Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+
Rss

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Royal Space Force




Article rédigé par le 30/01/2012
Lu 503 fois




Royal Space Force
Nous sommes à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Un bataillon américain entre dans les installations de Peenemünde, où l'Allemagne nazie a mis au point les terribles V1 et V2. Au moment où les GI comptent s'emparer de Werner Von Braun, chef des laboratoires, les lieux sont (intentionnellement) bombardés par les Britanniques. Von Braun et ses hommes sont récupérés par les sujets de Sa Gracieuse Majesté, avec des répercussions énormes dans l'exploration spatiale : ni les Américains ni les Soviétiques ne pourront contester le programme spatial de Londres.

Les Britanniques progressent alors sans concurrence : franchissement du Mur du Son en 1946, premier satellite artificiel deux ans plus tard, premier homme dans l'espace dès 1950. Dans la décennie 1950, ils construisent une station spatiale avant d'atterrir sur la lune dès 1956. 1969 est importante comme dans notre propre réalité, mais elle est encore plus marquante : cette année-là, le Royaume-Uni installe une base sur Mars !

Quarante ans plus tard, l'Albion, première superpuissance de la planète, précède toujours largement les autres nations dans le domaine spatial. Mais tout ce succès a aussi sa part d'ombre...

Fiche de lecture

Je n'ai pas été déçue par cette lecture, mais je n'en ai pas non plus perdu mon latin.

Cette histoire est une uchronie. L’intrigue tourne autour du personnage de John Dashwood, et le mystère du financement de ses projets sert clairement de fil conducteur au récit, ce qui relègue un peu au second plan la conquête spatiale, sur laquelle - je trouve - on passe un peu vite. Même s’il est bien construit, le scénario aurait pu être un peu plus creusé. Arrivé à la fin de la BD, il faut absolument la relire à nouveau pour en découvrir toutes ses subtilités. Les dessins de Chris Weston sont superbes et les couleurs de Laura Martin, sublimes. Chaque image mérite qu'on s'y attarde pour y observer les détails.

Sinon, l'introduction par Mark Millar n'est vraiment pas nécessaire, car elle n'apporte rien à la BD. Comme il n'avait visiblement pas envie de se coller à cette tâche, à la rigueur, il aurait pu s'en passer. Je trouve son « humour » limite douteux. Par contre, en fin de BD, on trouve quelques pages écrites par l'auteur Warren Ellis qui sont fort intéressantes. Il nous explique comment l'idée du scénario de Royal Space Force lui est venue à l'esprit et nous en dévoile les coulisses.

En conclusion, c’est une BD qui a toute sa place dans la collection d’un fan de SF.

Résumé : Thierry
Critique : Koyolite Tseila


Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction et d’Imaginaire, ce sont des genres auxquels j'ai désiré rendre... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! *** Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au règlement. ***







cookieassistant.com