Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Docteur no 08

I'm the Doctor !



Article rédigé par le 04/06/2012
Lu 1142 fois




Docteur no 08
1999. Voilà bien longtemps que nous n’avons plus eu de nouvelles de notre Seigneur du Temps préféré. Et pour cause : la série à été annulée il y a déjà plusieurs années ! Beaucoup de choses se sont produites depuis la dernière fois que nous avons vu le Docteur. Ace, sa compagne, l’a quitté, sans que l’on n'en sache trop les circonstances. Le Maître a été fait prisonnier par les Daleks, qui le condamnent à mort. Il a une dernière requête : que ses restes soient ramenés sur Gallifrey… par le Docteur.

Ce dernier n’est quand même pas très méfiant sur le coup (ce qui est surprenant vu la personnalité du septième Docteur) et accepte la demande de son vieil ennemi. Mais le Maître n’a pas dit son dernier mot, lui qui a épuisé toutes les incarnations dont il disposait. L’urne contenant ses cendres s’ouvre lors du voyage, et il parvient à se matérialiser sous la forme d’une sorte de « larve » (rappelant quelque peu les Goa’ulds de Stargate) et endommage le Tardis, qui se matérialise alors sur Terre, le 30 décembre 1999. En quittant son vaisseau pour vérifier où il est arrivé, le Docteur se retrouve au milieu d’un échange de tirs entre bandes rivales de San Francisco, avant de s’écrouler, sérieusement blessé. Le seul autre survivant de ces coups de feu, Lee, appelle à l’aide pour soigner son sauveur involontaire, sur lequel il récupère une clé – celle qui permet d’entrer dans le Tardis.

Le Docteur est emmené en ambulance jusqu’à l’hôpital le plus proche. Pendant ce temps, « la larve du Maître » s’échappe du Tardis pour également se cacher dans l’ambulance, avant de s’arranger pour se retrouver chez Bruce, l’un des ambulanciers, et prendre possession du corps de celui-ci (décidément, on se croirait vraiment dans Stargate !).

A l’hôpital, les médecins sont perplexes en voyant deux cœurs apparaître sur les radiographies du malade. Pensant qu’il s’agit d’un raté sur le cliché, ils font l’erreur de lui faire subir une endoscopie. En raison de sa nature aliène, le Docteur ne survit pas à cet examen… Alors qu’on a constaté son décès, le corps est laissé à la morgue. Au bout d’un temps inhabituellement long, la régénération se produit enfin (on a eu chaud !). Le huitième Docteur se réveille, mais, peut-être à cause des circonstances de sa mort ou des produits injectés dans son corps, il a perdu la mémoire !

Docteur no 08
En sortant de l’hôpital, il repère le médecin qui a effectué l’endoscopie : Grace. Celle-ci l’emmène chez elle, ne sachant trop que penser de cet étrange personnage, qui recouvre bientôt la mémoire.

Pendant ce temps, le Maître fait croire à Lee qu’il est le vrai propriétaire du Tardis, que lui a volé le Docteur, et qu’il faut neutraliser ce dernier. En réalité, il veut s’emparer de l’Œil d’Harmonie, à bord du vaisseau, grâce auquel il pourra transférer les régénérations restantes du Docteur dans l’enveloppe qu’il occupe, c'est-à-dire ce qu’il reste de Bruce. Mais en agissant de la sorte, l’Œil d’Harmonie restera ouvert trop longtemps et provoquera une série d’explosions en chaîne qui entraîneront la destruction de toute la Terre.

Il reste peu de temps au Docteur pour convaincre Grace, mais aussi Lee, que c’est lui le « gentil de l’histoire » et qu’il faut à tout prix stopper le Maître.

Les heures, les minutes, bientôt les dernières secondes s’égrènent. Car, en ce soir du 31 décembre 1999, à minuit, il sera trop tard …

Personnalité du huitième Docteur

Docteur no 08
Difficile de décrire précisément cette incarnation, vu que l’on n’a eu droit qu’à une seule aventure à l’écran, dans le téléfilm : "Doctor Who".

Tâchons néanmoins d’y voir un peu plus clair : 

Ce Docteur tente de motiver les autres à profiter de l’existence, plutôt que de se replier sur eux-mêmes. Peut-être pour les y encourager, il n’hésite pas à leur donner quelques informations sur leur propre avenir !

