Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Doctor Who - 07.11 Journey to the Centre of the TARDIS



Article rédigé par le 18/08/2013
Lu 9799 fois




Doctor Who - 07.11 Journey to the Centre of the TARDIS

Synopsis complet

Le Docteur a remarqué que les relations entre son vaisseau et Clara ne sont pas au beau fixe. Il décide de régler cela en apprenant à sa compagne les rudiments du pilotage. Pour cela, il passe en « mode de base », ce qui implique de couper les boucliers qui protègent le Tardis. Un moment particulièrement mal choisi, car ils croisent alors le vaisseau des frères Van Baalen, qui récupèrent tout ce qu’ils croisent et envoient un rayon tracteur afin d’embarquer le Tardis. Le choc est rude et les dégâts à bord sont considérables. Clara a juste le temps de voir un objet en forme d’œuf rouler au sol. Elle l’attrape, mais l’objet est brûlant et elle le laisse tomber avant que le Tardis soit secoué de toutes parts.

Quand les frères Van Baalen (Gregor et Bram), accompagnés de l’androïde Tricky (maltraité par Gregor), découvrent ce qui n’est plus qu’une épave, ils pensent d’abord qu’il ne s’agit que d’une chaloupe de secours et décident de l’éjecter dans l’espace, ne pouvant sans doute rien en récupérer. Mais le Docteur, qui s’est retrouvé à l’extérieur suite aux chocs, parvient à les convaincre qu’ils peuvent en retirer énormément. Il propose de leur laisser l’épave s’ils l’aident à retrouver Clara, restée à bord. Les Van Baalen acceptent l’offre, mais pour s’assurer qu’ils ne reviendront pas sur leur parole, le Docteur scelle la porte du Tardis une fois qu’ils sont à l’intérieur, et n’hésite pas à déclencher l’autodestruction. Il ne leur reste que quelques dizaines de minutes pour retrouver Clara.

Pendant ce temps, cette dernière se réveille dans un des couloirs du Tardis. Les lieux sont, là aussi, en piteux état. Sa main lui fait mal, portant des marques de brûlure, celles qu’elle s’est faite en prenant l’objet en forme d’œuf qui avait roulé dans la salle de contrôle. Elle tente de retourner dans cette dernière dans ce dédale de couloirs, d’autant plus qu’elle entend un grognement peu rassurant. Elle n’est sans doute pas seule ici, ce qui la pousse à se réfugier dans une pièce où elle trouve un lit d’enfant et un modèle réduit du Tardis (comme celui que possédait Amy Pond).
Doctor Who - 07.11 Journey to the Centre of the TARDIS

Elle arrive ensuite dans une immense bibliothèque, où, parmi les livres, se trouve « l’Histoire de la Guerre du Temps », qu’elle se met à feuilleter, découvrant au passage quelques informations intéressantes. Mais le grognement se rapproche d’elle, l’obligeant à se cacher entre les rayons de livres. Dans un moment d’inattention, elle bouscule des bouteilles portant le label « Encyclopedia Gallifreya » (original : l’apprentissage sous forme liquide !). Le bruit perturbe la créature à l’origine des grognements : un bipède « fossilisé » aux yeux rougeoyants ; et Clara peut s’échapper.

De leur côté, les frères Van Baalen réalisent peu à peu l’immensité des lieux – et la fortune qu’ils peuvent en tirer. Gregor ordonne à son frère Bram de retourner à la salle de contrôle et d’y prendre tout ce qui peut représenter de la valeur. Mais en s’attaquant à la console de commandes, Bram est attaqué par une créature semblable à celle qui traque Clara. Gregor poursuit néanmoins son plan et pénètre dans une autre la salle, contenant le « système de reconfiguration architecturale », ce que le Docteur décrit comme une « machine qui peut créer des machines ». Gregor en vole un élément, malgré ce que le Docteur vient de lui dire : le Tardis ne va pas le laisser faire. Il comprend très vite ce que cela signifie : les couloirs semblent tous former une boucle et, où qu’ils aillent, ils se retrouvent toujours au même endroit. Le voilà bien obligé de rendre ce qu’il avait pris !

Clara, elle, a continué son exploration forcée du vaisseau. Dans sa main, toujours douloureuse, elle voit peu à peu apparaître des lettres, mais ne peut encore y déchiffrer un quelconque message. Elle finit par trouver la salle de contrôle, mais la porte de sortie a disparu ! Pire : la créature « fossilisée » vient de la rejoindre et tente de s’emparer d’elle.

