Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

La Trilogie du Vide - (3) Vide en Evolution



Article rédigé par le 06/08/2012
Lu 5 fois




La Trilogie du Vide - (3) Vide en Evolution
Inspirés par Celui-qui-marche-sur-l'eau, des millions de pèlerins s'embarquent pour un long voyage qui doit les conduire dans le Vide, situé au coeur de la Voie lactée. Leur arrivée déclenchera l'expansion de cet univers artificiel et sonnera le glas de notre galaxie. Ceux qui souhaitent empêcher le pèlerinage du Rêve vivant n'ont plus beaucoup de temps devant eux ! En fuite, poursuivie par toutes les Factions du Commonwealth, la Rêveuse Araminta comprend qu'elle ne peut pas échapper à son destin. Elle décide de reprendre le contrôle de la situation et d'affronter le Rêve vivant, expérience qui la transformera d'une manière tout à fait extraordinaire...

 

Fiche de lecture

Peter F. Hamilton clôture sa Trilogie du Vide qui, pour rappel, se situe dans le même univers que la Saga du Commonwealth, mais un millénaire plus tard. Le roman suit la même trame que les deux premiers : on oscille entre les Rêves d'Inigo, qui nous content la vie de Celui-qui-marche-sur-l'eau, et le présent avec les intrigues au sein du Commonwealth et des mondes humains. On a donc le Vide et l'espace réel.

Mais les choses commencent à s'emmêler. Les différentes intrigues se rejoignent. Les nombreux personnages se regroupent ou s'affrontent. De nombreux mystères sont dévoilés progressivement. Même le Vide n'est plus aussi imperméable et des rencontres incroyables ont lieu. A la fin du roman, tout est clair. Le roman ne laisse que peu de zones d'ombres au final. Et celles qui persistent ne gâchent en rien le plaisir de la conclusion. Je dirai plutôt que ce sont des faits secondaires, volontairement laissés de côté. Et si mon flair ne me trompe pas, cela sent bon la suite !

On a donc un roman bien écrit, dans un univers connu, avec des ressorts palpitants, des personnages auxquels on s'est progressivement attaché et un suspense à faire un arrêt cardiaque. On peut aussi compter sur le retour surprise de personnages hauts en couleur issu de la Saga du Commonwealth. Parfois ils arrivent de façon détournée, et le lecteur a juste ce qu'il faut entre les mains pour deviner qui c'est, ce qui a un côté jouissif. Ajoutez à cela que ce Space Opera prend des dimensions quasi divines. Si je devais faire un reproche, ce serait certaines scènes d'actions pas assez détaillées où on ne comprend ce qui s'est passé qu'après coup. Mais c'est un défaut mineur qui ne diminue qu'à la marge la valeur de cette magnifique conclusion.


Maestro *
A bord du Galion, j'occupe la fonction de naturaliste. J'observe, j'analyse et quand mes petits... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com