Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Cosmos 1999

2 saisons | 48 épisodes



Article rédigé par le 16/10/2011
Lu 16697 fois




Cosmos 1999
13 septembre 1999... Retenez bien cette date !

Ce jour-là, une explosion sans précédent secoue notre lune (qui abritait tous les déchets nucléaires terrestres) et provoque l'impensable : notre satellite naturel quitte son orbite et s'enfonce dans l'espace infini.

Les 311 habitants de la base Alpha n'ont pas le temps de réagir: ils sont condamnés à errer pour l'éternité. Le contact est déjà coupé avec la terre, qui ignore qu'il y a des survivants et qui a certainement déjà de quoi s'occuper (le départ de lune ne sera pas sans conséquence pour la planète bleue).

Le commandant Koenig, nouvellement nommé, renonce à organiser une évacuation d'urgence devant ramener tout le monde : les chances d'encore rejoindre la terre sont minimes. Il devra désormais gérer la survie des habitants avec des ressources limitées, dans l'espoir de trouver une nouvelle terre sur laquelle ils pourront s'installer.

Mais ce n'est que le début : les Alphans vont croiser la route de nombreuses planètes, des aliens souvent étranges et qui ne leur veulent que rarement du bien, des vaisseaux à l'abandon ou des phénomènes spatiaux inconnus.

Autour de la série

Cosmos 1999 fut la dernière production du couple Gerry et Sylvia Anderson, à qui l'on devait déjà UFO (Alerte dans l'espace) et qui en reprit une partie de décors et modèles réduits (vu qu’UFO fut annulée au bout d'une seule saison). Certains fans ont d'ailleurs tenté de relier les 2 histoires. Mais cela reste purement un point de vue d'amateurs, et n'a rien d'officiel.

Les Anderson ayant toujours mis l'accent sur la qualité des maquettes (rappelez-vous les Sentinelles de l'Air - Thunderbirds), Cosmos 1999 bénéficia d'une multitude de vaisseaux, modules et sections de la base.

Parmi les vaisseaux, le plus marquant reste l'aigle, un véhicule qu'on mit à toutes les sauces, et dont Alpha doit posséder des tonnes d'exemplaires, quand on voit combien d'entre eux ont été détruits durant les épisodes! (Pourtant dans un épisode, on indique clairement qu'ils n'en ont que 28 exemplaires.)

(Enfant, je me souviens d'avoir participé à un concours de briques Lego, et j'avais choisi de créer un aigle - pas trop réussi, mais j'en étais très fier!)

La base Alpha elle-même était de grande taille et on découvrait régulièrement de nouvelles sections durant les aventures. Le "look" de l'ensemble était assez "pop", bien dans l'air du temps (années 1970).

Quant aux scénarios, on les trouve souvent très kitsch aujourd'hui. C'était finalement surtout l'aspect visuel qui fut le succès de la série et qui restera dans les mémoires.

Diffusée sur les chaînes d’ITV, la série était en concurrence avec rien moins que le Doctor Who de la BBC. La saison 1 ne fut pas trop mal reçue, mais aux USA, les 3 principales chaînes ne furent pas intéressées. Avec des résultats américains en-deçà des attentes, le renouvellement tardif pour une saison 2 se doubla par de nombreux changements. (A tel point que nombreux sont ceux qui considèrent que la saison 2 n'est en rien la suite de la 1, mais qu'elle se déroule dans un univers parallèle!)

Jugez plutôt :

  • Disparition de plusieurs personnes de premier plan (comme l'excellent Professeur Bergman (l'acteur Barry Morse et la production ne trouvant pas de terrain d'entente financière); une scène en évoquant les raisons (mort à cause d'un défaut dans une combinaison spatiale) fut filmée mais coupée au montage de la saison 2. On ne garda, quasi que le commandant Koenig, le Docteur Helena Russell (chef-médecin), Alan Carter (le pilote en chef des aigles) et Sandra Bennes (qui sera d'ailleurs la dernière à apparaître dans toute l'histoire de la série)
 
  • Arrivée de Maya, extra-terrestre métamorphe, seule survivante de sa planète, détruite dans l'épisode 1 de la saison 2. Un alien à bord : sans doute que l'on pensait obtenir la même réussite qu'avec Spock dans Star Trek. Cela dit, l'apport de ce personnage fut sans doute la seule bonne chose de la saison 2. (Quand on sait qu'elle ne fut ajoutée qu'en dernière minute, on peut presque parler de miracle!)
 
  • Un nouveau personnage, Tony Verdischi, venu de nulle part; il formera un couple avec Maya.
 
  • Un look global tout à fait différent de la saison 1 : nouveaux costumes (achetés sur quelle planète?), nouveaux décors (réduction budgétaire oblige : le centre de contrôle est devenu minuscule), nouveau générique (musique et images)
 
  • Une multiplication d'épisodes avec un "monstre de la semaine".
 
Pour économiser encore un peu plus sur les budgets, Fred Freiberger, le nouveau responsable, organisa le "tournage en parallèle" : un épisode avec Koenig en avant-plan, un autre avec H. Russel, les deux acteurs tournant quelques brèves scènes pour l'épisode où l'autre était le personnage central. Pour un épisode (The Beta Cloud), on parvint même à réduire les scènes des 2 acteurs (et époux dans la vie) à une seule journée, afin qu'ils puissent partir en vacances comme ils l'avaient prévu!
En résumé, un DÉ-SAS-TRE ! En Amérique, la saison 2 rencontra plus de succès, mais partout ailleurs, il n'en fut rien.

La saison 3 ne vit donc jamais le jour. Si elle avait bien existé, les créateurs avaient envisagé une saison réduite (13 épisodes) et une série dérivée (tout aussi brève) centrée sur Maya.

