Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Recherche dans nos cales

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine
Notez

Sanctuary

4 saisons



Article rédigé par le 24/07/2016
Lu 663 fois




Le Docteur Helen Magnus dirige un centre un peu particulier nommé le Sanctuaire. Situé dans la ville fictive d’Old City, au nord-ouest de l’Amérique, l’endroit abrite des créatures que le commun des mortels qualifierait le plus souvent de « monstres » (l’humanité rejetant toujours ce qu’elle ne comprend pas). En fait, il s’agit, du moins pour une partie d’entre eux, d’évolutions de notre propre espèce.

Le Sanctuaire n’est pas une prison : nombre de ces créatures, traquées, chassées par les « gens normaux », viennent volontairement y trouver un abri.

Evidemment, tous les « anormaux » ne sont pas animés par de bonnes intentions, ce qui oblige Helen à régulièrement intervenir sur le terrain. Soit pour éviter des catastrophes, soit pour y mettre fin quand il est déjà trop tard.

Dans sa tâche, elle est aidée par sa fille Ashley, le Docteur Will Zimmerman (un psychiatre travaillant au départ pour la police), Henri Foss (un sympathique informaticien – quand il ne se transforme pas en loup-garou !) et Bigfoot (un « Néanderthalien », ancien patient d’Helen).

Dans sa mission, l’équipe du Sanctuaire doit aussi faire face à la Cabale, une organisation qui ne voit dans les Anormaux qu’une menace pour l’Humanité, qu’il faut à tout prix éradiquer.

Quant à Helen Magnus, elle a aussi sa part de secret. Pensez-donc : à sa naissance, l’Angleterre était dirigée par une reine – du nom de Victoria !

Autour de la série

Production canadienne, « Sanctuary »  débute en 2007 en tant que websérie. D’une huitaine d’épisodes (chacun long d’un bon quart d'heure), elle fait appel au virtuel pour constituer les décors, ce qui n’offre pas une qualité extraordinaire, mais réduit sérieusement les coûts.

Devant le grand succès de ces webisodes, Syfy entre dans la danse et commande une première saison de 13 épisodes, qui débute à l’automne 2008. Pour l’occasion, le pilote reprend la trame de la websérie ; il obtient d’ailleurs l’indice d’audimat Nielsen le plus haut de la chaîne depuis les débuts de la série Eureka. Au total, 4 saisons seront produites, avant que Syfy n’annonce son annulation. Il est vrai que le taux d’audience avait chuté de moitié par rapport à ses débuts.

Nominée à plus de 70 reprises pour différentes récompenses, Sanctuary en remportera une quinzaine – quasiment auprès des « Leo Awards », qui récompensent les films et séries produits en Colombie-Britannique (capitale : Vancouver, où la série était tournée). En dehors de cela, c’est quasiment le néant.

Les critiques n’ont pas été trop tendres avec la série, souvent vue uniquement comme l’occasion pour Amanda Tapping de retrouver un rôle (et une coiffure !) différent(s) de celui de Samantha Carter, de la franchise Stargate. Le fait que Damian Kindler, largement attaché à SG1, SGA et consorts, en est le créateur n’a pas vraiment atténué le sentiment des critiques à son égard. D’ailleurs, plusieurs (autres) acteurs « stargatiens » ont participé à « Sanctuary », comme  Christopher Heyerdahl (rappelez-vous du Wraith Todd  !), Peter Wingfield, Kavan Smith ou Paul McGillion.


Thierry B.
A bord du Galion, je remplis les fonctions de Docteur – pas celles de médecin. Non, moi, j’explore,... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com