Menu

Notez
Livres

        

Deloria - La Légende des Frahmabores


Un article ajouté/rédigé par | 09/06/2013 | Lu 291 fois


⚓️ : Richard Canal


Deloria - La Légende des Frahmabores
Depuis les nombreux siècles que les hommes sont installés sur la planète Deloria, ils n'ont eu de cesse de tenter de percer ses énigmes. Celle des Geyns, un peuple d'une spiritualité étrange qui attribue aux mots un véritable pouvoir et qui considère la mort comme une renaissance ; celle des Mornes, ces rochers dressés qui possèdent une force d'attraction à laquelle rien ne peut résister. Mais Deloria est un monde hostile, peuplé de races qui n'ont qu'un seul et unique désir : se débarrasser de la présence de ces humains trop curieux. Aymoric de Boismaison, l'ambassadeur terrien et sa femme Béryline, Gary Ulmerson, le xénologue chargé de l'étude des Mornes, et Unger Thorn, le capitaine de garnison assiégé, réussiront-ils à soulever un pan du voile et à éviter le pire ?

Présentation

Un roman de science-fiction riche d'un monde foisonnant un peu dans le registre « space opera » de Jack Vance (« Le cycle de Tschaï »), mais la comparaison s'arrêtera à l'imaginaire et au décor car pour tout le reste, cela laisse grandement à désirer.

L'intrigue est d'une consternante faiblesse. On s'ennuie ferme. Il ne se passe quasiment rien, mis à part une destruction de ville qui s'éternise et quand cela pourrait devenir intéressant (le renvoi au pays pour les terriens), l'affaire est traitée en trois lignes et on se retrouve à la fin, fort lassé de sa lecture.

Il faut dire que le style de l'auteur est lourd, répétitif et ampoulé, qu'il se complait dans des descriptions plus ou moins inutiles et abuse de termes abscons qu'il ne prend pas la peine d'expliquer ou dont on ne peut deviner le sens même en y mettant de la bonne volonté comme : le dhymeyn, les frahms, les ostrichs, les syns, les drashkas, eyren, les leings, les rasters, etc...

Dans une interview, l'auteur présente son livre comme « le roman de l'incompréhension ». On pourra lui répondre que son but est parfaitement atteint : on n'y comprend strictement rien et peut-être n'y avait-il rien à comprendre. On lui suggère d'ailleurs de proposer cette « oeuvre » filandreuse et indigeste accompagnée d'un bon décodeur et d'une petite plaquette d'aspirine !


Dans la même rubrique :
< >
 



💬Commentaires

1.Posté par Ceejay le 16/10/2014 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Permettez-moi de ne pas être d'accord. :)

Tout d'abord, ce n'est pas parce qu'il y a relativement peu de scène d'actions qu'il ne se passe rien. Au contraire. Tout est affaire d'étapes "initiatiques" qui font plus ou moins grandement évoluer la perception que les personnages ont du monde et de la vie (la Résurrection pour Aymoric, Derek pour les deux Vocaliseurs, etc). Personnages qui sont tous très bien construits, profonds et attachants, et qui partagent des moments forts.
D'autre part, Deloria est une planète fouillée, le peuple des Geyns et sa culture sont habilement dévoilés et riches d'...

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE SUR VOTRE PC AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :


Blog partenaire


⚓️Membres sur le pont
Robert YESSOUROUN
Djackdah NIELLE
Philippe MORINEAU
Jean-Marc DE VOS
Lionel PETITJEAN
Koyolite TSEILA
Paul DEMOULIN
Hélène DESTREM

💬Commentaires et avis