Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Recherche dans nos cales

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine
Notez

Insondables Théories - Tome 3



Article rédigé par le 05/11/2011
Lu 10 fois




Insondables Théories - Tome 3
Jusqu'à preuve du contraire, le temps est une valeur sûre qui ne peut aller que vers l'avant, dans une régularité immuable : chaque instant qui passe est unique et sa durée égale celle de l'instant précédent et encore de celui qui suivra. Pourtant, il y a des moments où il semble ralentir, lorsqu'on effectue un bond plus rapide que la lumière (PRL), et d'autres fois où il semble s'accélérer, lorsqu'on doit accomplir des prouesses en un temps record. Echoués sur la planète qui a vu "naître" l'intelligence artificielle hostile, les survivants des vaisseaux Kallia et Baryon vont devoir affronter le temps et l'espace pour revenir chez eux. Mais la distance à parcourir, surtout sans avoir connaissance du chemin à suivre, est telle qu'aucun d'entre eux ne pourrait prévoir quand ils y parviendront... s'ils y parviennent un jour. Et quand bien même, rejoindront-ils leur galaxie à temps pour participer au deuxième conflit provoqué par GEODE, ou devront-ils se contenter de contempler les cendres de leur civilisation ?

Fiche de lecture

Les survivants des vaisseaux Kallia et Baryon quittent la planète Ariantiz à bord de l’HighBride, un vaisseau à base de technologie extraterrestre. Les rescapés ont un objectif commun : rentrer chez eux. Le problème, c’est que faute de carte de navigation, ils ignorent le chemin à suivre pour retourner au bercail. Ils se voient donc contraints d’effectuer des sauts PRL au hasard, d’une galaxie à une autre, en espérant que l’un d’eux les ramènera dans la Voie Lactée. Mais les possibilités de bonds sont infinies et nul ne sait combien de temps il leur faudra avant de tomber sur la bonne destination. Et si toute une vie ne suffisait pas pour revenir ? Voilà une perspective qui est totalement insupportable aux membres d’équipage de l’HighBride. Lashka, le scientifique à bord, avance alors une théorie : selon lui, le centre de l’univers (centre-U) serait l’endroit le plus approprié pour essayer les milliards de vortex qui s’offrent à eux, et pour dénicher, parmi ceux-ci, celui qui pourrait les mener directement à la Voie Lactée…

A mon avis, c’est là un des points forts de ce roman. En effet, Laurent Elie nous présente un concept du centre-U tout à fait nouveau et des plus fascinants. A l’instar de GEODE, l’intelligence artificielle qui a pris le contrôle de notre galaxie, le centre de l’univers serait de nature « technologique ». L’auteur nous le présente comme l’intérieur d’une énorme boule aux multiples facettes, chaque facette étant un trou de ver – un tunnel – conduisant vers une galaxie. Ainsi, par exemple, si vous partez de la galaxie A et désirez vous rendre à la galaxie Z, vous n’auriez pas à passer par les galaxies BCD…etc. pour ce faire. Vous pourriez partir de A, vous rendre au centre-U, et depuis là choisir le couloir spatial qui conduirait directement à Z. C’est une idée que je trouve fort intéressante et j’ai eu beaucoup de plaisir à lire le premier tiers de ce roman consacré aux voyages spatio-temporels.

« Insondables Théories 3 » peut se diviser en trois parties bien distinctes. La première met donc l’accent sur l’aspect scientifique. La seconde traite du retour des survivants d’Ariantiz dans leur univers, avec leur réintégration dans une époque qui n’est plus la leur. Quant à la troisième, elle nous plonge au cœur de la guerre contre GEODE, menée par les redoutables et courageux Hell-Makers de l’USC.

Au niveau de l’écriture, Laurent Elie nous livre un troisième roman plus soigné que les précédents, même si on peut encore relever quelques maladresses dans certaines tournures de phrases. De même, le vocabulaire mériterait d’être quelque peu élargi, afin d’éviter de retrouver plusieurs fois le même mot dans un paragraphe. Cependant, le récit étant captivant, il est aisé de passer outre ces bévues. Effectivement, Laurent Elie n’a pas son pareil pour narrer les aventures de ses personnages à travers l’espace et le temps. Son écriture est nerveuse : il se concentre sur l’action uniquement, en réduisant les parties narratives à leur strict minimum, tout en hachant son récit à coups de dialogues dynamiques. De par son écriture particulière, Laurent Elie sort des sentiers battus de la littérature «conventionnelle» et a le mérite d’avoir un style bien à lui. De ce fait, on aime ou on n’aime pas.

En conclusion, dans « Insondables Théories 3 », le rythme de narration est soutenu. Il n’y a pas de répit. Action, aventure, guerre, plans machiavéliques, tout est fait pour que le lecteur devienne accro. Et pour ma part, ça marche!


Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction et d’Imaginaire, ce sont des genres auxquels j'ai désiré rendre... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com