Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+
Rss

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

No Man's Sky

Un jeu qui vous permet d'explorer une galaxie totalement ouverte avec des milliards de planètes...




Article rédigé par le 18/09/2016
Lu 594 fois


TAGS : SPACE OPERA


No Man's Sky
No Man's Sky est annoncé depuis plus de deux ans au moment où il sort. Et vu le bruit qu'il a fait, il était attendu. C'est donc avec un certaine fébrilité que j'ai inséré le DVD dans la PS4. Des étoiles qui défilent, voilà comment débute No Man's Sky. On se croirait dans un générique de film ou de série de space-opéra. On s'attend presque à voir débarquer un croiseur impérial ou l'Enterprise. En fait, le logiciel vous choisit un lieu de départ, le configure et s'apprête à vous débarquer.

Fiche technique

Média : jeu vidéo
Editeur : Hello Games 
Sortie : août 2016
Supports : PC, PS4
Type : sandbox (bac à sable)
Ambiance : science-fiction (planet-opera et space-opera)

Présentation du jeu

Le jeu commence de manière assez brutale : pas de longue introduction, pas de vrai didacticiel, on est plongé directement dans le bain. Et quel bain ! Le jeu est à la première personne, ou en vue subjective. Cela signifie que vous ne voyez pas votre personnage mais ce qu'il voit. Vous êtes dans sa peau, en immersion totale. Vous êtes sur une planète, et devant vous se trouve votre vaisseau. Il est mal en point. Du matériel se trouve autour. Vous disposez d'une combinaison avec JetPack, ainsi que d'un multi-outil. Ces deux équipements et le vaisseau contiennent des emplacement que vous pouvez utiliser pour stocker des ressources et du matériel, mais aussi pour installer de nouvelles technologies. Par exemple, vous pouvez installer un laser plus puissant sur votre multi-outil, des déflecteurs plus efficaces sur votre vaisseau ou un jetpack plus autonome sur votre combinaison. Mais la place est limitée et il faudra songer à l'augmenter au cours du jeu. Mais le plus urgent, c'est le vaisseau !

Comme dit plus haut, il est mal en point. Il faut réparer certains éléments et alimenter certains systèmes pour pouvoir décoller. Pour cela, il vous faut des ressources. Celles-ci se trouvent sur la planète : plutonium, fer, carbone, heridium, platine... Certains sont abondants, d'autres rares. Et vous verrez que ces paramètres varient d'une planète à l'autre. Vous devez donc partir à pied et trouver ce qui vous manque. Grâce à votre scanner et à votre rayon extracteur (disponibles de série sur le multi-outil) vous allez pouvoir explorer et récolter. En chemin, vous croiserez des espèces minérales, végétales et animales que vous pouvez identifier. Si vous êtes le premier, vous pourrez les nommer et les partager en ligne. Et il y a de fortes chances que vous soyez le premier ! Cet univers est immense et libre, personne ne commence au même endroit. Les rencontres sont extrêmement rares. En fait, il est même improbable que vous tombiez sur une planète déjà explorée avant plusieurs mois.

Une fois les éléments nécessaires récoltés, vous pourrez embarquer et décoller. Et là, c'est l'émerveillement : c'est toute une planète qui est disponible. On n'est pas dans un jeu habituel où la planète se résume à quelques endroits sélectionnés et créés manuellement. Ici, tout est procédural, calculé par l'ordinateur. Et donc la planète a une vraie taille de planète. Vous pouvez l'explorer pendant des semaines si vous le souhaitez. Toutefois, je doute que ce soit le cas car voici le défaut du procédural : ce sont les mêmes motifs qu'on retrouve un peu partout.

Ceci dit, même si cet univers procédural peut s'avérer répétitif, il réserve pas mal de surprises. La première d'entre elles est la présence d'autres voyageurs. Ils sont gérés par l'ordinateur et appartiennent à des races extraterrestres anciennes : Gek, Vy'Keen et Korvax. Chaque système stellaire est plus ou moins contrôlé par une race. Vous trouverez donc des installations, abandonnées ou occupées, où vous pourrez apprendre de nouvelles technologies, trouver des artefacts, apprendre des rudiments des langues aliens et faire du commerce. Le jeu propose de temps en temps, dans certaines installations, des énigmes logiques menant à des récompenses.

