Menu

Notez
Cycles, Sagas et Séries SFFF

        

Le vieil Homme et la Guerre - Tome 5 - Humanité divisée


Rédigé par le 20/09/2015 | Lu 116 fois




Le vieil Homme et la Guerre - Tome 5 - Humanité divisée
John Perry a vendu la mèche : confinée sur sa planète, tenue à l'écart des progrès technologiques, l'humanité de la Terre n'est qu'un vivier où l'Union coloniale, l'humanité des étoiles, puise ses soldats et ses colons. Outrés par cette révélation, quitte à rompre avec leurs protecteurs en disgrâce, les peuples de la Terre ne seront-ils pas tentés de se rapprocher du Conclave, la puissante fédération d'extraterrestres qui a décrété l'arrêt de l'expansion coloniale interstellaire ? Il ne reste à l'Union coloniale aux abois, pour assurer sa survie, que le choix de la diplomatie, tant le rapport de forces lui est défavorable. C'est le rôle de ses équipes d'ambassadeurs aux quatre coins de la galaxie connue. Et l'apport d'une touche d'ingéniosité non conformiste en la personne du lieutenant Wilson peut faire la différence. D'autant qu'un ennemi inconnu s'acharne à faire échouer les efforts diplomatiques pour préserver la paix.

Fiche de lecture

Ce cinquième et dernier volume de "Le vieil Homme et la Guerre" est un recueil de 13 épisodes (suivis de 2 suppléments). Ceux-ci ont d'abord été publiés sous la forme de livrets numériques avant d'être regroupés dans "Humanité divisée".

Dans l'ensemble, j'ai bien apprécié ces épisodes qui se déroulent après les aventures de John Perry. Entre l'humanité de la Terre, l'Union coloniale et le Conclave, un petit groupe d'ambassadeurs, bénéficiant de l'aide du lieutenant Wilson (compagnon d’armes de John Perry), est fort occupé à déjouer les pièges et à lutter avec diplomatie. On ne s'ennuie donc pas à leurs côtés, et l'on découvre quelques éléments nouveaux. Cependant, une question reste ouverte : qui est l’ennemi ? On peut émettre des suppositions, mais on ne le saura jamais vraiment…

Le style de John Scalzi me plaît toujours autant, et j’aime son humour, parfois bien cynique. Néanmoins, même si ces nouvelles appondues bout à bout ont une trame commune, je trouve l'ensemble quand même décousu. Et parfois même, certaines histoires ne sont pas d’un grand intérêt. D'une histoire à l'autre, cela manque de liant et cela m’a gêné. 
 
En conclusion, avec "Le vieil Homme et la Guerre" John Scalzi nous propose une excellente histoire de science-fiction, dont personnellement, je retiendrai principalement les trois premiers livres. Cette trilogie est grandiose, les deux bouquins suivants, étant - mon avis - plutôt secondaires."Zoé" n’apporte rien d’autre qu’un regard différent sur la trilogie. Quant à "Humanité divisée", le tout n’est pas particulièrement percutant ; il joue les prolongations en offrant néanmoins le plaisir de s’immerger à nouveau dans cet univers pour des aventures divertissantes.

Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction, d’Imaginaire et de récits maritimes depuis toute petite, ce sont des... En savoir plus sur cet auteur



Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». Au-dessus de ceci apparaît votre commentaire. SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.