Le Docteur, Gregor et Tricky arrivent aussi dans la salle de contrôle, mais, pourtant, ils n’y trouvent pas Clara. Par contre, on entend son souffle ! Le Seigneur du Temps a déjà compris : sa compagne se trouve, en fait, dans un « écho » de la pièce, créé par le Tardis pour se protéger. Avec l’aide du scanner de Gregor, il parvient à créer un lien provisoire entre les 2 endroits et ramène Clara à lui, avant que la créature ait pu la toucher.
Doctor Who - 07.11 Journey to the Centre of the TARDIS

« Bon, maintenant qu’on a retrouvé votre amie, arrêtez l’autodestruction », demande Gregor. Le Docteur le rassure : c’était un leurre pour s’assurer de leur coopération ; l’autodestruction n’avait pas été lancée. Malheureusement, la réalité est bien pire. Les moteurs du Tardis sont devenus instables, provoquant une « fuite temporelle » à bord. Il faut à tout prix rejoindre la salle des machines pour empêcher l’explosion pure et simple du Tardis. Sur le chemin, Tricky se retrouve empalé par une barre métallique. A sa grande surprise, il ressent de la douleur, alors qu’il n’est qu’une machine, non ? Gregor lui confesse alors qu’il n’est pas un androïde, mais son frère ! Un accident, à bord de leur propre vaisseau, avait tué leur père et gravement blessé Tricky, qui avait alors perdu la mémoire. Après avoir remplacé une partie de son corps par de la cybernétique, Gregor a profité de l’amnésie de son frère pour prendre le poste de commandant, qui aurait dû revenir à Tricky. Le Docteur suggère à Gregor de s’amender et de traiter mieux son frère désormais.

Tous les quatre poursuivent leur route, qui les oblige à passer par la salle de l’Oeil d’Harmonie (le trou noir créé artificiellement par les Seigneurs du Temps, qui fournit l’énergie à leur civilisation et à leurs vaisseaux). On ne peut y rester qu’une ou deux minutes maximum en raison de l’intense radiation. Les choses se compliquent quand ils se retrouvent face à plusieurs créatures fossilisées. Le Docteur comprend alors que ces créatures sont des versions futures d’eux-mêmes, présentes en raison des fuites temporelles qui affectent le vaisseau. Ils vont prendre cette apparence s’ils s’exposent trop longtemps à l’Oeil d’Harmonie. Gregor et Tricky ne peuvent empêcher de devenir des créatures fossilisées. Le Docteur et Clara échappent de justesse au même sort.

Le duo fuit en direction de la salle des machines, mais ils se retrouvent face à un abîme. Un cul-de-sac qui signifie que la fin est proche pour eux. N’en pouvant plus, puisqu’ils vont bientôt mourir, le Docteur demande à Clara de tout lui révéler. « Comment avez-vous pu mourir deux fois ? » Mais la jeune femme ne comprend rien à ce qu’il lui raconte, n’ayant aucun souvenir de leurs deux précédentes rencontres. La seule chose qu’elle sait, c’est le nom du Docteur – son vrai nom ! – trouvé dans la bibliothèque. Il la met en garde de ne jamais le mentionner, certains secrets étant faits pour protéger les gens.
Doctor Who - 07.11 Journey to the Centre of the TARDIS

Se ressaisissant, le Docteur réalise que l’abîme n’est qu’une illusion créée par le Tardis. Ils sautent tout deux dans le vide … pour se retrouver dans la salle des machines ! Mais il est trop tard : les moteurs ont bel et bien déjà explosé et le Tardis n’a pu que figer le temps pour empêcher le reste du vaisseau d’être soufflé. Mais il s’agit là d’une mesure temporaire et leur sort est déjà tracé. Du moins normalement… « Le Tardis essaie sûrement de me dire quelque chose… » Ce quelque chose se trouve dans la main de Clara. Le texte de sa brûlure est tout à fait visible désormais : « Big friendly button » (gros bouton amical). Le Docteur sait qu’il doit faire désormais.

Ils doivent retourner à la salle de contrôle, d’où ils pourront revenir au point de départ de l’accident. Le « gros bouton » est, en fait, une balise magnétique. En le déclenchant au moment où le vaisseau des Van Baalen allait les repérer, il permettra d’empêcher la séquence d’événements qui a mené à la catastrophe. Dans la salle de contrôle, il s’empare de la balise et y grave – à nouveau – les mots « Big friendly button », après avoir rassuré Clara sur le fait qu’elle ne se souviendra de rien (donc, pas non plus de son vrai nom). Une fracture temporelle s’ouvre dans les flancs de la salle et le Docteur y pénètre, arrivant au moment où le Tardis allait être happé par le rayon tracteur. Il explique à son alter ego du passé le rôle de la balise. Le Docteur du passé appuie sur le bouton, que la Clara du passé vient de lâcher (elle s’est à nouveau brûlée la main évidemment !).

L’histoire est réinitialisée. Le Tardis n’est pas happé, ni endommagé. A bord du vaisseau Van Baalen, quelque chose a aussi changé : sur la photo familiale, collée sur un mur, Tricky apparaît aux côtés de son père et de ses frères, suggérant que Gregor ne l’a pas trahi cette fois.


Source

Images : BBC


Thierry B.
A bord du Galion, je remplis les fonctions de Docteur – pas celles de médecin. Non, moi, j’explore,... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.






cookieassistant.com