Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Dark Shadows



Article rédigé par le 22/10/2012
Lu 651 fois




Dark Shadows
En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool, en Angleterre, pour prendre la mer avec leur jeune fils Barnabas, et commencer une nouvelle vie en Amérique. Mais même un océan ne parvient pas à les éloigner de la terrible malédiction qui s’est abattue sur leur famille. Vingt années passent et Barnabas a le monde à ses pieds, ou du moins la ville de Collinsport, dans le Maine. Riche et puissant, c’est un séducteur invétéré… jusqu’à ce qu’il commette la grave erreur de briser le cœur d’Angelique Bouchard. C’est une sorcière, dans tous les sens du terme, qui lui jette un sort bien plus maléfique que la mort : celui d’être transformé en vampire et enterré vivant.

Deux siècles plus tard, Barnabas est libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde totalement transformé…

Note

Dark Shadows est un film inspiré d'une série TV du même nom, créée par Dan Curtis, qui a été diffusée en 1967 et 1971 sur ABC. Cette série est inédite en France.

Critique du film

1775. Barnabas Collins est un riche jeune homme qui vit dans un somptueux manoir, et qui apprécie les charmes de la gente féminine. Le problème, c’est que l’une des femmes qu’il a séduit, Angélique, est tombée amoureuse de lui, alors que lui en aime sincèrement une autre, prénommée Josette. Angélique, désespérée et folle de jalousie, bascule dans la magie noire. Tout d’abord, elle va tuer les parents de Barnabas, puis ensuite sa bien-aimée Josette, et pour finir, elle lui lancera un sort d’immortalité avant de l’enchaîner et de le faire enterrer vivant.

1972. Des ouvriers travaillant sur un chantier déterre le cercueil de Barnabas Collins et l’ouvre. Barnabas, devenu un vampire, se réveille et … fait un copieux repas (!), avant de prendre la direction de son manoir, sans avoir vraiment réalisé que 200 ans s’étaient écoulés depuis son enfermement…

On va donc assister à la rencontre de Barnabas, vampire chic tiré à 4 épingles, et de la famille Collins actuelle, dont les membres semblent tous atteints de dégénérations mentales plus ou moins sérieuses. On assiste au choc de deux époques, l’air gothique et la génération Peace & Love des années 70. C’est le gentleman du 18ème siècle, plein de principes, qui débarque au beau milieu d’une civilisation américaine qui prône la liberté des mœurs et qui est devenue une véritable société de consommation.

Angélique, la terrible sorcière, règne à présent en maître sur cette région du Maine, et lorsqu’elle apprendra que Barnabas est de retour, ça va mal se passer pour lui et sa famille…
Dark Shadows

Bien que le scénario ne soit pas particulièrement original, ce mélange de genres apporte son lot de gags croustillants, d’humour noir et de situations cocasses. Grâce au talent de Burton, combiné à celui de Johnny Depp, on ne tombe jamais dans des gros gags lourds (comme dans « Les Visiteurs », par exemple). Même si tout y passe, tout est en légèreté et en finesse.

Barnabas a tendance à toiser (voire mépriser) tout le monde, mais finalement, il est aussi ridicule que les gens qu'il juge. Le personnage n’est pas seulement drôle, il est également émouvant, et c’est une charnière qui relie le passé et le présent de la famille Collins.

Les autres personnages sont servis par d’excellents acteurs, avec lesquels, pour certains, Tim Burton a l’habitude de travailler. Il y a – bien sûr - le duo Johnny Depp - Helena Bonham Carter, mais aussi Michelle Pfeiffer (sublime dans son rôle de matriarche de la famille Collins), Christopher Lee… Et en ce qui me concerne, la cerise sur le gâteau, c’est la présence d’Alice Cooper, dans son propre rôle. Barnabas, qui ignore tout de la musique des années 70, croit qu’Alice est… une femme. En regardant le chanteur, Barnabas dira d’ailleurs de lui : « C’est la femme la plus laide que j’ai vu. ». (RIRES !) Pour la petite histoire, Johnny Depp et Alice Cooper se connaissent, puisque ce dernier a déjà invité l’acteur, qui est aussi musicien, à jouer sur scène avec lui certains de ses morceaux. Je pense donc que l’apparition d’Alice Cooper dans ce film n’est pas due au hasard. Bref, c’est un clin d’œil sympa.

Sinon, les effets spéciaux sont bons et les décors sont superbes : le manoir des Collins est impressionnant ! J’aime également l’ambiance sombre et gothique qui se dégage de ce film. C’est typique des réalisations de Tim Burton. Cette histoire est un conte moderne, mais aussi une critique de notre société, tout comme dans l’excellent « Edward aux mains d’argent ».

En conclusion, le moins que je puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçue par mon réalisateur préféré ! Je pense qu’avec Dark Shadows, Tim Burton nous livre l’un de ses meilleurs films.


Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction et d’Imaginaire, ce sont des genres auxquels j'ai désiré rendre... En savoir plus sur cet auteur


Commentaires

1.Posté par Marc FEUERMANN le 16/06/2012 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MarcoF
Avec Tim Burton, on est rarement déçu (bien que j'ai trouvé le "Alice au pays des merveilles" assez moyen).
"Dark Shadows" m'a fait plus penser à une pièce de théâtre farfelue qu'à un film. Il n'y a pas vraiment de scénario, mais cela n'a aucune importance; on se laisse entraîner dans une sorte de rêve étrange, mélangeant l'atmosphère gothique et ...

2.Posté par Thierry B. le 30/11/2012 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ThierryB
Comme vous le savez, je ne suis guère fan des films de Tim Burton (avec les exceptions notables de "Charlie et la Chocolaterie" et "Mars Attacks!"). Mon avis est donc quelque peu biaisé, dans le cas de "Dark Shadows" : esthétiquement rien à redire, mais scénario peu original tout de même. Cela dit, je le classe personnellement dans les "bons&quo...

3.Posté par Thierry B. le 01/12/2012 00:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ThierryB
J'ajouterai que les gags "à froid" sont excellents - la plupart étant liés à Barnabas (qui dort dans les moindres coins d'ombre pendant qu'on rénove la maison, ramasse un seau d'eau quand il prend feu au soleil, évite la première attaque d'Angélique dans le final, mais la 2e, juste avant de se faire "repoudrer le nez" pas la vieille domestique, ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.






cookieassistant.com