Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Recherche dans nos cales

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine
Notez

Le Prisonnier

Le roman de la célèbre série TV culte



Article rédigé par le 26/02/2017
Lu 408 fois



La sphère s'immobilise à une dizaine de mètres.
-Essaye donc de me faire reculer, tiens ! dit-il.
La cage est solidement fichée en terre. Encore un mètre, et c'est le rebord de la falaise.
La sphère charge. Il se précipite à l'abri de la cage. Trop tard, comme il se rend compte de l'erreur qu'il a commise, Le Gardien tente de ralentir. Trop tard il heurte la cage de plein fouet et se déforme sous le choc. La cage tient. Emportée par l'élan, la sphère passe par-dessus et dégringole au-delà du rebord de la falaise.
Explosion. Ces trucs-là sont donc mortels, se dit-il. Il ne s'y attendait pas.

Numéro 6, un "as" des services secrets, parviendra-t-il à échapper à ses geôliers qui, dotés d'un arsenal technologique très sophistiqué, le retiennent prisonnier d'un étrange village où tout semble n'être qu'illusion et jeux de miroirs ?

Quand l'individu devient la proie des techniciens du rêve, existe-t-il encore une "réalité" ?


Le Prisonnier aux éditions Presses de la Renaissance (1977)
Le Prisonnier aux éditions Presses de la Renaissance (1977)

Présentation et fiche de lecture

Mnémos Editions (2017)
Mnémos Editions (2017)
Vu le titre du livre, je ne pensais pas que cela serait en rapport avec une série télévisée qui porte le même nom. Et surtout par rapport à la couverture (quand je l'ai trouvé sur les quais de Seine, chez les bouquinistes), un mec chauve, dans une combinaison collante s'échappant d'une espèce de cité futuriste, cela me faisait penser plutôt à autre chose style « L'Age de Cristal ». Comme étant toujours curieux, c'est en lisant le quatrième de couverture que je vois écrit N°6. Tiens donc, quelqu'un aurait écrit un épisode en dehors de la série ? Non, non, pas du tout. L'auteur signe ici une novélisation plutôt qu’une adaptation de la série (qui comporte quand même 17 épisodes). Pour info, en ce mois de février 2017 aux éditions Mnémos, il y a une réédition qui est sortie avec une couverture plus explicite (voir illustration ci-contre).
 
Donc après cette lecture, j'ai quand même revu la série (comme les souvenirs remontent loin, on pourrait oublier des détails), histoire de se remettre dans le contexte de l'histoire et surtout de voir si cette adaptation littéraire correspond bien à l'esprit de la série.
 
A l'époque de l'écriture, l'auteur a dû se baser sur ses souvenirs, nous sommes en 1969 lors de la conception de ce livre (aux Etats-Unis, il y a toujours une différence de temps entre la publication originale et une réédition à l'étranger). La série était diffusée à partir d'octobre 1967 jusqu'en février 1968 aux USA. Je ne sais pas si à l'époque, il aurait pu revoir celle-ci 2 ans plus tard ? Et y avait-il autant de rediffusions que maintenant (à l'heure actuelle, on peut tout revoir grâce à internet) ? Cela me semble un peu dangereux de réaliser une adaptation grâce à ses propres souvenirs...
 
Tout le monde connaît l'histoire, je ne vais pas la raconter. Une démission, l'enlèvement chez lui, l'arrivée au village et les multiples tentatives pour s'échapper et se faire ramener par les « Rodeurs », ces énormes ballons blancs...

Commençons cette petite chronique de ce livre : dans celui-ci nous débutons par une discussion ou notre héros dit avoir loué une maison pour sa retraite anticipée en pleine campagne galloise (oui là, il part à la retraite - à 35 ans ? - et non une démission comme dans le générique de la série). Il a eu plusieurs prospectus et a commencé à faire des achats pour décorer celle-ci. Tout au long de ces premières pages, je n'arrive pas à mettre le visage de Patrick McGoohan dans le N°6 de l'auteur, comme si ce personnage était plus vieux, plus sage peut-être (rappelez-vous ce visage de McGoohan, regard noir, personnage assez sombre, déterminé, une grande différence par rapport au roman de Disch). Mais à part ceci, l'auteur installe bien le personnage du futur N°6 par rapport à la série (c'est très succinct dans celle-ci car dès le premier épisode, il se réveille dans le Village, là, il compose sur le personnage). Cela donne un autre contexte, car tout en lisant, il faut tout oublier de la série, car malgré que j’aie revu celle-ci après avoir lu le livre, il y a des souvenirs qui reviennent et il ne faut penser qu'à la lecture. 

