Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Polgara la Sorcière

1. Le temps des souffrances | 2. Les années d'enfance



Article rédigé par le 09/03/2013
Lu 178 fois




Polgara la Sorcière
Belgarath le Sorcier vient de raconter la Grande Guerre des Dieux. Ses compagnons restent muets... mais tout n'a pas été dit. Polgara, sa fille, prend la parole pour éclairer ce qui était jusque-là resté dans l'ombre. Nous savions que sa mère, la louve Poledra, n'était jamais réellement morte ; nous apprenons qu'elle a enseigné la magie à Polgara. Nous découvrons l'origine de l'Arbre fantastique, qui semble avoir toujours été là. La sorcière n'a jamais pardonné à son père de l'avoir abandonnée après la "mort" de Poledra, elle nous conte son enfance et son adolescence difficiles, sa souffrance à la mort de sa sœur - l'épreuve dont elle est sortie plus forte. Alors le dieu Aldur, dont les compagnons sont tous disciples, lui confie une mission : veiller sur l'Arendie. C'est dans ce pays déchiré par les guerres civiles qu'elle vit plusieurs siècles et qu'elle connaîtra la trahison...

Fiche de lecture

Les personnages de « La Belgariade » ont lu le récit de Belgarath, mais il est incomplet. Comment la lignée de Riva a-t-elle été cachée au cours des siècles ? Qui était vraiment Beldaran, l'autre fille de Belgarath, la lointaine ancêtre du roi de Riva ? Qui étaient les grands rois légendaires, Cherek, Dras, Algar et Riva lui-même ? Sur l'insistance de la reine de Riva et de sa propre mère, Polgara complète le récit de son père.

Elle raconte sa propre jeunesse, sa relation avec sa sœur jumelle, la fausse disparition de sa mère, l'absence de son père. Belgarath a exposé l'histoire des royaumes, Polgara parle des rois, des reines et des grands personnages. Elle raconte comment, pendant neuf cents ans, elle a caché la lignée de Riva, passant incognito d'un pays à l'autre, ne restant sur place que quelques années. Elle nous relate la grande bataille qui a vu la défaite de Torak et qui a failli voir sa propre défaite à elle. Le rôle méconnu de Poledra est dévoilé.

C'est un récit très touchant, d'une humanité et d'une sensibilité très fortes. L'humour des Eddings est toujours présent, mais il sert de contrepoint à la douleur de Polgara, à sa vie entière de sacrifice, dévouée à sa cause. C'est une histoire particulièrement prenante, qui éclaire d'un jour nouveau tout un pan de la légende, qui humanise les grandes figures du passé, qui donne à penser aux générations futures. « La Belgariade » trouve là sa véritable conclusion, grandiose.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.






cookieassistant.com