Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+
Rss

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

I'll Follow you Down




Article rédigé par le 02/07/2016
Lu 506 fois




Gabe, sa femme Marika et leur jeune fils Erol coulent des jours heureux dans la ville de Toronto. En tant que chercheur, Gabe part un jour pour une conférence à Princeton, aux Etats-Unis. Rien de spécial jusque-là. Sauf qu'il n'est pas à bord de l'avion qui devait le ramener auprès des siens. Croyant d'abord qu'il a raté son vol, Marika et Erol attendent patiemment dans l'aéroport. Mais il faut se rendre à l'évidence : Gabe ne rentre pas. Aucune trace de lui non plus à Princeton. C'est comme s'il avait disparu de la surface de la Terre.

Les années passent. Marika, incapable de se remettre de cette disparition, a sombré dans une profonde dépression, dont ni Erol, ni Sal (le père du disparu) ne parviennent à la faire sortir. D'ailleurs, la vie des trois parents se traîne, sans guère de but, même si Erol, qui suit les cours donnés par son grand-père, s'avère aussi brillant que l'était son père.

Un jour, Sal apprend à Erol que son père travaillait sur ce qui avait tout l'air d'être une machine à voyager dans le temps. D'abord hésitants, les deux hommes décident d'étudier de plus près les notes laissées par Gabe. Et si ce dernier était effectivement parvenu à construire cette machine ? Oui, mais, si c'est le cas, où - ou plutôt quand - peut-il se trouver ? Une vieille photo va mettre les deux hommes sur la piste du disparu...

Autour du film

Passé largement inaperçu, ce long-métrage canadien, sorti en 2014, se concentre bien plus sur la psychologie des personnages que sur le côté surréaliste de l'histoire. Et ce n'est sans doute pas plus mal. Avec un minimum de moyens, mais de bons acteurs, "I'll follow you down" n'est peut-être pas un chef-d'oeuvre, mais il a au moins le mérite de ne pas aligner des scènes d'action pour cacher un scénario des plus minces.


Thierry B.
A bord du Galion, je remplis les fonctions de Docteur – pas celles de médecin. Non, moi, j’explore,... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! *** Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au règlement. ***







cookieassistant.com