Menu
Facebook
Pinterest

⚓️Galerie




Blog partenaire où l'on a soif de curiosité ! Histoire, Voyages, Sciences, Culture, Geekeries, Culture martienne

Notez
Cycles, Sagas et Séries SFFF

        

Capitaine Futur - Tome 1 - L'Empereur de l'Espace

Captain Future and the Space Emperor


Rédigé par le 15/05/2017 | Lu 1891 fois




Capitaine Futur - Tome 1 - L'Empereur de l'Espace
Il y a Simon Wright, dit le Cerveau, ce qu'il est, littéralement, et dans un bocal de sérum : un scientifique exceptionnel. Et puis Grag, la montagne de fer indestructible dotée d'outils intégrés étonnants. Sans oublier Otho, l'androïde synthétique, spécialiste du combat rapproché, de l'infiltration et du camouflage. Ils sont les Futuristes, la plus stupéfiante association qui puisse s'imaginer. Et enfin il y a celui qu'ils ont élevé, celui qu'ils ont juré de protéger, celui qui est devenu leur leader : Curt Newton, le géant roux, le sorcier de la science doté d'un esprit hors normes, infatigable justicier connu des peuples du Système sous le nom de capitaine Futur. Tous quatre veillent sur les neuf mondes et au-delà, attentifs, depuis leur base lunaire à l'emplacement secret. Or un fléau court à travers le Système solaire, une épouvantable pandémie derrière laquelle semble se tapir un mystérieux criminel, l'empereur de l'Espace. Il n'est alors qu'un seul recours : celui du capitaine Futur ! Les tuyères du Comète, le formidable vaisseau des Futuristes, crachent déjà la puissance de l'atome : l'empereur de l'Espace n'a qu'à bien se tenir !

Présentation

Il m’aura fallu un peu de temps pour digérer cette lecture et y réfléchir, afin de vous en livrer un ressenti clair et précis. Et pourtant, j’ai quand même l’impression que cette fiche de lecture est la plus bizarre de toute celles que j’ai rédigées…
 
Je ne ferai pas de parallèles avec la série TV d’animation Capitaine Flam, adaptation libre de Capitaine Futur, pour la simple et bonne raison qu’à part son générique mythique, je ne m’en souviens plus bien du tout. Je tiendrai également compte que du fait que « L’Empereur de l’Espace » est un Pulp, et qu’il date de 1940, et qu’à cette époque, nos connaissances en astronomie et en astrophysique n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui.
 
Je suis une amatrice des bouquins d’Edmond Hamilton. C’est un auteur que j’ai découvert il n’y a pas si longtemps de cela, et depuis, je me mets sous la dent tout ce que je trouve de lui, tellement c’est bon. Alors forcément, le Capitaine Futur – dont le Belial’ nous offre la première traduction française officielle - n’allait pas échapper à la règle.
 
Dès les premières lignes, je soupire… et me dis que cela ne va pas le faire. Force m’est de constater que c’est mauvais… Et ceci pour plusieurs raisons.
 
Tout d’abord, il y a trop de répétitions d’un paragraphe à l’autre et c’est pénible. C’est à se demander si l’auteur ne s’est pas relu ou s’il prend ses lecteurs pour des demeurés. Sans parler des facilités que présente le scénario…
 
Ensuite, le côté hyper-super-héros du capitaine Futur est évident, mais ce fait est constamment rappelé à notre bon souvenir, et cela en devient agaçant. Le personnage en perd en crédibilité et en sympathie. Il en va de même pour ses fidèles compagnons d’aventure qui sont tous parfaits et extraordinaires. Quant à l’antagoniste, le fameux Empereur de l’Espace, c’est la caricature du méchant pur et dur, sans aucun relief. Pas folichon, quoi.
 
Après cela vient l’aspect Science-fiction. Ici il est totalement irréaliste et cela fait sourire (ou pleurer). Par exemple, imaginez Jupiter possédant cinquante continents recouverts de jungle et trente océans, Pluton habitable si vous vous équipez chaudement, Vénus pleine de champs qui ferait le bonheur de nombreuses familles Ingalls, etc… Franchement à l’heure actuelle, si un auteur part dans un tel délire exotique sur les planètes de notre système solaire, je doute qu’une maison d’édition soit prête à le publier !
 
Bref… voilà donc à quoi j’en suis, quand tout à coup, y’a un truc qui se passe… Je ne sais pas ce que c’est, je ne l’ai pas vu venir, mais en tout cas une chose est sûre, je suis à fond dans cette aventure. J’ai fait – je ne sais pas comment - abstraction de tout ce qui me dérangeait, et je m’aperçois que je prends un grand plaisir à cette lecture ! Oui, c’est divertissant et je suis loin dans les étoiles.
 
Eh oui ! C’est peut-être un Pulp (avec ce que cela implique), mais aussi et surtout, c’est du Edmond Hamilton. Et il n’a pas son pareil pour décrire des paysages exotiques issus de son imagination. Forcément, je plonge dedans. Et cet auteur est aussi maître dans l’art de narrer une aventure et y apporter son lot de rebondissements. Forcément, je me laisse emporter.
 