Il brise aussi un véritable tabou, puisqu’il entame une relation romantique avec sa compagne. Ce n’est pas la première fois (ni la dernière) qu’il a plus que de l’amitié pour ses compagnes. Sarah Jane Smith et Rose Tyler peuvent en témoigner. Mais c’est le seul cas où il passe véritablement à l’acte, allant jusqu’à échanger un baiser avec Grace.

Autre différence – et elle est d’importance : le Docteur déclare qu’il est à moitié humain (du côté de sa mère) !

Ces ruptures avec ce qu’on savait jusque là n’ont pas du tout plu à une partie des fans, certains d’entre eux considérant que le huitième Docteur n’appartient pas au canon du «Whoniverse». Vont-ils jusqu’à considérer qu’il n’existe pas au bout du compte ? Non, vu que tout le monde, y compris les plus sceptiques, considère que Christopher Eccleston est le neuvième Docteur, donc forcément que Paul McGann est le successeur de Sylvester McCoy. D’ailleurs, il est présent à côté des autres incarnations, lorsque celles-ci apparaîtront dans des épisodes de la deuxième série.

Ne parlons pas des très nombreuses aventures radiophoniques et littéraires de cette incarnation, qui succèderont au téléfilm, certaines tentant de rattraper le coup, d’autres enfonçant encore un peu plus le clou (ce qui ne réconcilia évidemment pas les fans qui avaient remis en question sa canonicité).

Certains tentèrent de relier les événements du téléfilm à la série en invoquant la Guerre du Temps - entre Gallifrey et les Daleks- dont on parlera quelque peu, dans la nouvelle série.

Apparence du huitième Docteur

Le huitième Docteur porte un long manteau d’un vert sombre, un gilet gris et une cravate : tous des vêtements qu’il trouve dans l’hôpital où il est revenu à la vie. C’est d’ailleurs un comportement qu’il répètera bien plus tard, lors de la toute première aventure du onzième Docteur. Donc, habillé de la sorte et avec ses longs cheveux bouclés, il a des airs très « artistiques ».

Notons que l’acteur devait porter une perruque, qui le gênait beaucoup. Il suggéra donc, sans succès, d’opter pour une coiffure courte, c'est-à-dire les vrais cheveux de l’acteur, et une veste de cuir noir. Remarquez que, si l’idée fut rejetée à l’époque, elle correspond tout à fait à l’apparence du neuvième Docteur !

Le téléfilm "Doctor Who" : un coup dans l'eau

Le téléfilm de cette unique aventure du huitième Docteur n’aurait pas dû rester sans lendemain. L’idée de la BBC, associée pour l’occasion aux Américains de la Fox, était d’en faire le pilote pour une nouvelle série coproduite par les deux chaînes.

Malheureusement, si les scores anglais furent tout à fait honorables (9 millions de téléspectateurs), l’audimat américain fut une vraie catastrophe, avec 5,5% seulement. On allait donc encore attendre – près de 10 ans … – avant de retrouver enfin le Docteur à l’écran.

Mais le huitième Docteur continua à voyager, par l’intermédiaire des épisodes radiophoniques ou divers romans. Conséquence paradoxale : cette incarnation est parmi celles à l’existence la plus longue.

Mais un mystère plane encore toujours : dans quelles circonstances s’est-il régénéré pour devenir le neuvième Docteur ? Ne cherchez pas : même les scénaristes n’en savent rien !

Paul McGann

Docteur no 08
Né à Liverpool en 1959, Paul McGann est le fils d’une enseignante et d’un métallurgiste. Il a cinq frères et sœurs. Dès leur plus jeune âge, les six enfants furent encouragés par leurs parents à développer leurs talents. Ce qui fait que quatre d’entre eux sont devenus acteurs ! Ces quatre frères ont aussi formé un groupe de jazz, « The McGanns ».

Après avoir suivi une formation à la « Royal Academy of Dramatic Arts », première étape importante de sa carrière d’acteur, McGann se fit une première fois remarquer dans «Give us a Break», une série où il interprète un joueur de snooker, ainsi que «The Monocled Mutineer», où il est Percy Toplins, un déserteur devenu criminel. Ces deux performances – The Monocled Mutineer, en particulier – lui valent de très bonnes critiques, mais la BBC ne rediffusera jamais cette dernière. En effet, la politique s’en mêle, le gouvernement britannique voyant d’un mauvais œil une fiction qui mette le doigt sur les travers de l’armée de sa Majesté.

