Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Le grand Vaisseau



Article rédigé par le 14/02/2016
Lu 203 fois



Le grand vaisseau est vaste comme un système solaire et vieux de plus d'un milliard d'années. Il dérive, vide et abandonné, à proximité de notre galaxie lorsque les Terriens s'en emparent. Après l'avoir colonisé, ils le transforment en paquebot de luxe, qui emporte plus de cent milliards de représentants de toutes les espèces intelligentes de la Voie lactée pour une croisière au milieu des étoiles. Un capitaine principal et cinquante mille capitaines secondaires gèrent les milliers de salles aussi vastes que des lunes, dotées chacune d'un environnement adapté à ceux qui s'y installent. Pendant ce temps, le vaisseau cherche à communiquer avec ceux qui l'ont capturé, mais personne ne l'entend.

Nul ne sait d'où vient le vaisseau, ni à quoi il sert. Jusqu'au jour où les capitaines découvrent, au coeur même de l'immense artefact, une chambre dissimulée contenant une planète au noyau de métal opaque, qu'ils décident d'explorer malgré le danger. Le secret du vaisseau est à ce prix.

Miocène, l'ambitieuse commandante en second, se retrouve naufragée à la surface de la planète, en compagnie de plusieurs centaines de capitaines. Il ne leur reste plus qu'à bâtir à partir de rien une civilisation d'une technologie suffisante pour s'échapper du piège, avant que celui-ci ne se referme.

Pendant ce temps, le grand vaisseau continue sa course sans eux. Mais quelqu'un, visiblement, sait où il va, et surtout d'où il vient...


Le grand Vaisseau

Fiche de lecture

Je parle souvent de gâchis quand un bon concept, un bel univers, est desservi par une histoire ratée. Et bien ici c'est le pompon !

Commençons par l'univers. On a un vaisseau gigantesque, même pas exploré à moitié. A bord de ce vaisseau des hommes, avides de rêves... heu, non, ça c'est autre chose. A bord de ce vaisseau, des races innombrables, aux habitats et coutumes variés, menés par un équipage humain de capitaines immortels, aux compétences effrayantes. Il y a là tout ce qu'il faut pour faire un grand cycle car jamais je n'ai vu un pitch aussi proche de celui de Rama, mon cycle préféré.

Et tout est gâché par la faute d'une écriture déplorable !

Tout d'abord, l'histoire, qui dévie complètement de ce qui fait l'intérêt du Grand Vaisseau pour tourner à la robinsonnade. C'est d'autant plus dommage qu'on sait que ces capitaines abandonnés (ohé, ohé...) vont s'en sortir.

Ensuite, il y a les personnages. Ils sont tellement peu attachants qu'on les croirait faits en téflon ! Une sorte de mixte entre des poêles à frire et du riz américain : ça ne colle jamais. En tout cas, en ce qui me concerne, ça ne colle pas.

Et enfin, il y a l'écriture. Je ne sais pas si c'est l'auteur ou, comme le suggère un ami qui l'a lu en anglais, la traduction, mais c'est à la limite de l'illisibilité. J'ai bien l'impression qu'une notice d'antidépresseurs est plus claire et captivante. Des paragraphes en des lieux différents se succèdent sans coupures, les dialogues ne permettent pas de savoir qui dit quoi, on dirait qu'il manque des morceaux entre deux chapitres...

En fait, ce bouquin, c'est comme si l'auteur avait fait un plat pourri avec les meilleurs ingrédients. Honnêtement, j'ai dû me faire violence pour me convaincre de lire la suite...


Maestro *
A bord du Galion, j'occupe la fonction de naturaliste. J'observe, j'analyse et quand mes petits... En savoir plus sur cet auteur


Commentaires

1.Posté par Koyolite TSEILA le 14/02/2016 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
C’est le genre de bouquin qui vous rend malade, malade parce que l’univers dépeint est très alléchant et on débarque tout fébrile dans cette histoire, malade parce que très vite on déchante tellement c’est mal écrit. Les personnages sont violents et insensibles, à croire qu’ils ont été stérilisés. Ajoutez à cela une cruelle absence de lyrisme : ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.






cookieassistant.com