Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+
Rss

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Les Mystérieuses Cités d'Or - Saison 2

26 épisodes




Article rédigé par le 02/08/2014
Lu 2803 fois




Les Mystérieuses Cités d'Or - Saison 2
« Porté par le Soleil, le Grand oiseau doré franchira de lointains horizons avec dans son cœur l’innocence et l’espoir. Enfants d’un même destin, seuls, mais unis pour découvrir 7 cités cachées, le Grand Héritage, l’avenir du monde … »

Après une escale et des retrouvailles mouvementées à Barcelone, nos trois héros Esteban, Zia et Tao et leurs compagnons partent à bord du grand Condor pour la Chine où semblent subsister des vestiges de l'Empire de Mu.

Jalonné de belles rencontres, le voyage des trois héros, à l'autre bout du monde, sera aussi semé d'extraordinaires aventures et d'innombrables embûches. Il leur faudra affronter, au cours de leur voyage, de redoutables adversaires souvent cupides et assoiffés de pouvoir.

Mais une menace encore plus grande les guette à chaque détour... Celle du terrible et implacable Zarès, cet être mystérieux et inquiétant, lui aussi à la recherche des légendaires Cités d'or...

Episodes

  1. Retour à Barcelone 1/2
  2. Retour à Barcelone 2/2
  3. Le Secret du Tambour
  4. Aux Mains des Pirates
  5. L'Alchimiste
  6. A l'Abordage
  7. Shaolin
  8. La Trahison
  9. La Prophétie
  10. La Perle noire
  11. A la Recherche du Dragon jaune
  12. A l'Intérieur de la Cité interdite
  13. Comme un Prince
  14. L'Evasion
  15. Le Vendre de Bouddha
  16. Le Labyrinthe
  17. Le Jardin endormi
  18. Le Fils du Soleil
  19. L'Oasis
  20. Les Yeux maudits
  21. La Séparation
  22. Le Feu du Dragon
  23. L'Expédition
  24. Le Nid du Condor
  25. La Révélation
  26. Face à Face

Présentation

Les Mystérieuses Cités d'Or - Saison 2
Enfant du soleil, tu parcoures la Terre, le ciel, cherche ton chemin, c’est ta vie, c’est ton destin... 

Quand le générique du tout premier épisode a débuté, mon cœur s’est mis à battre très fort. J’étais émue de retrouver ce beau dessin animé 30 ans après sa diffusion. En même temps, j’avais aussi un peu d’appréhension quant au fait de découvrir si cette nouvelle série allait me plaire ou pas, si l’esprit de la série avait été respecté ou au contraire pas du tout, et si avec mon regard d’adulte, j’allais pouvoir apprécier le scénario et me laisser porter par cette aventure, comme ce fut le cas autrefois… 
 
Réinventer ou faire revivre un classique 30 ans plus tard, tout en conservant son esprit, est une chose qui n’est pas évidente. Les temps ont évolué, les mentalités aussi, alors cela implique forcément quelques changements/adaptations. Voyons lesquels…

Le rendu artistique

Les Mystérieuses Cités d'Or - Saison 2
La nouvelle série bénéficie de meilleurs moyens techniques et également d’un apport financier plus conséquent que la première série. Visuellement, la qualité de l’image est au rendez-vous, les couleurs sont plaisantes et les décors sont magnifiques. Cependant, même si l’animation est bien meilleure, elle n’est pas dépourvue de quelques bizarreries. Ce qui m’a le plus frappé, c’est la démarche saccadée de Mendoza, qui n’a absolument rien de naturelle. De même, je trouve que certaines expressions faciales des personnages, parfois trop exagérées (genre manga), enlèvent de la crédibilité à leurs émotions. Mais à part cela, le résultat est beau.

Liens d'amitié et vécu

Les Mystérieuses Cités d'Or - Saison 2
Lors des premiers épisodes, j’ai bien aimé les petits rappels quand aux liens d’amitiés et au vécu qui unissent les personnages. Notamment à Barcelone, le retour aux sources pour Esteban, lorsqu’il décide de se rendre au monastère où il a grandi, afin d’être placé dans une famille d’accueil. La scène où Mendoza lui rend visite en haut du clocher du monastère, afin de le convaincre de continuer l'aventure, est touchante, parce qu’elle rappelle fortement celle de la saison 1, quand Mendoza tentait de convaincre Esteban de le suivre à bord de l'Esperanza pour le Nouveau Monde.
 
