Connectez-vous S'inscrire
Le Galion des EToiles

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine


Notre Mère qui êtes aux Cieux


Notez

Lu 267 fois


TAGS : James Morrow


Editions J'ai Lu SF no 3131 (1990)
Editions J'ai Lu SF no 3131 (1990)
- Non, Julie ! Pas ça! Ne recommence jamais ça !
- Mais pourquoi, p'pa ?

Ce que Murray Katz ne dit pas à sa fille quand il la voit marcher sur les eaux de la baie d'Atlantic City, c'est qu'elle a eu un prédécesseur illustre. Qui a très mal fini... Car la fille de Murray n'est pas une enfant comme les autres. Elle lui est venue par hasard. À la banque de sperme, ils ont appelé ça une « parthénogenèse inversée ». Le produit d'un spermatozoïde et... d'un ovule, mais de qui ? Murray, le petit juif qui ne croit même pas en Dieu, en a été plus étonné que la jeune Marie devant Gabriel. Et quand la gamine commet ses premiers miracles, Murray, pétrifié, comprend la vérité : Julie est la fille de Dieu. Pour un père célibataire, élever un enfant n'est déjà pas facile. Mais avec une Mère pareille !

Fiche de lecture

Elle est née, la divine enfante ! Jouez hautbois, sonnez tambours, résonnez musette ! Hallelujah ! Hosanna !

D'un accident d'ectoconcepteur et d'un Juif non-croyant arrondissant ses fins de mois en dépôts à la banque du sperme d'Atlantic City... Julie Katz est son nom. Fille de Murray Katz, généreux donneur, et de ?... Parthénogenèse inversée, qu'ils disaient au Preservation Institute... Toujours est-il que le digne et comblé père s'appliquera à donner une excellente éducation à ce turbulent rejeton. Turbulent rejeton qui, dès l'âge de dix ans, n'hésitera pas à faire les quatre cent coups avec sa copine Phébé Sparks, entre une résurrection de crabe où une petite ballade sur les eaux de l'Absecon River. Toujours est-il que dans l'ombre, l'Eglise Révélationiste voit en elle l'Antéchrist, et en Atlantic City et tous ses casinos une nouvelle Babylone appelée à être purifiée par le feu. Et quand le Diable et le frangin de Julie, à savoir Jésus lui-même, décident de s'en mêler, alors là, faites vos jeux, rien ne va plus !

Quel bouquin génial ! Tout en humour, tendresse, humanisme, mais sans œillères, s'il vous plait. L'auteur sait se faire mordant, cynique, cru, et très réaliste à bien des occasions. Pas de pitié, pas de cadeaux. Une critique lumineuse sur bien des sujets d'actualité, sans concessions. Heureusement, de la première à la dernière page, James Morrow nous enchante avec son style narratif incisif et caustique, un peu à la « Monty Python ». Un livre admirable que je recommande chaudement à tous les amateurs de bonnes lectures !




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous êtes invités ci-dessus à donner votre point de vue ou des informations complémentaires sur le sujet présenté. Donnez votre avis tout en respectant celui des autres. Les messages sont modérés. Les messages haineux, diffamatoires, les menaces ou autres injures, ainsi que la publicité et les liens externes, sont refusés. Merci de garder un ton respectueux et de soigner votre écriture. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent !

NB : Votre commentaire est également publié dans le forum du site afin de lancer un sujet de discussion. N'hésitez pas à nous rejoindre dans notre forum pour poursuivre la discussion.


BD & Manga | Livres avec chroniques | Livres sans chronique | Livres et BD en cours de lecture | Magazines