Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Star Trek : Voyager

7 saisons | 172 épisodes



Article rédigé par le 27/12/2016
Lu 838 fois




Star Trek : Voyager
La série met en scène les aventures du vaisseau Voyager commandé par une femme, le capitaine Kathryn Janeway. Ce dernier a été, au cours d'une mission, précipité par une entité nommée le Pourvoyeur, dans le quadrant Delta, à l'autre bout de la galaxie, à environ 70 000 années-lumière de la Terre.

Présentation et critique de la série

Voilà voilà, après deux mois de "binge viewing", j'ai enfin vu l'entièreté de ST Voyager. Et je me suis régalé !
 
Commençons par le pitch. Un vaisseau de Starfleet se retrouve à l'autre bout de la galaxie. Il va lui falloir à peu près 30 ans pour revenir à vitesse maximale. Pas cool ! En plus, la moitié de l'équipage est mort et il va falloir fusionner avec l'équipage d'un vaisseau du maquis (cf. Star Trek Deep Space Nine). Ça s'annonce donc mal pour le capitaine Janeway et les autres membres d'équipage. En plus, le Quadrant Delta, ça n'a pas l'air très folichon. Il y a des pirates, des voleurs d'organes, des chasseurs de proies, des fanatiques religieux, des perturbations sub-spatiales, des races hostiles... et ça grouille de Borgs ! Franchement, je n'irais pas y passer mes vacances. Si seulement ils avaient une carte routière, mais non, même pas ! Le Voyager peut néanmoins compter sur de l'aide : quelques races amicales pour faire du commerce, des réfugiés qui se joignent à l'équipage, un ou deux vortex pour raccourcir le trajet. Ils vont même recruter une humaine assimilée au collectif borg il y a longtemps.
 
Les épisodes sont prenants. Je retrouve dans cette série tout ce qui me plait dans Star Trek : inconnu, aventure, exploration, batailles spatiales, techno-blabla... C'est du pur bonheur.
 
Par contre, au niveau des personnages, ce n'est pas la meilleure. Je dirais même qu'elle est derrière TNG et DS9 pour ce point précis. Janeway est un bon capitaine, mais elle est trop bonasse. Ce n'est pas Picard qui tolérerait qu'on le trahisse tous les deux épisodes. Le Vulcain est trop humain. Et si je voulais être méchant, je dirais que le pilote est une caricature de Kirk, que la Klingonne est trop fade et que Mr Kim ne sert à rien.  Finalement, les deux personnages les plus intéressants sont Neelix (le Talaxien) et Seven Of Nine (la Borg).
 
Alors que la fin de TNG et de DS9 m'ont un peu laissé sur ma faim, je trouve qu'ici on a un beau final, bien pensé. Il y a une cohérence globale dans l'attitude du capitaine et de son vaisseau. C'est du bon Star Trek.
 
Allez, cap au 195.17, distorsion 8, en avant toute !


Maestro *
A bord du Galion, j'occupe la fonction de naturaliste. J'observe, j'analyse et quand mes petits... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com