Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Recherche dans nos cales

Le capitaine et l’équipage du Galion des Etoiles vous invitent à explorer la Science-fiction et les mondes imaginaires en partageant leurs découvertes et leurs passions pour ces thèmes qui leur sont chers. La bienvenue à bord !
Notez

Hyadum - Tome 1 (François Guillaume)



Article rédigé par le 24/03/2015
Lu 579 fois


FICHE TECHNIQUE/TAGS : François Guillaume, HYADUM

Six années se sont écoulées depuis la Bataille de Gliese 176. L'Alliance Terrienne Unifiée est de nouveau, et depuis peu, en guerre, avec un vieil ennemi qui n'avait plus fait parler de lui depuis un certain temps. Le peuple des Hyènes des Hyades avait refait surface, plus vindicatif et agressif que jamais, et appliquant des stratégies guerrières nettement plus élaborées que par le passé. C'est une guerre de positions et de tranchées que se livrent les humains et leurs alliés contre les barbares sanguinaires de l'Amas des Hyades, le long d'une frontière instable s'étendant sur plusieurs dizaines d'année-lumière. Et dans tout cela...

Un navire de guerre a disparu depuis peu. Banal.
Un navire expérimental pouvant influencer le dénouement du conflit. Moins banal.
Un navire partant sous le sceau d'une mission ultra-secrète. Plus banal du tout.
Un navire disparu en plein coeur du territoire ennemi, et sans laisser d'adresse. Alors là, on s'enlise...

Il fallait bien l'étoffe des Envoyés de Tau Ceti pour tenter de mener à bien cette mission de sauvetage à haut risque. Et Erwann Kermadec et Morgane Kermadec-Lafayette ont l'habitude d'en voir des vertes et des pas mûres... Mais là, ils vont aller de surprises en surprises, et pas des plus agréables...

Entre road-movie et film catastrophe, bienvenue à Hyadum 1 !


Hyadum - Tome 1 (François Guillaume)

Fiche de lecture

Lorsqu'il avait bouclé son premier cycle, François Guillaume nous avait directement annoncé la venue d'un autre. Il a tenu parole rapidement et nous pouvons donc lire le premier volume de cette deuxième saga.

On y retrouve les mêmes personnages principaux : Erwann et Morgane, avec certains de leurs amis, mais aussi quelques petits nouveaux. Parmi ceux-ci citons leurs deux filles (encore fort discrètes) et le capitaine Ivanova, dont je sens qu’elle va devenir récurrente. Et là, j'apprécie déjà une chose : c'en est fini des énormes assemblées systématiques et de la multitude de copains qu'on confondait. L'auteur se concentre sur quelques caractères, les peaufine, le roman y gagne en clarté et en justesse.

L'histoire se déroule forcément dans le même univers. Les Terriens sont aux prises avec leurs ennemis les Hyènes des Hyades. Les Kermadec sont envoyés dans une mission dangereuse pour retrouver un vaisseau expérimental derrière les lignes ennemies. Il y a de l'action, comme toujours, et surtout la gouaille de l'auteur qui, je pense, mériterait qu'on qualifie son style de SF rabelaisienne. Sur l'histoire comme sur le style, je note quelques améliorations, mais aussi quelques points qui me chiffonnent.

Tout d'abord, l'histoire est nettement moins linéaire. Il y a une ou deux intrigues secondaires dans la principale, et une méta-intrigue propre au cycle. Le roman y gagne en profondeur et en densité.

Ensuite, il y a ces menus désaccords et divergences qui apparaissent parfois entre héros. J'avais signalé à François que le côté bande hyper-soudée toujours d'accord finissait par me lasser. Dans la vie, même les couples et les meilleurs amis ne sont pas toujours d'accord. Je suis heureux de voir qu'il a rectifié le tir même si, selon moi, il devrait aller encore plus loin. A quand une belle scène de ménage entre Morgane et Erwann ? 

Enfin, il y a cette révélation qui pointe progressivement son nez. Elle est bluffante (même si, scientifiquement, j'ai quand même des doutes) mais est malheureusement déballée un peu trop vite à la fin du bouquin. En fait, les 30 dernières pages auraient mérité un roman à elles seules !

Par contre, au rayon des défauts il y a, toujours selon moi, ce vaisseau spatial nouveau dont je ne vois pas trop l'intérêt par rapport au Mégaptéra, qui en plus se transforme en ménagerie. J'ai l'impression que l'auteur veut se faire plaisir et se laisse un peu déborder par son enthousiasme.

Au final, on a un roman agréable, une histoire sympa, un cycle qui commence bien et un auteur qui commence à prendre ses marques dans sa nouvelle activité. Que demande le peuple ?


Maestro *
A bord du Galion, Maestro occupait la fonction de naturaliste. Il observait, analysait et quand... En savoir plus sur cet auteur

        

Commentaires

1.Posté par Capitaine KERMADEC le 23/10/2014 14:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fanch
Merci Maestro ! Tes commentaires sont toujours constructifs et c'est un plaisir de s'appliquer à les mettre en valeur. Le chantier de mon sixième roman est déjà bien bien avancé, vous allez vous régaler !!

Nouveau commentaire :
SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de supprimer les commentaires qui sont contraires au Règlement.