pourrait être bonne, la réalisation oscille entre le clin d’œil et l’hommage raté.
 
Cet épisode est un épisode intriguant et un épisode de révélations, qui avancent sur Spock, les signaux et les Klingon redevenus chevelus. Et plus important il avance aussi sur Tilly et aussi sur l’Ange Rouge (le Red Angel qui ici est bien identifié). Dommage que la partie Klingonne, le jeu politique, soit aussi peu passionnant. Mais l’épisode ne manque pas de thèmes forts, encore faut-il savoir les trouver, et une chose est sûre, on venait de loin mais on va maintenant quelque part. Les pièces se mettent en place, on commence à entrapercevoir une lumière au bout du tunnel. Seule chose certaine, la Section 31 est lancée quelque part, tôt ou tard.



Dans la même rubrique :
< >


Nouveau commentaire :
SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de supprimer les commentaires qui sont contraires au Règlement.