Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

L'Île sur le Toit du Monde



Article rédigé par le 17/11/2011
Lu 583 fois




L'Île sur le Toit du Monde
En 1907, à Londres, Sir Anthony Ross apprend la disparition de son fils, alors qu'il était à la recherche du fameux (?) "Cimetière des baleines" dans le Grand Nord. Le Lord anglais se décide à organiser une nouvelle expédition pour retrouver son fils. Pour se rendre sur les lieux, il engage le Capitaine Brieux, un aéronaute qui a inventé l'Hyperion, un dirigeable révolutionnaire. Il est aussi accompagné d'un archéologue, le Professeur Ivarsson. Les trois hommes s'envolent donc vers le Grand Nord et ses conditions climatiques extrêmes. Sur place, ils embarquent un Eskimau nommé Oomiak (élément comique du film) et découvrent une île inconnue nommée Astragard, habitée par descendants de Vikings, isolés du reste du monde depuis longtemps. Alors que ces derniers, menés par un fanatique, attaquent l'expédition et font prisonniers une partie de l'équipage, l'Hypérion semble perdu : son capitaine reste à bord, s'éloignant à l'horizon alors qu'il a pris feu. Les héros s'en sortiront-ils ? Sir Anthony va-t-il retrouver son fils ? Le cimetière des baleines (version maritime de celui des éléphants) existe-il ? Il faudra voir le film pour le savoir (en espérant qu'on le trouve encore quelque part!).

Autour du film

L'Île sur le Toit du Monde
Un peu de nostalgie, avec cette (vieille) production Disney. Voilà un scénario qui n'aurait pas déplu à Jules Verne en personne : de l'aventure, un décor de glace, du suspens, un vaisseau volant...

Le film s'inspire fort librement de "The Lost Ones", écrit par le Britannique Donald Gordon Payne, qui, lui, situait son histoire dans les îles du Prince-Edouard durant les années 1960.

Nominé aux Oscars pour les décors, le film est réalisé par Robert Stevenson, qui n'était autre que le "director" de Mary Poppins.

Au sujet de l'Hypérion, Disney, d'ailleurs, envisagea de reproduire le dirigeable pour en faire une attraction dans deux de ses parcs d'attractions. Si le premier projet, à Disneyland (Californie) ne vit jamais le jour, celui de Disneyland Paris fut bien réalisé en 1992, pour la section Discoveryland.


Thierry B.
A bord du Galion, je remplis les fonctions de Docteur – pas celles de médecin. Non, moi, j’explore,... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com