Par la suite, il fait quelques apparitions, souvent discrètes, dans plusieurs longs métrages, dont Alien 3, avant de se concentrer à nouveau sur la télé, vers la fin des années 1980. Au passage, il donne involontairement l’occasion à un ami de lancer sa carrière. En effet, alors qu’il a été retenu pour le rôle principal de la série «Sharpe», Paul se blesse le genou en jouant au football ! Pour le remplacer, la production engage un proche de McGann, un acteur qui fera parler de lui par la suite : Sean Bean !

En 1996, McGann est retenu pour le rôle principal du téléfilm «Doctor Who», entouré d’Eric Roberts, Daphne Ashbrook et Sylvester McCoy, septième docteur sur le départ. Ajoutons que s’il décroche le rôle, l’un de ses concurrents n’était autre que son propre frère, Mark McGann (bel esprit fraternel !).

Pour cette production, la BBC implique les studios Universal Studios et la Fox. Le contrat de l’acteur inclut une série tirée du film, si elle reçoit le feu vert. Chose qu’elle n’obtiendra pas vu les piètres performances outre-Atlantique. Si la Fox renonce, cela n’empêche pas Universal de chercher un autre diffuseur américain, mais elle n’en trouve aucun !

On aurait pu croire que, suite à cette annonce, Paul McGann passe à autre chose et clôt le chapitre, mais il n’en est rien. D’une part, il autorise l’utilisation de son apparence en tant que huitième Docteur pour les couvertures des multiples romans qui sortent après 1996. D’autre part, c’est bel et bien sa voix que l’on peut entendre sur les nombreux épisodes radiophoniques produits durant les années qui suivront.

Lorsque le retour de la série se fait de plus en plus concret, certains n’hésitent d’ailleurs pas à annoncer que Paul McGann reprendra le rôle. Mais c’est une chose que l’acteur lui-même a toujours niée, tout simplement parce que la BBC ne le lui a jamais demandé ! Il n’aurait pas dit non, à l’unique condition qu’il ne doive plus porter cette horrible perruque !

Après le Docteur

Suite au téléfilm du huitième Docteur, McGann a une carrière bien remplie, avec de nombreuses participations dans des œuvres, connues ou obscures. On le retrouve ainsi dans «FairyTale: A True Story» ou dans «La Reine des Damnés», où il joue David Talbot, un personnage central dans la série de romans dont est tiré le film. La BBC le rappelle également pour plusieurs séries et téléfilms qui ne sont - hélas !- que rarement diffusés de ce côté-ci de la Manche.

Sa voix semble aussi un important atout. On peut l’entendre dans de nombreuses publicités et il est aussi devenu un narrateur fort apprécié pour plusieurs documentaires et livres audio, parmi lesquels pas mal d’histoires du Docteur. Eh oui, une fois qu’on a pu goûter au personnage du Seigneur du Temps, il n’y a plus moyen de le quitter !

Tout finit par s'expliquer !

Docteur no 08
Suite à l’épisode « The night of the Doctor », tout finit par s’expliquer !

Comme je l’écrivais ci-dessus, certains tentèrent alors de relier les événements du téléfilm à la série via la Guerre du Temps (entre Gallifrey et les Daleks), évoquée par le 9e Docteur. Eh bien, des années plus tard, il s’avéra qu’ils eurent raison de le faire !

En effet, en 2013, le mini-épisode « The Night of the Doctor » voit le retour inattendu du 8e Docteur … en pleine Guerre du Temps ! Un retour bref (trop bref, diront certains), au cours duquel il comprend qu’il ne peut plus se tenir à l’écart de ce conflit qui risque de bouleverser l’univers tout entier.

Un moment-clé de sa longue existence, qui le voit renoncer aux valeurs qu’il avait toujours défendues et cesse d’être un « Docteur » pour devenir, dans sa prochaine incarnation, un « Guerrier ».


Sources

Images : Wikipédia & BBC


Thierry B.
A bord du Galion, je remplis les fonctions de Docteur – pas celles de médecin. Non, moi, j’explore,... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com