Dans un autre épisode, il y a une scène qui m’a touchée : Mendoza, en compagnie d’un moine, évoque la façon dont il a connu chacun des trois enfants, et lui montre même sur une carte les pays dont ils sont originaires. Il ajoute qu’il connaît Sancho et Pedro depuis une éternité, mais que malgré tout, ils ne cesseront jamais de l’étonner. 
 
Dans l’épisode 8, Zia passe son temps en compagnie du Grand Maître Shaolin. Il lui dit : « La mémoire des yeux ne peut rivaliser avec celle de l’odorat ou du goût, car l’expérience y imprime d’avantage son empreinte. » En présence du Grand Maître, qui est aussi guérisseur et qui concocte des potions, Zia retrouve – avec nostalgie - des souvenirs de son passé, lorsqu’elle était une enfant et qu’elle aidait Papa Camayo, son père, à soigner les malades. 

Les personnages principaux

Les Mystérieuses Cités d'Or - Saison 2
Si Esteban n’a pas changé d’un iota, on ne peut pas en dire autant de Zia, qui est soudainement nettement plus espiègle, réveillée et débrouille qu'à l'époque. Ses interventions ne se résument plus uniquement à s’écrier « Esteban, oh Esteban ! » et à déchiffrer des quipus. Enfin, elle s’affirme et montre de nouveaux talents : par exemple sa connaissance des plantes et de leurs vertus, le fait qu’elle peut elle-aussi piloter le Grand Condor, sa diplomatie, etc. J'ai également trouvé intéressant le fait qu'il y ait deux enfants « prédestinés » à porter le médaillon du soleil (et plus seulement Esteban). Esteban et Zia sont donc clairement les héros de ce nouvel opus.
 
Le personnage de Tao, lui, est resté assez fidèle à l’original, même si on a accentué son mauvais caractère : il est plus boudeur et grincheux que jamais. Mais malgré cela, c’est un fidèle ami sur lequel Esteban et Zia peuvent compter. Le fait qu’il soit curieux et inventif, ainsi que le soin qu’il apporte à déchiffrer le savoir de ses ancêtres, est précieux pour cette nouvelle quête.
 
Je trouve ces légers changements chez Zia et Tao plutôt réussis, car ainsi chacun des trois enfants se voit revêtu d'une personnalité bien marquée. Zia et Tao paraissent donc moins « fades » aux côtés d’Esteban.
 
Pichu, le perroquet de Tao, est à croquer – si j’ose dire ! Il est bavard et malin, et encore plus adorable que dans la première série. En plus, on a le plaisir de le retrouver dans les documentaires en fin d’épisodes.
 
On remarquera que Mendoza n'est plus le personnage ambigu qu'il était dans la première saison. A présent, il est très clairement l'allié des enfants et ses actes sont guidés par un instinct de protection (et non plus par l'appât de l'or). Comme il l'avait dit une fois au cours de leur précédent voyage, il a appris à aimer les enfants, et s'y est attaché. Cela se ressent clairement ici, et quand on veut nous le faire passer pour un traître, ça ne prend pas. Mendoza est un personnage plein de ressources, mais de lui, on ne connaissait que ses forces. Dans cette nouvelle saison, on découvre également ses faiblesses, et cela ne le rend que plus intéressant. J’apprécie décidément beaucoup l’homme qu’il est devenu.
 
Quant à Sancho et Pedro, si dans la première saison je ne les trouvais déjà pas très utiles, ici, ils sont carrément de trop… Très honnêtement, ils me fatiguent plus qu’ils ne m’amusent… Je pense qu’on aurait pu leur donner des rôles un peu plus recherchés que ceux d’éternels bouffons qui ne pensent qu’à se goinfrer.
 
Cette saison voit l’arrivée d’un nouveau personnage qui me plaît bien en la personne de l’alchimiste français Ambrosius. Ce monsieur – parfois extravagant - possède un navire volant à me faire pâlir de jalousie ! Au look steampunk, son vaisseau semble sortir tout droit d’un roman de Jules Verne, ce qui évidemment, n’est pas pour me déplaire…  Bien que le personnage d’Ambrosius soit d’entrée sympathique aux enfants (il les a sauvés des pirates, et il leur en met plein la vue avec ses inventions et ses découvertes), on a tout de même le sentiment - tout comme Mendoza d’ailleurs ! - que l’alchimiste, sous ses airs joviaux et aimables, cache un côté plus obscur… 

Les antagonistes

Les Mystérieuses Cités d'Or - Saison 2
Dans la première partie de la série, les antagonistes sont souvent très bêtes et très méchants (les pirates, les Foulards Rouges, …) et donc, sans grand intérêt.

