Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Chroniques d'Outre-Monde - (2) Le Pacte des Confins



Article rédigé par le 09/02/2015
Lu 6 fois




Chroniques d'Outre-Monde - (2) Le Pacte des Confins
Les royaumes du Centre ont été anéantis, assimilés par le Dieu-Monde et ses légions de fanatiques. Guidés par Dame Euphorbe, puissante élémentaliste du Jardin des Délices, quelques survivants ont trouvé refuge en Apremonde, un monde éloigné des Confins, berceau d’une humanité primitive. Là-bas, les démons du clan Rakshasa ont bâti un empire secret déchiré par d’incessantes rivalités politiques.

Tandis que la menace non-morte s’étend peu à peu à tout le Multivers, de nouveaux conflits éclatent. Un mystérieux Guide au charisme troublant et aux intentions funestes plonge le monde dans le chaos. Face à l’adversité, une poignée d’humains, de démons et de réfugiés d’outre-monde nouent une ténébreuse alliance, le Pacte des Confins.

Fiche de lecture

A Berlin, aux toutes dernières heures de la deuxième guerre mondiale, alors que le Führer s'apprête à se suicider dans son bunker, il reçoit la visite de l'étrange Seigneur Synfaël, un démon particulièrement puissant qui se présente accompagné de sa sœur, la succube Hécate de Colutrée. Synfaël propose au Guide vaincu et désespéré de l'aider à prendre la fuite vers l'Outre-monde en passant dans une autre dimension de la réalité... Nathanaël Flint, capitaine du vaisseau pirate « La Morsure de l'Aube » doit faire face à la révolte de son équipage qui n'a pas réalisé la moindre prise en 40 jours standard de navigation cosmique. Sans le moindre état d'âme, Flint se débarrasse du meneur juste au moment où une éventuelle proie se présente enfin... Un gros ogre anthropophage regagne ses pénates dans un lointain désert. Au fond de sa carriole brinquebalante, il ramène une jeune fille ligotée dont il rêve de pouvoir se régaler une fois qu'il l'aura mise à mijoter assaisonnée d'une bonne sauce et de quelques épices...
 
Comment qualifier « Le pacte des Confins » d'Eric Avezance ? Roman de dark fantasy ? Chroniques oniriques et poétiques ? Conte philosophique permettant une plongée époustouflante dans les glauques profondeurs des arcanes du Mal ? Exploration des vices, délires et mauvais penchants de l'âme humaine ? Dystopie ? Uchronie ? Un peu de tout ça et encore beaucoup plus.
 
Cet ouvrage, le second d'une saga qui comporte deux tomes de plus de 500 pages chacun, représente en fait une véritable « expérience » littéraire aussi déroutante qu'enthousiasmante. Visiblement, Eric Avezance est un visionnaire, un auteur inspiré qui possède un don d'imagination hors du commun pour ne pas dire extraordinaire. Son œuvre est un maelström, un tourbillon de puissance, un tsunami démentiel qui vous emportent dans des mondes parallèles incroyables avec leurs cortèges de créatures démoniaques, de succubes, de trolls, de shoggots, de kobolds (dont le charmant petit Skalf...), d'ogres sales, bêtes et méchants, de gorgones, d'homuncules, de cyborgs (comme l'extraordinaire homme de fer Panzergeist) et au travers d'une multitude d'évènements et de rebondissements (il s'en passe des choses dans toutes les dimensions du Multivers, ça déménage dur, croyez-moi!). Batailles rangées, duels, affrontements titanesques, complots, trahisons, assassinats, tortures, scènes gore ou humoristiques se succèdent à un rythme effréné.
 
Il y a aussi une touche de Lewis Carroll (très sombre bien sûr) chez Avezance : avec sa Reine de Coeur, on est un peu dans une « Alice aux pays des merveilles » transformée en « Eva-Lys au pays des horreurs ». Le lecteur y a vu bien sûr une bonne dose de Tolkien pour les grands combats et les monstres inquiétants et surtout pas mal de Jeffrey Ford pour la mystique de la douleur, sans parler de l'influence de l'esprit chevaleresque des samouraïs ni de celle des légendes nordiques.
 
Au sortir d'une lecture qui ne laisse pas indifférent, on ne peut que conseiller à tout le monde de lire ce livre et le précédent. Mais attention, en se laissant emporter par le flot car il s'agit d'une narration très particulière, un peu en forme de puzzle ou de kaléidoscope. On saute d'un personnage à l'autre, d'un plan ou d'un événement au suivant, selon un découpage quasi cinématographique avec des angles de prises de vues différents et parfois surprenants. L'ensemble donne une impression un peu éclatée, manquant apparemment d'un fil d'Ariane bien visible. Cela demande un effort au lecteur lequel finit par découvrir que toute cette épopée sauvage et barrée possède néanmoins sa logique particulière.
 
Belle plume, jolie narration, plus originalité dans l'inspiration et la présentation : résultat bluffant. A noter cependant la présence de scories et coquilles indignes d'une telle œuvre. Mais que cela n'empêche personne de lire cet OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) aussi original que passionnant !




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com