Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Interview de Robert Yessouroun

Par Koyolite Tseila



Article rédigé par le 04/02/2017
Lu 540 fois




​"Observer les autres, j’adore, surtout avec le regard de Monsieur Hulot. Tout le monde prête à rire (oui, même les pires salauds !). Le comique est démocratique. On le comprend, l’humour est l’une des qualités humaines que j’apprécie le plus." 
Robert Yessouroun
Robert Yessouroun

Bonjour, qui êtes-vous ? Présentez-vous svp à nos lecteurs/visiteurs.

Mélomane (pas assez), gourmet (un peu trop).
 
Comme presque tout le monde, pas de chance, j’écris. Était-ce évitable ? Mon père, qui parlait sept langues, écrivait déjà. Ma mère, ancien mannequin, créait des chapeaux. Écriture, création, difficile d’y échapper. Ce qui aggrave mon cas, c’est que j’ai enseigné la rédaction à mes élèves au lycée, à mes étudiants à l’université. Pire : j’ai soutenu une thèse sur la dissertation, c’est dire…
 
J’ai grandi dans la fascination pour les sciences, le progrès, l’avenir. D’où je suis devenu géologue. Géologue non pratiquant. Malgré les désenchantements, je persiste dans ma foi en les lendemains qui enchantent. Peut-être suis-je buté ?
 
Observer les autres, j’adore, surtout avec le regard de Monsieur Hulot. Tout le monde prête à rire (oui, même les pires salauds !). Le comique est démocratique. On le comprend, l’humour est l’une des qualités humaines que j’apprécie le plus.

Quels types de récits écrivez-vous et de quels genres ?

Mon éditeur Assyelle catégorise mes romans dans la « soft SF ». Il est vrai que mes textes ne sont pas dominés par le jargon technique. Ils rassemblent trois caractéristiques :
 
- de la poésie cocasse (puisée dans l'observation du quotidien, à la manière de Jacques Tati),
- de la conscience-fiction (avec un esprit, une émotivité, des croyances un brin au-delà des nôtres),
- un zeste de philo du futur (tournée vers l’anticipation ; que se passerait-il si… ? par exemple, si l’on démocratisait le rajeunissement ?).
 
Le tout concocté dans des lieux réels, contemporains, où des personnages un peu fêlés, moins admirables qu’amusants face à l’adversité, côtoient des machines imprévisibles mais obstinées. Alors, quel genre ? RC, Robot comique ?

En tant qu’amateur du genre soft SF, qu’est-ce qui vous plaît dans celui-ci ?

Un futur qui me fait sourire, rêver, réfléchir. Un futur qui m’aide à mieux vivre.

Comment vous viennent les idées pour écrire ? Vos sources d’inspiration ?

Un thème (la fontaine de jouvence, l’intelligence délurée, la pagaille), un décor (un volcan, un vignoble, un quartier de Londres…), un personnage prometteur (un ado fugueur, un cuistot viré, un journaliste qui s’enfonce dans une enquête invraisemblable). Sans compter mes lectures et mes visionnements de films ou de séries. 

A quel rythme écrivez-vous ?

Au moins tous les matins. Yes, I can.

Avez-vous un cadre ou un environnement de prédilection pour l’écriture ?

J’écris dans ma chambre, tantôt couché (je rédige alors à la « plume »), tantôt assis devant mon écran (je tape sur le clavier), en écoutant de la musique.

Comment construisez-vous vos histoires ou vos récits ?

Mes romans ou mes nouvelles se construisent de fil en aiguille, mais, rassurez-vous, je veille dans l’ombre, armé de plans et schémas.

Accordez-vous plus d’attention à la construction de votre scénario ou au travail de vos personnages ?

J’aime rendre mes personnages aussi gratinés qu’attachants. Mes scénarii s’adaptent en priorité aux réactions de mes curieux lurons. 

Quels sont les livres que vous avez publiés ?

- Un village proche des étoiles (2015)
- Le paradis du Diable ? (2015)
- Rêver sur son volcan (2014)
- Le clou du spectacle (2013)
- La joueuse de chimères (2011)
- Les mouettes volent-elles dans le brouillard (2009)
- La tondeuse du général de Gaulle (2007)
- Mieux qu’Hollywood (2017), dans l'anthologie « Entre rêves et irréalité » coordonnée par Stéphane Dovert, chez Arkuiris (à paraître ce printemps)
Interview de Robert Yessouroun

Interview de Robert Yessouroun
En attente d’éditeur :
 
- Quel culot, ces robots ! 
- Le robot qui ne servait à rien (et que tout le monde voulait dérober)

Autoédition ou éditeur, que choisir pour bien débuter ?

Eviter l’autoédition. C’est un cul-de-sac (comme certaines maisons d’édition qui ne diffusent quasiment pas, du reste). Priorité aux éditions à compte d’éditeur ! Mais il faut trier.

Un lien utile : http://www.noosfere.org/icarus/livres/editeurs.asp?lettre=A

Auriez-vous un conseil particulier à donner à un jeune auteur ou une expérience à partager ?

Ne jamais, au grand jamais, céder à l’impatience d’être lu (facile à dire, je sais). Retravailler les textes, encore et encore.
 
J’ai trop souvent « expédié » des manuscrits qui contenaient encore bien des coquilles et des maladresses…

Merci de votre participation. Un dernier mot pour la fin ?

« Dernier », « fin », deux mots pas drôles…

Liens utiles


Sources

Photo, illustrations et texte : @Robert Yessouroun


Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction et d’Imaginaire, ce sont des genres auxquels j'ai désiré rendre... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com