Par contre, Zarès, bien qu’omniprésent, est un ennemi à la fois redoutable et mystérieux…

On en apprendra plus sur sa véritable nature au cours de la série, ce qui ne manquera pas de surprendre le téléspectateur et de pimenter le scénario.

Clins d'oeil à d'autres oeuvres

Les Mystérieuses Cités d'Or - Saison 2
On trouve dans cette série des similitudes avec des personnages de « Star Wars ». Zarès, le grand méchant, est clairement inspiré d’un Sith, et je dirais même plus précisément de Dark Vador. Dans le temple de Shaolin, le moine qui maîtrise le Kung Fu ressemble fortement à un Jedi. Et que dire du Grand Maître Shaolin, dont les paroles remplies de sagesse pourraient être celles de Yoda ? On trouve également un clin d’œil aux « Seigneurs des Anneaux », car le vieil homme fou du temple maudit se comporte comme Gollum. Pour le coup, j’ai bien crû qu’il allait nous sortir un « My precious » en caressant « les yeux qui voient tout » !
 
Si je me suis amusée de ces références, je dois néanmoins dire qu’elles m’ont surprise, car je les estime totalement déplacées dans le contexte des « Mystérieuses Cités d’Or »…

Machines et technologies

Les Mystérieuses Cités d'Or - Saison 2
C’est de la bouche d’Ambrosius que nous découvrons ce qu’est « l’orichalque ». Il s’agit d’un métal mythique et légendaire, dont serait faite sa boussole. Mais pas seulement, car il révèle aux enfants que le Grand Condor n’est pas… en or, mais bel et bien aussi en orichalque ! Ce métal a des propriétés extraordinaires, et il serait d’une valeur 1000 fois supérieure à l’or… De ce fait, on peut donc en déduire que le Solaris, ainsi que les Cités d’Or, sont également faits de ce métal.
 
La touche de modernité et de sophistication apportée au Grand Condor me plaît beaucoup. Elle rend l’appareil plus crédible, son fonctionnement et ses commodités étant enfin dévoilés.
 
Dans l’épisode no 6, on découvre le fonctionnement de l'extraordinaire nef volante d'Ambrosius. Les scènes relatives à la mise en route du mécanisme sont captivantes et très bien réalisées. Quand le vaisseau a pris son envol, j'en ai presque eu le souffle coupé. Quelle fabuleuse machine ! J’adore. Quand Tao demande à Ambrosius si c'est lui qui a créé cette machinerie, le savant lui répond que cette connaissance provient d'une pyramide de Mû découverte en Amérique !
 
Le Tambour sacré, le Dragon jaune, la Cité d’Or, le Livre des 7 Langages, le Ventre de Bouddha, etc., le moins que je puisse dire, c’est que cette saison 2 nous gâte avec des machines, des mécanismes et des technologies extraordinaires !

En conclusion

Comme je le disais précédemment, réinventer ou faire revivre un classique 30 ans plus tard, est un sacré défi ! Tout en procédant à quelques inévitables adaptations, on a su maintenir - non pas l’esprit de la série (à mon avis, c’est chose impossible, car l’on ne peut pas se replonger dans un état d’esprit d’il y a 30 ans !!) - une continuité entre les deux saisons. Cette nouvelle saison n’est pas exempte de défauts, mais dans l’ensemble, elle est vraiment tout à fait plaisante à regarder. Je trouve également sympa que l’on ait conservé l’ajout d’un documentaire en fin de chaque épisode.
 
De Barcelone à la Chine, jusqu’au Tibet, cette aventure m’a diverti et fait voyager. Le scénario – de manière générale - m’a plu, bien que la première partie de la série tire un peu trop en longueur. Mais la suite est plus dynamique, et les 5 derniers épisodes sont carrément accrocheurs !
 
La seule chose qui fait cruellement défaut à mes oreilles, c’est la musique. Alors qu’elle était un vecteur important du succès de la première saison et une grande force de la série, ici elle est totalement insipide. Il est vraiment dommage que les musiques originales n’aient pas été reprises dans cette suite. Cela aurait été juste fabuleux !
 
Cette deuxième saison appelle à une suite, et j’espère qu’elle verra le jour. C’est tout le mal que je lui souhaite !


Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction et d’Imaginaire, ce sont des genres auxquels j'ai désiré rendre... En savoir plus sur cet auteur


Commentaires

1.Posté par Gadget OLIVIER le 09/12/2012 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

olivier_class
Ca y est ! Les deux premiers épisodes de la nouvelle série sont passés ce matin à la télé. Premières impressions à chaud

Tout ce qui est dit (dans le forum) dans l'article scanné par KT ou Darth 2602 n'est pas faux, mais malgré tout, ces Cités d'Or restent très regardables. C'est différent, mais tout de même, je trouve qu'il n'y a pas forcément de quoi cracher dans la soupe.
Graphisme, voix, présentation, et même documentaire, c'est vrai que le public visé reste une tranche de 6 à 12 ans. Mais après tout, ceux-là ont aussi le droit de construire leurs rêves pour quand ils auront notre âge. Et que pensent-ils de l'original ? MCO 2 est un DA de son temps.
D'ailleurs, beaucoup de liens sont coupés avec la 1ère série quant au scénario : exit les Pizzaro, Viraccocha et autres Gaspard (enfin a priori). D'autres liens sont artificiels (comment expliquer la nouvelle manière de monter à bord du grand condor). Séquence émouvante néanmoins lorsque Mendoza avoue la vérité à Esteban sur son père, qu'Esteban renonce à son médaillon, et que c'est Mendoza qui va le lui rendre (!) au sommet de la cathédrale de Barcelone (!), là même où dans la première série il lui disait "C'est moi qui l'ai mais je ne te le rendrai pas".
La seule chose qui me dérange vraiment, c'est qu'à la fin de la 1ère série, les personnages étaient très matures, et à présent, avec leur graphisme rajeuni, on a l'impression qu'ils ont perdu cette maturité.
Voilà, la suite en 2013…

2.Posté par . MAESTRO le 15/02/2013 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maestro
J'ai également pu voir le premier épisode. Au vu du trailers, j'hésitais entre plusieurs sentiments. La joie de retrouver mon DA, la satisfaction de voir l'esprit respecté, l'étonnement face à certaines modernisations... Finalement, j'en ressors avec une impression positive. Comme je le disais, ce DA a gardé l'esprit du premier. Les 3 enfants sont toujours aussi espiègles, si ce n'est plus, que dans la première série. Mendoza a toujours autant la classe. Le dessin reste fidèle à l'original, tout en ne faisant pas l'économie d'une petite mise à jour. Il est évident, après visionnage, que ce n'est pas destiné à notre génération mais aux enfants actuels. Et je trouve ça très bien ! Reconnaissons-le, "nos" MCO étaient terriblement datées. Que ce soit le langage, le dessin, tout sentait très fort une époque révolue. Il fallait moderniser pour permettre à une nouvelle génération de vibrer en suivant les aventures de Tao, Esteban et Zia. Je sais que chez certains la modernisation ne passe pas, mais je la trouve bien maîtrisée.

J'ai quand même deux ou trois petits reproches. Il me semble que si l'animation est bonne, elle n'est pas non plus exceptionnelle. Pour le peu que j'en ai vu, Sancho et Pedro n'ont plus autant de ressort comique. Je peux me tromper et j'espère que les épisodes suivants me donneront tort. sur ce point précis.

Mais dans l'ensemble, je suis assez content. Je n'ai pas vu les épisodes suivants mais je compte bien acheter un éventuel coffret dès qu'il sera disponible.

3.Posté par . MAESTRO le 07/11/2013 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maestro
J'ai vu le premier DVD (7 épisodes). Et à mon avis, ça va faire couler beaucoup d'encre puisqu'il va permettre à de nombreux fans des MCO de découvrir (enfin!) la suite des aventures de leurs héros préférés.

L'histoire commence donc à Barcelone. Mendoza, Sancho et Pedro, de retour au pays, sont arrêtés et emprisonnés par un personnage mystérieux : Zarès, l'homme sans visage. Mais les enfants vont venir les délivrer et, ensemble, grâce à une carte, ils partent à la recherche de la deuxième cité d'or en Chine.

Le scénario n'est pas mal foutu. On retrouve l'esprit de la série originale : les héros vont de découverte en découverte, et d'obstacle en obstacle. Ils s'en sortent en privilégiant l'ingéniosité, même s'il y a un peu plus de bagarre que dans la première série.

