Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Dune - (1) Dune



Article rédigé par le 19/09/2013
Lu 648 fois



Il n'y a pas, dans tout l'Empire, de planète plus inhospitalière que Dune. Partout des sables à perte de vue. Une seule richesse : l'épice de longue vie, née du désert, et que tout l'univers achète à n'importe quel prix. Richesse très convoitée : quand Leto Atréides reçoit Dune en fief, il flaire le piège. Il aura besoin des guerriers Fremen qui, réfugiés au fond du désert, se sont adaptés à une vie très dure en préservant leur liberté, leurs coutumes et leur foi mystique. Ils rêvent du prophète qui proclamera la guerre sainte et qui, à la tête des commandos de la mort, changera le cours de l'histoire. Cependant les Révérendes Mères du Bene Gesserit poursuivent leur programme millénaire de sélection génétique ; elles veulent créer un homme qui concrétisera tous les dons latents de l'espèce. Tout est fécond dans ce programme, y compris ses défaillances. Le Messie des Fremen est-il déjà né dans l'Empire ?


Dune - (1) Dune

Fiche de lecture

Il m'a fallu longtemps pour lire ce classique. Il y a quelques années, en zappant, je suis tombé sur l'adaptation au cinéma. Je n'ai pas aimé et je me suis donc détourné de Frank Herbert. Ce n'est qu'en lisant des critiques sur le film que je me suis dit que j'avais peut-être été trop radical. J'ai donc décidé de me plonger dans Dune.

Ce livre est d'un abord difficile. Dès le départ, l'auteur utilise toute une terminologie précise mais déroutante. Le lexique présent à la fin de l'ouvrage est bien utile. Bene Gesserit, faufreluche, Guilde, épice, mélange... Il faut de la patience et une certaine dose de courage pour se plonger dans l'univers de Frank Herbert. Les débuts sont lents, probablement pour laisser le lecteur s'imprégner de l'atmosphère futuro-médiévale. Ce n'est qu'à la page 250 du livre (sur 750) que l'action commence réellement. Mais alors, ça n'arrête plus : combats, aventures, explorations et autres se mêlent aux complots et aux intrigues. C'est fichtrement bien écrit.

Sur l'univers, je suis tout aussi conquis. On dirait un genre de « Game of Thrones » spatial. Il y a un Empire fragile, une Guilde jalouse de ses privilèges, des nobles décadents et/ou ambitieux, des confréries aux objectifs mystérieux et tout un système social qui rappelle la féodalité. Au milieu de tout ça, il y a la planète Arrakis, avec ses dunes, son peuple semi-nomade mystérieux et son épice, une substance aux propriétés étranges que s'arrache tout l'univers connu, la richesse au milieu du dénuement. C'est du pur space-opéra, avec une quasi-absence de voyages spatiaux décrits.

J'ai bien aimé les personnages, qui sont assez bien campés : Paul-Muad'Dib, dame Jessica, les Harkonnens... Malheureusement certains sont trop peu développés, comme Chani la Fremen ou Gurney Halleck, le soldat-musicien.

Dune m'a réellement séduit et je vais mon plonger dans le cycle entier avec bonheur.


Maestro *
A bord du Galion, j'occupe la fonction de naturaliste. J'observe, j'analyse et quand mes petits... En savoir plus sur cet auteur


Commentaires

1.Posté par Marc FEUERMANN le 09/12/2012 17:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La première fois que je me suis attaqué au cycle de Dune je n'y avait pas compris grand chose. Probablement un peu trop jeune. Des années plus tard, j'ai retenté le coup, et là, oui, jâi été totalement pris dans l'univers de ce cycle incroyable. Je l'ai dévoré. Avec le cycle de Fondation (Isaac Asimov), c'est un des rares que j'ai relu plus de d...

2.Posté par Koyolite TSEILA le 21/09/2013 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
L'univers inventé et décrit par Frank Herbert est de loin l'univers le plus riche et le plus extraordinaire qu'il m'ait été donné de découvrir. Il est vrai cependant que le style de l'auteur n'est pas facile, et que lors de la lecture des 200 premières pages, il faut s'accrocher, tant on reçoit d'informations. Mais une fois ce cap passé, on est ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com