Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+
Rss

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Survivants, Anomalies quantiques - Episode 1



Article rédigé par le 21/09/2014
Lu 983 fois



Un groupe de colons partis sur la planète Aldébaran se réveille à bord de leur vaisseau. Ils découvrent alors qu’ils sont les seuls rescapés, un message enregistré du commandant du vaisseau leur annonce en effet la mort de tous les autres passagers ! Ils atterrissent alors sur une planète hostile, perdue dans l’espace, obligés de s’organiser afin de survivre. Ils vont devoir affronter de multiples dangers, notamment la présence de créatures aussi hostiles qu’invisibles. Parmi eux, Manon, une jeune femme, décide de prendre les choses en main et d’explorer cette planète de tous les dangers…


Survivants, Anomalies quantiques - Episode 1

Fiche de lecture

Dans les cycles Aldébaran, Bételgeuse et Antarès, Leo maîtrise aussi bien le scénario que le dessin. C’est tout simplement superbe. Et avec ce nouveau cycle « Survivants », qui vient se placer chronologiquement avant les autres, l’auteur ne déroge pas à la règle. Ce premier tome « Anomalies quantiques » est tout à fait dans la lignée de la franchise des Mondes d’Aldébaran.

Pour commencer, en première page, nous découvrons deux articles du ALDBnews. Le premier relate l’accident qui a désintégré l’astronef « Tycho Brahe » (nom d’un célèbre astronome danois 1546-1601), servant ainsi d’introduction à l’histoire. Le second est une interview du professeur Nathan Kosma, physicien, qui nous explique les causes du dysfonctionnement du « Benevides Transfert » (déplacement dans l’espace à une vitesse supérieure à celle de la lumière). Nous avons donc ici une mise en bouche des plus appétissantes pour démarrer cette histoire !

Nous sommes donc en présence de personnages que nous ne connaissons pas encore. Ils sont les premiers colons humains à avoir voyagé aussi loin dans l’univers. Leur vaisseau ayant été victime d’un accident, sur Terre, on les croit tous morts. Pourtant, grâce au sacrifice de l’un des membres d’équipage, une petite équipe de 12 personnes a survécu. Les survivants ont atterri à bord d’une navette de transport sur une exoplanète inconnue. Livrés à eux-mêmes, ils doivent apprendre à se débrouiller pour y vivre.

Il apparaît clairement que Manon Servoz est la nouvelle héroïne de ces aventures prometteuses. La jeune femme ne manque pas de courage et d’intelligence, à l’instar de Kim Keller. Elle et son groupe évoluent au milieu d’une faune et d’une flore à la fois étranges et sublimes. Comme d’habitude, Leo met en avant le côté humaniste de ces péripéties. Ainsi, au milieu de ce décor exotique, nous assistons à des rivalités qui prennent de plus en plus d’ampleur, au point que le groupe finit par se scinder en deux. Cela me rappelle la série TV « Lost », juste après le crash, où tout le monde se bat pour savoir qui sera le chef du groupe…

Par contre, l’auteur amène quelque chose de nouveau qui a fortement piqué ma curiosité : deux peuples indigènes, très différents l’un de l’autre. D’un côté on a des chasseurs peu avenants qui semblent portés sur la bouteille, et de l’autre, des êtres humanoïdes conviviaux emplis de bonnes intentions. On avait déjà pu voir des créatures intelligentes (les Iums, la Mantrisse, le mystérieux Sven) dans le cycle de Bételgeuse. J’espère qu’ici aussi on en apprendra plus sur ces êtres.

On peut également relever que les protagonistes sont de plusieurs nationalités. Ainsi nous avons des Américains, des Serbes, des Marocains, un Brésilien, un Chinois, un Italien, une Française et une Allemande. Ce mélange nous donne l’impression de se retrouver en présence de futurs fondateurs d’une nouvelle humanité extrasolaire. La seule petite chose qui me dérange un peu, c’est la ressemblance physique des personnages avec ceux dont nous avons l’habitude. Alex Muniz est le portrait craché de Driss, Ilse Meyfarth celui de Kim, et Mel Diggins celui de Marc Sorensen.

En résumé, j’ai beaucoup aimé cette BD. Je me réjouis de lire la suite pour découvrir de quelle manière Leo va s’y prendre pour rejoindre l’arc des mondes d’Aldébaran.


Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction et d’Imaginaire, ce sont des genres auxquels j'ai désiré rendre... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! *** Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au règlement. ***







cookieassistant.com