Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

La Rédemption d'Althalus

1. Les Yeux d'Émeraude | 2. Les trois Grimoires



Article rédigé par le 03/02/2013
Lu 180 fois




La Rédemption d'Althalus
Althalus, voleur expert et sans scrupules, accepte une curieuse mission que lui propose un homme en manteau noir : s'introduire dans la Maison du Bout du Monde pour récupérer le mythique grimoire de Deiwos. Après avoir subtilisé le manteau de son commanditaire - on ne se refait pas ! - Althalus découvre bien vite l'étrange demeure. Selon Émeraude, une chatte qui parle, pas question qu'il ressorte avant d'avoir lu le grimoire, compris ses enseignements et imaginé un plan pour empêcher Daeva, le frère maléfique de Deiwos, de défaire le monde ! N'ayant jamais appris à lire, le pauvre garçon n'est pas sorti de l'auberge…

Fiche de lecture

L'édition originale comportait un unique tome, mais il a été scindé en deux pour l'édition française. Je vais donc traiter les deux comme une histoire unique, sans les différencier.

David et Leigh Eddings aiment les voleurs, toutes leurs œuvres le montrent, mais c'est la première fois qu'ils en font le personnage principal d'un cycle. J'ai retrouvé ici plusieurs ingrédients fréquemment utilisés par les auteurs : un voleur charismatique mais discret, des dieux anthropomorphes et très présents, un groupe soudé et complémentaire, une quête. L'histoire en elle-même n'est pas d'une originalité extraordinaire, mais c'est la manière de l'aborder qui lui donne une place à part dans la Fantasy. Comme dans tous les livres des Eddings, les personnages sont extrêmement bien construits, très réalistes, tout à fait vivants et concrets dans leurs échanges. Cette véracité des personnages porte l'ensemble de l'œuvre et lui donne un caractère attachant quasi unique en littérature, je trouve.

À côté de ça, j'ai pourtant trouvé ce livre plus faible que les grands cycles de Fantasy de David et Leigh Eddings. L'histoire est moins fouillée, moins concrète que « La Belgariade » ou « La Trilogie des Joyaux », par exemple, mais l'histoire fonctionne tout de même.

Composé uniquement de deux tomes, « La Rédemption d'Althalus » pourrait être un bon point d'entrée vers l'œuvre du couple Eddings, mais je crains qu'il ne plaise plutôt aux lecteurs déjà initiés et convaincus, qui retrouveront une ambiance familière et plus que plaisante.




Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com