Il faut également mentionner les sentinelles. Ces drones observent tout et peuvent vous attaquer si elles estiment que vous vous comportez mal. Leur origine est mystérieuse et les autres races ne semblent pas les porter dans leur coeur. C'est vrai que si vous tuez un animal par inadvertance ou que vous défoncez une porte pour pénétrer une station interdite elles vont vous tomber dessus. Et ça, c'est pas très cool, mais ça met de l'animation.

Une fois votre vaisseau correctement retapé, vous allez pouvoir enfin quitter la planète. Pour cela, c'est très simple : pointez le nez du vaisseau vers le haut et à fond les manettes. Simple, je vous dis ! D'ailleurs, les planètes sont tellement grandes qu'un vol suborbital peut être le moyen le plus rapide d'aller d'un point à l'autre. Une fois dans l'espace, vous êtes face à d'autres intervenant : stations spatiales où on peut faire du commerce, vaisseaux cargo attaqués par des pirates, et forcément pirates qui peuvent aussi s'en prendre à vous. Veillez à vérifier vos déflecteurs et votre armement avant de vous mesurer aux pirates... ou de les rejoindre pour piller un cargo. Votre armement vous servira aussi à détruire des astéroïdes pour récolter leurs ressources.

Pour passer d'une planète à l'autre au sein d'un même système, il vous faudra d'abord remettre en marche la propulsion accélérée. Sans elle, vous en avez pour des heures, et ce n'est pas une façon de parler ! Ensuite, une fois le système exploré, vous aurez envie de passer à autre chose. Il vous faudra alors une troisième système de propulsion, qui nécessite une fois de plus de trouver les ressources et de faire du commerce pour obtenir ce que vous ne pouvez pas (encore) fabriquer.

No Man's Sky est donc un jeu de type "bac à sable" ("sandbox" pour les intimes). Vous êtes dans un univers fictif, avec un objectif vague ou inexistant, de petites missions immédiates que vous faites à votre rythme. Et là, c'est à vous de voir, vous faites ce que vous voulez. Vous voulez explorer chaque planète à fond, tel un naturaliste du XIXème siècle ? A votre guise. Vous préférez rançonner les vaisseaux cargos ? Très bien ! Vous voulez flinguer les sentinelles ou vous tenir à carreau ? C'est à vous de voir. Le seul but est de s'amuser.

Enfin... Il y a quand même une intrigue ! Les planètes n'abritent pas que des stations. Il y a aussi les monolithes ! Ce sont des constructions hiératiques qui contiennent la mémoire des anciennes races. Ils vous apprendront des choses sur la galaxie, et ce n'est pas forcément folichon. Il y a aussi ce mystérieux Atlas qui vous contacte et vous demande de le rejoindre. Détient-il les secrets du centre de la galaxie, là où tout le monde doit converger ? Je n'en sais encore rien. En deux semaines je n'ai pas fait 1% de la distance au centre, et je ne l'ai toujours pas rencontré.

No Man's Sky plaira aux rêveurs, aux bâtisseurs, au joueurs patients. Si vous avez aimé Civ, les SIms, Animal Crossing ou même Oblivion, alors c'est pour vous. Dans le cas contraire, si vous aimez l'action, je crains que ce jeu vous lasse assez rapidement.


Maestro *
A bord du Galion, j'occupe la fonction de naturaliste. J'observe, j'analyse et quand mes petits... En savoir plus sur cet auteur


Commentaires

1.Posté par Thierry B. le 23/01/2017 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ThierryB
Je viens de l'acheter !
Oui, je sais, je ne suis pas spécialement fan des consoles de jeux, mais avec la description qu'en a fait Maestro, je n'ai pas pu résister.

Bon, là, je n'ai pas encore pris le temps de me lancer, mais je verrai à vous ternir informer de mes impressions !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! *** Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au règlement. ***







cookieassistant.com