Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Le Miroir de Cassandre



Article rédigé par le 15/10/2011
Lu 248 fois




Le Miroir de Cassandre
Ses parents disparus ont voué Cassandre au malheur en la programmant à devenir voyante ! Comme l’héroïne grecque dont elle porte le nom, la jeune fille est capable de prévoir les catastrophes, et comme elle, personne ne l’écoute… Aux lisières d’un Paris futuriste hanté par des êtres revenus à l’état sauvage, Cassandre ve s'en fait de nouveaux amis et va tenter de s'intégrer à leur société parallèle. Ensemble, ils vont essayer de sauver un monde qui court à sa perte, menacé par la surpopulation, la pollution, les guerres, les épidémies et le terrorisme. Un conte-fleuve sur l’origine et la fin des temps, la destinée de l’Homme, les pièges de la fatalité et de la liberté.

Fiche de lecture

Il y a quelques mois, j'exprimais ma déception par rapport à l'évolution générale de l'oeuvre de Bernard Werber. Après avoir été soufflé par les Fourmis, il m'avait semblé que les romans suivant étaient plutôt sur une tendance négative. Chaque nouveau cycle était moins bon que le précédent, le tout atteignant des abysses avec le catastrophique Papillon des Etoiles. Après avoir lu le Miroir de Cassandre, je peux à nouveau me montrer quelque peu optimiste, même si c'est de manière modérée. Non, ce roman ne vaut pas ses grands prédécesseurs, Fourmis et autres Thanatonautes. Mais oui, il est meilleur que les derniers opus qui, disons-le, étaient franchement mauvais. 

L'histoire générale est intéressante, ce qui est souvent le cas avec Werber qui a une imagination (trop?) débordante. Les thèmes sont plutôt bien traités. On retrouve le style propre à l'auteur : phrases courtes, dialogues nerveux, descriptions sobres. On y trouve aussi les éléments qui font son succès : de la contestation politique et sociale, des visionnaires, des explications scientifiquement farfelues, de l'idéalisme et un soupçon d'ésotérisme. Le problème, c'est quand Werber en fait trop, quand il tombe dans la facilité, quand il écrit des choses qui ne sont absolument pas crédibles, quand il essaye de faire ce qu'il ne sait pas faire, à savoir de la SF. Dans le Miroir de Cassandre, je pense qu'il évite les principaux pièges : idéalisme béat, ésotérisme de supermarché, technologies loufoques... mais pas toujours... Quant à l'ambiance générale, elle fait clairement penser à "Mic-mac à Tire-Larigot". 

Au final, je dirais que j'ai apprécié la lecture de ce livre, même s'il ne me laissera pas un souvenir impérissable. C'est un moment de détente, sans plus. Toutefois, après l'avoir comparé à ses derniers romans, j'ose espérer que Bernard Werber est de nouveau sur une pente ascendante et que bientôt il nous proposera des ouvrages de la trempe des Fourmis.


Maestro *
A bord du Galion, j'occupe la fonction de naturaliste. J'observe, j'analyse et quand mes petits... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com