Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles

Le capitaine et l’équipage du Galion des Etoiles vous invitent à explorer la Science-fiction et les mondes imaginaires en partageant leurs découvertes et leurs passions pour ces thèmes qui leur sont chers. La bienvenue à bord !

Notez
           
Livres

Ichtyornis, juvenilia, knickerbockers, labyrinthodonte

Nouvelle


Rédigé par le 24/12/2019 | 0 Commentaire | Mises à jour le 24/12/2019
Lu 110 fois

TAGS : Leo Dhayer


Recueil contenant cette nouvelle
Recueil contenant cette nouvelle
L’histoire d’un gamin et de son frère vivant dans une famille pauvre au bord de la mer, quelque part dans le nord de la France. Un jour, notre gavroche des plages découvre un endroit magique et féérique où un bateau est échoué sur une langue de sable. Avec l’aide d’animaux bizarres et du capitaine, il va remettre le navire à l’eau. En retournant dans le vrai monde chercher son frère, il va alors être confronté à l’horreur.

Fiche de lecture

Cette nouvelle est présente dans un recueil de nouvelles Faites demi-tour dès que possible plus ou moins fantastiques publié chez La Volte.

Inspiré de l’histoire vraie d’un SDF prénommé Thierry, mort dans la rue et ayant écrit ses mémoires, ce récit largement romancé, m’a frappé par sa puissance poétique et son incroyable fluidité de narration.

On se situe clairement dans le rêve, dans l’onirisme, dans le baudelairien qui vit en nous. On a l’impression d’entendre une symphonie qui vous évoque des images. Et c’est bien là la magie : arriver à faire ressentir, par les mots, des sons, des senteurs, des impressions qui évoquent eux-mêmes des images. On est dans une sorte de méta-évocation de l’écriture qui ne se rencontre que très rarement.

Mais quelle force ! Quelle vague de chaleur qui vous enveloppe dans ce morceau de vie ne ressemblant à rien d’autre, comme un rêve éveillé où la mort n’est pas loin, comme un paradis perdu dont on ne veut pas descendre, comme une plongée sublime dans la vie d’un autre qui pourrait être soi-même !

Ichtyornis tient du Baudelaire par ses plages fantastiques autant que du Le Cléziot par son style intimiste.

Je n'ai qu'un seul regret : sa trop courte taille.



Nouveau commentaire :
SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de supprimer les commentaires qui sont contraires au Règlement.