Et au final, une fois ce bouquin lu, il laisse une empreinte dans le sillage de mes lectures SF, parce qu’il est spécial, différent de mes lectures habituelles. Ce Pulp naïf, truffé d’exotisme et d’irréalisme est en réalité bourré de charme. Pour autant, ce n’est pas ce que j’appelle « un bon livre » ! Mais les effets ressentis sont les mêmes qu’avec ces vieux films kitch de SF et d’aventures que j’affectionne : charme, plaisir et évasion ^-^
 
En conclusion donc, un avis contradictoire (je vous avais prévenu que cette fiche serait bizarre). Je pense que ce qui résume le mieux mon ressenti de lecture, c’est ce qui m’est venu à l’esprit lorsque j’ai refermé le livre, une réaction à chaud : « Bon sang que c’est mauvais, mais purée que c’est bon ! ». Alors forcément, dans ces conditions, je lirai la suite ^-^

Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction, d’Imaginaire et de récits maritimes depuis toute petite, ce sont des... En savoir plus sur cet auteur



Commentaires

1.Posté par Frédéric VASSEUR le 11/04/2017 08:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

FredV
Bon sang que c'est mauvais... et bon sang que c'est bon !

C'est un pulptypique : de la littérature populaire vite lue et probablement très vite écrite. Le personnage principal est presque parfait : bel homme, athlète accompli, scientifique de haut niveau et charismatique. Pour ne jamais être pris en défaut, il est entouré d'une équipe elle-même de haut niveau. Tous ont juré de se vouer corps et âme à la justice et l'équipe représente le recours ultime en cas de situation d'exception. Ce n'est pas aussi extrême que dans les excellents Doc Savage, mais c'est un bel exemple de la littérature pu...

2.Posté par Capitaine Albatorette le 20/06/2017 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bon, je l'ai enfin lu durant mon escapade gastronomique, vu la chaleur ! Vraiment on est loin de l'écriture plus fluide de la saga "des étoiles". Comme dans le DA, il n'y en a que pour Futur, sa ceinture polyvalente et prête à tout l'imprévu, sans compter toutes ses appellations - parfois il faut relire pour savoir qu'on parle de lui ! - alors que tous les autres personnages sont plus que secondaires, même celui sensé être le super-méchant ! Alors, peut-être est-ce la traduction VF, mais ça rend lourdingue la lecture avec des redondances de mots, verbes, phrases. Alors qu'au contraire il y ...

3.Posté par Michel Ichiman FERNANDES le 05/12/2019 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ichiman
C'est un plaisir de dévorer ENFIN l'oeuvre dont est tirée la série animée !
On oublie vite les différences entre le livre et la série pour se plonger dans ce récit passionnant et haletant.
Le côté scientifique est réaliste et visionnaire.

Un indispensable à avoir dans sa bibliothèque de Science Fiction.

4.Posté par Bernard ROUX le 23/05/2020 09:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BFjrla
Si je n'avais pas lu le récit de notre chère capitaine, j'aurais peut-être dit la même chose, en moins bien sans doute. Et peut-être en moins complaisant.
C'est très mauvais. Je sais bien qu'en 1940, on n'avait pas les mêmes connaissances qu'aujourd'hui mais en 1940, on savait déjà que Jupiter avait une gravité beaucoup plus forte que la Terre, que sa lumière et sa chaleur interdisait toute vie identique à ce qu'on connait.
Enfin bref, ce n'est pas une question d'époque.
D'ailleurs, à un moment, quand le capitaine futur est dans la grotte (avec de la lave en fusion partout, mais bon, passons) ...

5.Posté par Christobal COLUMBUS le 30/08/2020 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ChristoColumbus
Un héros de l'Espace qui n'a peur de rien, à la carrure parfaite, au regard puissant, qui sait se battre, équipé d'une ceinture gadgets en tous genres et qui plus est, est entouré de fidèles compagnons d'aventure tous aussi puissants, intelligents, extraordinaires...
- Ha nous sommes donc dans Marvel ?
- Non, pas du tout, pas encore, enfin... ce n'est pas vraiment le même.
- C'est un super-héros qui y ressemble pourtant.
- Oui mais non. Pour comprendre pourquoi ce style, il faut remettre tout cela dans son contexte. Allez, recule dans le temps...
- recule dans le temps?? Heuuu 1940 !
- Non, on y ...

Nouveau commentaire :
PENSEZ A SAUVEGARDER VOTRE COMMENTAIRE AVANT DE L’ENVOYER ! En effet, le Galion est facétieux et parfois, l’envoi peut ne pas aboutir dans le poste de pilotage. Le transfert est réussi lorsqu’après avoir cliqué sur « ajouter », vous voyez en encadré et en rouge le texte « Votre commentaire a été posté ». Au-dessus de ceci apparaît votre commentaire. SVP soignez votre orthographe, oubliez le langage SMS et ne mettez pas de liens externes. Veuillez prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le Webmaster se réserve le droit de supprimer les commentaires contraires au règlement.

⚓️Recherche :



⚓️Commentaires