Menu

Notez
Cycles

        

Skylark | The Skylark of Space | E.E. Doc Smith

Dimension Skylark 1 | Le Skylark de Valeron | Skylark Duquesne


Un article ajouté/rédigé par | Lu 391 fois




Skylark - Tome 1 - Dimension Skylark 1 (The Skylark of Space 1928, Skylark Three 1930)

Skylark | The Skylark of Space | E.E. Doc Smith
Edward Elmer "Doc" Smith (1890-1965) est, à juste titre, considéré comme l'un des pères du "space opera" aux côtés de Edmond Hamilton et de Jack Williamson.

Surtout connu en France pour sa saga des "Fulgur" (Lensmen), Smith est également l'auteur d'une autre série, celle des "Skylark", dont le premier tome fut rédigé en 1919, mais publié seulement en 1928 dans les pages du célèbre magazine Amazing Stories.

Les Skylark, c'est l'histoire de l'inventeur Richard Ballinger Seaton qui, après avoir découvert le secret de la libération contrôlée de l'énergie nucléaire, part avec sa fiancée et ses amis à la conquête de l'espace à bord d'un astronef nommé Skylark. Mais outre les complots de son diabolique rival, le Dr. DuQuesne, Seaton devra également déjouer ceux de maléfiques races extra-terrestres visant la conquête de l'Univers.

Ce volume présente les deux premiers romans de la série. Le premier, jadis publié au Rayon Fantastique en 1954 sous le titre La Curée des astres, a été entièrement retraduit, réinsérant de nombreuses coupures effectuées dans la version d'Amazing pour la publication en volume. Le deuxième tome était demeuré inédit en France.

Cette édition inclut une préface de Jean-Marc Lofficier, une postface de John W. Campbell, et une bibliographie exhaustive de Smith.

Skylark - Tome 2 - Le Skylark de Valeron (Skylark of Valeron, 1934)

Skylark | The Skylark of Space | E.E. Doc Smith
Sous le regard d’horreur impuissante du Valeronien, cette peau singulière s’étira localement en un pseudopode vaporeux, et un énorme œil cyclopéen germa. Plus qu’un œil, c’était un organe spécialisé pour un sens particulier que les Humains n’ont jamais possédé,
 
Edward Elmer "Doc" Smith (1890-1965) est, à juste titre, considéré comme l’un des pères du "space opera" aux côtés de Edmond Hamilton et de Jack Williamson.

Surtout connu en France pour sa saga des "Fulgur" (Lensmen), Smith est également l’auteur d’une autre série, celle des "Skylark", dont le premier tome fut rédigé en 1919, mais publié seulement en 1928 dans les pages du célèbre magazine Amazing Stories.

Les Skylark, c’est l’histoire de l’inventeur Richard Ballinger Seaton qui, après avoir découvert le secret de la libération contrôlée de l’énergie nucléaire, part avec sa fiancée et ses amis à la conquête de l’espace à bord d’un astronef nommé Skylark. Mais outre les complots de son diabolique rival, le Dr. DuQuesne, Seaton devra également déjouer ceux de maléfiques races extra-terrestres visant la conquête de l’Univers.

Ce volume présente le troisième roman, jusqu’ici inédit, de la saga, traduit par Martine Blond, et accompagné d’une préface de “Doc” Smith en personne ! 

Skylark - Tome 3 - Skylark Duquesne (Skylark DuQuesne, 1965)

Skylark | The Skylark of Space | E.E. Doc Smith
DuQuesne savait exactement où se situait la galaxie DW-427-LU, le péril mortel qu'elle abritait, et de quelle manière inciter Seaton à mettre le cap sur cette galaxie. Il avait trouvé le moyen d’éliminer son rival de toujours et toute son équipe, puis de s'emparer du Skylark de Valeron. Et, cerise sur le gâteau, il savait comment masquer ses traces !
 
Edward Elmer « Doc » Smith (1890-1965) est, à juste titre, considéré comme l’un des pères du « Space Opera » aux côtés d’Edmond Hamilton et de Jack Williamson.

Surtout connu en France pour sa saga des « Fulgurs » (« Lensmen »), Smith est également l’auteur d’une autre série, celle des « Skylark », dont le premier tome fut rédigé en 1919 mais publié seulement en 1928 dans les pages du célèbre magazine Amazing Stories.

Ce volume présente le quatrième et dernier roman de cette série, jusqu’ici inédit en version française, traduit par Martine Blond et accompagné d’une introduction de Jean-Michel Archaimbault.

Écrit et publié dans la première moitié des années 60, donc près de 30 ans après le troisième volet, « Skylark DuQuesne » se déroule dans la continuité directe de l’action antérieure tout en se révélant parsemé de détails et de connotations très « sixties ».

Flamboyant fleuron du grand « Space Opera » classique, ce véritable bouquet final enchaîne péripéties, surprises et coups de théâtre tout en privilégiant l’évolution spectaculaire de « Blackie » DuQuesne, anti-héros à très forte potentialité, jusqu’à lui faire éclipser les personnages positifs de la saga.

Le Galion des Etoiles *
Science-fiction, Imaginaire et récits maritimes En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes ou de commentaires ne vous appartenant pas. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :


Blog partenaire


⚓️Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Frank GONZALEZ
Christobal COLUMBUS
Thierry B.
Djackdah NIELLE
Koyolite TSEILA
Didier REBOUSSIN
Erwelyn CULTURE MARTIENNE

💬Commentaires et avis