Notre héros prend un train de nuit, et quand il se couche et s'endort, un masque descend sur son visage pour l'endormir. Le train s'arrête. Notre personnage est descendu dans une gare. Le train repart. Et lui, il se réveille le lendemain sur les sièges de la gare... Voilà pourquoi il faut faire abstraction de la série, car cela ne se passe pas comme ceci dans celle-ci. Dans la série TV, il est gazé chez lui et se réveille dans une maison au Village. 
 
Malgré une très bonne lecture, est-ce que l'auteur a voulu refaire l'histoire a sa sauce ? Déjà si on pense à la série, il n'y a pas de gare, donc aucun passage de train. Dans le roman, il fait la connaissance de la serveuse, puis du chauffeur de taxi, de N°83 (un balayeur) et il voit la maison qu'il a loué portant le N°6. Dedans il y a tout le mobilier qu'il voulait acheter. Par rapport à la série, nous avons ici plus de détails concernant l'arrivée de notre personnage. Mais par contre un petit bémol concernant le Village : l'auteur ne nous en décrit pas assez. Même les habitants semblent amorphes au lieu d'être plus animés. A vrai dire, l'auteur nous redonne un autre regard sur l'histoire, avec quelques cohérences avec la série. La rencontre avec N°2 est plus ou moins pareille (sauf le lieu de la rencontre, dans le livre, la rencontre se fait par écran interposé depuis la maison de N°6) avec quelques questions qui changent. Dans le livre celui-ci (le N°2) est bien décrit, il me fait penser au deuxième N°2, voir même le troisième de la série (si un jour vous la re-visionnez, vous allez voir, il y en a 4 ou 5). Certains personnages apparaissent, comme le docteur qui lit ses souvenirs (voir épisode 3 de la série) et une élection dont il va être élu (voir épisode 4). Donc un grand condensé dans le roman.
 
Après dans ce livre, l'histoire change un peu. Pendant la fameuse discussion avec N°2 (la première où il y a certaines questions), celui-ci lui dit qu'il a déjà vécu au Village, mais N°6 ne s'en souvient pas. Ou déni ? Une des qualités justement de ce roman, ce sont les duels de dialogues et les joutes oratoires entre N°6 et N°2, avec un N°2 très philosophique. Un jeu du chat et de la souris entre deux personnes, l'un voulant faire parler l'autre sans que l'autre ne dévoile rien. Dans la continuité de l'histoire N°6 va devenir N°2, peut-être a-t-il toujours été numéro Deux ? Mystère…
 
Un livre passionnant avec des pièges, des contre-sens et des double-sens. On se demande s'il avait choisi son destin et l'avait oublié, ou s’il est victime de ceux qui le retiennent prisonnier. On pourrait penser que l'on a une autre oeuvre visionnaire de la série culte... car en lisant, on se retrouve avec plusieurs possibilités, comme dans un jeu en imaginant plusieurs aspects de notre personnage principal.
 
Allez, histoire de vous rappeler un peu la série... et mis en résumé dans la réédition de 1992 (mais c'est totalement faux, car la discussion entre N°6 et N°2 est tout autre et plus détaillée dans le roman) :

- Où suis-je ?
- Au village.
- Qu'est-ce que vous voulez ?
- Des renseignements.
- Dans quel camp êtes-vous ?
- Vous le saurez en temps utile. Nous voulons des renseignements, des renseignements, des renseignements...
- Vous n'en aurez pas.
- De gré ou de force, vous parlerez.
- Qui êtes-vous ?
- Le Numéro Deux.
- Qui est le Numéro Un ?
- Vous êtes le Numéro Six.
- Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre !

Au final, cette adaptation (on va dire ceci, au lieu d'une novélisation) est un roman passionnant, réaliste, inattendu et très original et qui est différent de l'œuvre télévisée sur certains points. A lire.

Source

Photo de l'édition de 1977 : @Jean-Luc Fradin


Jean-Luc Fradin
Fin 2015, avec mon petit vaisseau, j'ai débarqué sur le Galion et j'ai eu une petite place dans la... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com