Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

La Trilogie du Vide - (1) Vide qui songe



Article rédigé par le 06/08/2012
Lu 1087 fois




La Trilogie du Vide - (1) Vide qui songe
Au centre de notre galaxie se dresse le Vide, un univers artificiel créé il y a des milliards d’années par des êtres inconnus, voilé par un horizon événementiel insondable. Son fonctionnement entraîne la disparition de la matière des étoiles qui l’entourent. Les humains du Commonwealth se sont joints aux Raiels et autres extraterrestres pour surveiller ce phénomène. Le prophète Inigo représente peut-être la clé de cette énigme, avec ses rêves d’une vie merveilleuse sur un monde caché au sein du Vide. Quand il disparaît sans laisser de traces, ceux qui croient en ses visions se mobilisent pour accomplir un pèlerinage jusqu’au Vide, malgré les risques. Entre-temps, au cœur même du Vide, le jeune officier de police Edeard apprend à maîtriser ses dons télépathiques particulièrement puissants. Ce qu’il ignore, c’est qu’il existe tout un univers au-dehors. Et qu’on y entend ses messages…

 

Fiche de lecture

Avec la sortie de « L'Aube de la Nuit » et de « L'Etoile de Pandore », Peter F. Hamilton s'est fait une place de choix parmi les spécialistes du space opera. Ses grandes sagas, mêlant un univers riche et des personnages nombreux à une intrigue fouillée, ont bien établi sa réputation. « Vide qui songe » est le premier tome de « La Trilogie du Vide », et l'auteur britannique poursuit sur sa lancée.

Je parlais de « L'Etoile de Pandore » : et bien sachez que « La Trilogie du Vide » se déroule dans le même univers, mais un millénaire plus tard. On est donc dans la grande Saga du Commonwealth, qui pourrait être à Hamilton ce que la grande saga Robots-Fondation est à Asimov. On pourra me rétorquer qu'il est encore tôt pour comparer Hamilton au Bon Docteur, mais je pense que le petit jeune se fait tout doucement une place au milieu de ses aînés de renom. Il tisse un univers cohérent et riche qui lui permet de multiplier les histoires en approfondissant son sujet. Mon seul regret, à ce niveau, est qu'il choisisse l'univers du Commonwealth alors que, pour être franc, j'avais préféré celui de « L'Aube de la Nuit ».

L'histoire se déroule donc 1000 ans après la victoire des Humains face aux Primiens. Le Commonwealth a grandi, il a changé. Des structures sont mortes, d'autres se sont développées. La technologie aidant, certains personnages du premier cycle sont toujours là. On retrouve donc avec plaisir Justine Burnelli, Paula Myo ou encore Oscar Monroe. A côté de ces visages connus, il y a des personnages nouveaux, dont certains sont vraiment bien conçus. Comme prévu avec Hamilton, il faut se faire à l'idée de jongler avec quatre ou cinq fils conducteurs entrecroisés et une vingtaine de personnages principaux. Un petit mémo ne peut pas faire de mal, voire même un copion avec les personnages principaux de « L'Etoile de Pandore ». Dans les 100 premières pages, il faut parfois s'accrocher, le temps que les choses se mettent bien en place.

Une fois ce cap passé, on est plongé dans l'univers hamiltonien : technologies bluffantes, planètes exotiques, vaisseaux spatiaux en voyages interstellaires, moeurs futuristes... Hamilton nous entraîne dans une danse à quatre temps, zappant entre les différentes intrigues pour tisser lentement mais sûrement sa grande tapisserie. Ce qui est très agréable, c'est le sentiment qu'a le lecteur que des choses se dévoilent progressivement (on peut même en deviner certaines à l'avance) tout en voyant d'autres mystères se dresser sur le chemin de la lecture. A la fin, le suspense est présent, mais j'apprécie qu'il ne soit pas posé de manière artificielle. On termine même sur une révélation, ou plutôt une confirmation si le lecteur a bien compris ce qui se passe. C'est finalement très naturellement qu'on a envie de lire le tome 2.

Les points faibles de ce roman sont les mêmes que pour les grandes sagas d’Hamilton : une grande complexité qui peut donner l'impression d'être perdu. N'hésitez pas, pour mieux comprendre, à consulter les repères chronologiques à la fin du livre. Cela vous aidera sans rien gâcher de l'histoire.


Maestro *
A bord du Galion, j'occupe la fonction de naturaliste. J'observe, j'analyse et quand mes petits... En savoir plus sur cet auteur


Commentaires

1.Posté par Bardablog le 10/08/2012 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le tome 2 n'est pas plus simple, mais toujours aussi prenant... On finit par se perdre dans les histoires qui s'entrecroisent mais à la fin, tout devrait converger...

Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com