Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Ma Sorcière bien-aimée

8 saisons | 254 épisodes



Article rédigé par le 29/10/2011
Lu 1138 fois




Ma Sorcière bien-aimée
Jean-Pierre Stephens rencontre une charmante jeune femme nommée Samantha. Tous deux tombent amoureux et se marient. Mais le soir de leur nuit de noce, Samantha lui avoue un terrible secret : elle est une sorcière !

L’existence du jeune couple, qu’il voudrait aussi tranquille que le quartier où ils vivent, est bien loin d’être un long fleuve tranquille. Samantha voudrait mener une existence « normale », mais elle doit régulièrement utiliser ses pouvoirs, le plus souvent pour venir en aide à son époux, méprisé par sa belle-mère, Endora, qui voit d’un très mauvais œil que sa fille ait épousé un mortel et qui fait tout pour mettre à mal cette union. Maurice, le père de Samantha, pas plus favorable à ce mariage, est plus rarement présent dans l’histoire, car il ne s’entend pas avec son ex-femme (un fait rare à la télé : les parents de Samantha sont séparés !).

De plus, il faut composer avec Alfred Tate, le patron est un peu trop envahissant de Jean-Pierre, ou Madame Kravitz, la voisine qui ne cesse de scruter leurs moindres faits et gestes, pour prouver à son époux qu’il se passe des « choses bizarres » chez les Stevens. Les choses ne s’arrangent pas quand la famille s’agrandit, car Tabatha, leur fille, possède les mêmes pouvoirs que sa maman, tout comme son petit frère, Adam, qui naîtra quelques années plus tard.

Autour de la série

« Ma sorcière bien aimée » est un véritable monument de la télévision américaine des années 1960 (et du début des années 1970). Durant 8 ans (de 1964 à 1972), le public suivit le quotidien pas banal du couple Stevens au cours de plus de 250 épisodes de 25 minutes, diffusés par ABC.

L’un des éléments principaux était évidemment la manière dont Samantha utilisait son pouvoir. Qui n’a pas essayé d’agiter son nez comme elle ? Un grand nombre d’épisodes consistait à sauver la mise après qu’Endora eut jeté un sort (le plus souvent sur Jean-Pierre évidemment) ou, plus tard, pour rattraper ce qu’avait fait Tabatha, qui utilisait ses pouvoirs sans toujours les maîtriser. La série nous offrait quelques autres personnages hauts en couleur, tels que l’Oncle Alfred (frère d’Endora), la Tante Clara (l’une des rares à bien s’entendre avec Jean-Pierre, mais reine des gaffes !), la cousine Serena (parfait sosie de Samantha, mais au caractère bien différent), etc.

« Bewitched » fut aussi marqué de nombreux changements dans la distribution, souvent suite au décès de l’interprète. Plutôt que de conserver le même personnage, il arrivait qu’on le remplace par un nouveau, aux traits semblables. Ce fut le cas de Tante Clara, à laquelle succéda celui d’Esmeralda, tout aussi maladroite qu’elle.

Le cas le plus important était toutefois celui de Jean-Pierre. En effet, l’acteur d’origine, Dick York, souffrait de terribles maux de dos, ce qui retardait souvent le tournage, et finit par jeter l’éponge. Il fut remplacé par Dick Sargeant pour les 3 dernières saisons. Aussi incroyable que cela puisse paraître, quasi personne, dans le public, ne s’en aperçut !

Notons aussi que les noms furent souvent modifiés pour la version française. Ainsi, Jean-Pierre se nomme, en fait, Darrin dans l’original, tandis que son patron, Larry, devient Alfred en français. Quant à Charlotte et Albert Kravitz, ils se prénomment, en fait, Gladys et Abner.

Les dernières saisons virent une sérieuse chute de l’audience, alors que les scénaristes ne firent pas revenir plusieurs personnages récurrents, comme l’oncle Arthur par exemple, et se contentèrent parfois de copier d’anciens épisodes. (On était loin de l’époque où la chaîne concurrente NBC alla jusqu’à s’en inspirer pour créer « Jinny de mes rêves »). Le déplacement dans la grille horaire n’y fit rien, bien au contraire : la sitcom se trouvait alors souvent en concurrence avec d’autres séries montantes, et finit donc par être annulée au bout de 8 saisons. Ce qui ne l’empêcha pas d’inspirer d’autres réalisations, comme une « spin-off » centrée sur Tabatha, devenue adulte (avec quelques incohérence par rapport à l’original ; annulée au bout de 13 épisodes) ou le récent film du même nom, avec Nicole Kidman et Will Ferrell, au succès mitigé.


Thierry B.
A bord du Galion, je remplis les fonctions de Docteur – pas celles de médecin. Non, moi, j’explore,... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com