Les personnages adultes ont peu évolué. Par contre, les enfants sont plus actuels. Finie la naïveté de la première série, place à un caractère plus espiègle. Les expressions du vissage et les dialogues s'en ressentent, surtout dans le chef de Zia. On ajoute aussi de nouveaux personnages : Zarès, bien sur, mais aussi l'alchimiste Ambrosius. Depuis que Mendoza est clairement du côté des enfants, il incarne le nouvel élément d'incertitude. Je suis convaincu que notre capitaine va adorer ce nouveau personnage, et surtout son navire...

Graphiquement, évidemment, ça bien évolué. C'est plus fluide, plus précis aussi grâce à l'utilisation de techniques informatiques. Certains vont sûrement râler : moins de charme, moins de magie, trop lisse... Mais si on regarde objectivement, on ne peut qu'admettre la supériorité technique de la nouvelle série. Et puis, on n'attire pas les enfants des années 2010 avec des dessins des années 80. La série se déroule en Chine, qui est un univers différent des Andes et de l'Amérique centrale. Donc, c'est très différent sur le graphisme : moins rude, plus doux. J'avoue que certains décors m'ont laissé dubitatif.

A la fin, on retrouve le petit documentaire. Ou plutôt, on en retrouve deux : le documentaire proprement et le "Scoop de Pichu", qui intervient comme élément de clôture. Pas mal, mais il manque un petit je-ne-sais-quoi.

En conclusion, j'ai bien aimé ce DVD. Les évolutions étaient inévitables pour se mettre dans l'air du temps. Heureusement, elles se bornent à l'indispensable et ne dénaturent pas la série.

4.Posté par . MAESTRO le 13/07/2014 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ayant vu tous les épisodes de cette saison 2, je vais faire une critique globale.

Il y a bien longtemps que les fans espéraient une suite au dessin animé mythique de leur enfance : les Mystérieuses Cités d'Or. La raison en étaient une fin satisfaisante mais laissant augurer d'autres quêtes, sans compter les qualités intrinsèques de ce qui reste un DA référence pour toute la génération des 30-45 ans. La société de production qui a relevé le challenge faisait face à deux défis, ou deux écueils à éviter : satisfaire les trentenaires qui veulent retrouver l'ambiance de la première série et attirer les nouvelles générations dans un univers qui, par certains côté, a bel et bien vieilli.

De mon point de vue, le défi est doublement réussi !

Au niveau du dessin, tout d'abord, on remarque une grande fidélité pour l'aspect des héros, et ce malgré une remise au goût du jour. Les personnages ont un aspect plus "manga", c'est dans l'air du temps, et finalement ce n'est pas gênant. Contre les tenants du "c'était mieux avant", je conseille de revoir les vieux épisodes puis de comparer avec l'animation de celle-ci. Techniquement, cette nouvelle mouture est nettement supérieure.

Pour les personnages, ensuite, il y a des évolutions. Les enfants sont plus espiègles, parfois même un peu roublards. Zia, en particulier, a beaucoup évolué. Chez les adultes, si Sancho et Perdo ne bougent pas d'un iota, Mendoza montrent de nouvelles facettes, essentiellement des faiblesses. C'était déjà un personnage remarquable de nuances, il l'est encore plus. Et puis, il y a les nouveaux personnages : un méchant mystérieux très bien rendu, un nouveau compagnon alchimiste bien pensé, un champion de kung-fu un peu caricatural... Et pour la première fois : une vraie brouille entre les héros. Certaines choses peuvent déstabiliser, mais dans l'ensemble c'est plutôt pas mal.

Venons-en enfin au scénario. C'est peut-être sur ce point que j'ai le plus de réserves. Evidemment, on s'inscrit dans le canevas général de la quête des Cités d'Or, et l'intégration se fait bien. Le scénario reprend juste ce qu'il faut d'éléments anciens, quelques nouveaux, des révélations et de nouveaux mystères. A ce niveau, les 6 derniers épisodes sont absolument fabuleux ! Les premiers étaient très bien aussi. Par contre, je garde un moins bon souvenir des DVD 2 et 3. Il me semble que certains aspects de la quête reposent un peu trop sur des coups de chance. Et ces épisodes manquent de liant général. Mais pour le reste, je ...

5.Posté par Le Galion DES ETOILES le 15/02/2015 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LeGalion
A nos visiteurs : Sur cette fiche, vous pouvez déposer un commentaire pour donner votre avis sur la série, mais certainement pas pour critiquer l'avis d'autrui. Tous les goûts sont dans la nature, et chacun est libre d'exprimer son avis sans en être inquiété. Respectez svp ce fait. Le Webmaster

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! *** Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au règlement. ***







cookieassistant.com