Ce ne fut pourtant pas tout à fait la fin de Cosmos 1999...

En effet, John Byrne et quelques fans offrirent une brève conclusion à l'aventure des Alphans, par un mini-épisode de quelques minutes, tourné bien plus tard :le 29 août 1999, soit quelques jours AVANT le départ de la lune (??).

Symboliquement, sa toute première diffusion se déroula le 13 septembre 1999.

On y retrouve le personnage de Sandra Bennes. Dans le décor du centre de contrôle (de la saison 2), elle nous explique qu'Alpha est en train d'être évacuée, Koenig ayant lancé l'opération "Exodus". Les systèmes se sont mis à tomber en panne, au moment même où la lune passe près d'une planète de type terrestre, mais dont on ignore ce qui les y attend. La lune est devenue captive de l'étoile de ce système et devrait revenir d'ici 25 à 30 ans dans les parages de la planète. Maya est parvenu à "gonfler" les émetteurs pour envoyer le message de Sandra vers la terre, sans savoir si la planète bleue le recevra. Quelques images d'archives complètent l'ensemble.

Byrne et quelques autres espéraient relancer Cosmos 1999 à cette occasion, en produisant des longs métrages, comme le fit Star Trek. Mais ce fut en vain. "Message from Moonbase Alpha" fut le tout dernier épisode ...

L'Aigle

Cosmos 1999
Véritable héros de la série « Cosmos 1999 » : l'Aigle ! Que l'on ait ou non aimé la série Cosmos 1999, s'il y a un élément dont tout le monde se souviendra, c'est bien des vaisseaux utilisés par les habitants d'Alpha. Les Aigles sont les principaux vaisseaux spatiaux de la base lunaire. Ils sont utilisés pour l'exploration, la défense et, dans l'épisode pilote, le transport entre la Terre et la Lune. Par la suite, ils seront aussi utilisés pour visiter les nombreuses planètes croisées par les Alphans.

Atteignant une vitesse maximum de 15% de la vitesse de la lumière, ces appareils sont propulsés par un moteur à fusion nucléaire, complété par quelques petites fusées plus « classiques » pour décollage et atterrissage (verticaux). Tout comme à l'intérieur de la base, les passagers bénéficient d'une gravité artificielle, qui facilite largement les déplacements (et supprime le besoin d'effets spéciaux les faisant « flotter » à bord de l'appareil!). Le pilotage est généralement opéré par un pilote et un copilote, mais une personne peut le diriger seule. Il peut aussi être télécommandé à distance. Véhicule particulièrement solide, il peut poursuivre sa route, même en cas de début d'incendie !

Officiellement, Alpha n'en possède que 28, parqués dans un hangar sous-terrain, mais vu le nombre d'appareils détruits durant la série, leur total doit être bien supérieur, ou alors une « usine à Aigles » se trouve quelque part sur la lune!

Dans la lignée des appareils imaginés par Gerry Anderson pour ses précédentes séries, l'Aigle a, plus particulièrement, des similitudes avec Thunderbird 2, non pas visuelles, mais plutôt dans le sens que leur section centrale est modulable et peut servir à différentes missions. Ainsi, les Aigles peuvent remplir de nombreuses tâches:

  • transport de passagers ou de matériel
  • reconnaissance
  • laboratoire
  • sauvetage (bandes rouges sur les flancs)
  • amarrage (pour monter à bord d'un autre vaisseau, d'une station, ... dans l'espace)
  • grue (treuil à la place du module pressurisé - utilisé dans le pilote pour retirer une partie des déchets nucléaires, en vain, puisque cela n'empêche pas l'explosion)
  • défense (armés de canons laser et lance-missiles)

A noter que la défense d'Alpha n'est, normalement, pas faite à l'aide des Aigles, mais d'un autre type d'engin, nommé le Faucon (Hawk). Un vaisseau bien plus maniable, mais seulement vu dans un seul épisode (War Games). Dommage, car il avait un look d'enfer également !

L'Aigle fut imaginé et conçu par Brian Johnson, un spécialiste des FX qui travaillera plus tard, entre autres, sur les films « Alien » ou « L'Empire contre-attaque ». Johnson en créa un grand nombre et à différentes échelles, allant d'une longueur de 13 cm pour le plus petit, jusqu'à plus d'1m10 pour le plus grand. Il s'inspira de l'allure d'appareils vus dans « 2001 L'Odyssée de l'Espace ». Parmi d'autres, la marque Mattel commercialisa des modèles réduits qui eurent leur part de succès parmi les plus jeunes.


Thierry B.
A bord du Galion, je remplis les fonctions de Docteur – pas celles de médecin. Non, moi, j’explore,... En savoir plus sur cet auteur


Commentaires

1.Posté par Véronique TARDY le 13/01/2012 11:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah ! (*soupir nostalgique) LA série de mon enfance ! A l'époque, je n'aurais raté des épisodes sous aucun prétexte... tremblement de terre, guerre nucléaire, coulée pyroclastique sur le pas de ma porte n'auraient eu aucun effet sur moi, il me fallait mon épisode de Cosmos 1999 ! Bon d'accord, c'est un peu exagéré, mais je vous assure que je l'ad...

2.Posté par Thierry B. le 14/01/2012 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ThierryB
La saison 2 a complètement gâché cette série, dont la saison 1, bien que kitsch, a gardé tout son charme.

3.Posté par Marc FEUERMANN le 12/08/2012 14:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MarcoF
Je suis fan absolu de cette série (surtout la saison 1). Je crois que nous somme tous d'accord pour dire que la saison 2 est beaucoup moins bonne, mais elle se laisse quand même regarder. Les monstres en "papier toilette" sont limite ridicules. Mais mis à part cela, je trouve que la série n'a pas si mal vieillie après tout. Même si les scénarios...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com