Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Charlie et la Chocolaterie (1971)



Article rédigé par le 24/11/2012
Lu 15904 fois



Charlie Bucket est un petit garçon qui n'a qu'un rêve : trouver l'un des cinq tickets d'or que Willy Wonka, le légendaire fabriquant de chocolats, a caché dans ses tablettes. En effet, ces tickets permettent de visiter la fabrique de chocolats la plus secrète du monde et d'y découvrir les extraordinaires surprises qui s'y cachent. Malgré l’extrême pauvreté des siens, la famille de Charlie s’est cotisée pour qu’il puisse acheter une tablette de chocolat Wonka. Après une première tentative ratée, Charlie finit par trouver le dernier ticket d'or.


Charlie et la Chocolaterie (1971)

Autour du film

Lorsque Mel Stuart (un proche cousin de Stan Lee) réalise cette 1e adaptation du roman de Roald Dahl, les critiques et le public applaudissent à l’unisson. Un Golden Globe récompense l’acteur Gene Wilder, tandis que les Oscars retiennent le film pour 3 nominations (musique, adaptation de marquage et points originaux des chansons).

Tout le monde est donc unanime dans les louanges. Tout le monde ? Non. L’auteur du roman original, Roald Dahl, lui, est affreusement déçu. A tel point que, jusqu’à sa mort en 1990, il refusera d’accorder encore des droits d’adaptation de cette œuvre, ainsi que de la suite (« Charlie et le Grand Ascenseur de Verre »), écrite en 1972. Il faudra donc attendre 2005 pour que Tim Burton nous offre sa version à l’écran (dans laquelle il reprend d’ailleurs quelques éléments du « Grand Ascenseur de Verre »).

Roald Dahl fut-il déçu que son roman soit transformé en comédie musicale pour enfants ? Ou était-ce parce que ses choix successifs pour le rôle de Willy Wonka (parmi eux, on trouvait John Pertwee, acteur britannique connu pour avoir interprété la 3e incarnation de « Docteur Who ») furent à chaque fois rejetés ? N’approuvait-il pas le choix porté par les producteurs sur Gene Wilder, immédiatement accepté par l’équipe de tournage ?

En fait, le problème était tout autre.

Au départ, Roald Dahl fut invité à écrire le scénario du film, mais il ne parvint pas à remettre sa copie dans les délais impartis. Conséquence : on fit appel à David Seltzer (connu pour des films d’un genre bien différent, comme « La Malédiction », par exemple), pour réécrire le travail de Dahl. Ce dernier prit fort mal la chose, surtout parce que le film mettait l’accent sur le patron de la chocolaterie et non sur le jeune Charlie.

Il est également à noter que le film fut tourné, à Munich, en Bavière, car l’Allemagne était moins chère que les Etats-Unis, les « Munich Gaswerks » servant de décors extérieurs pour la fameuse chocolaterie.

Cela donne un côté plus européen et plus « pastel » aux images. Réalisé 34 ans avant celui de Tim Burton, le film est aussi plus candide, plus kitsch (mais ce n’est pas un défaut, loin de là !) que celui de 2005. Il garde ainsi un charme à nul autre pareil.


Thierry B.
A bord du Galion, je remplis les fonctions de Docteur – pas celles de médecin. Non, moi, j’explore,... En savoir plus sur cet auteur


Commentaires

1.Posté par Koyolite TSEILA le 22/12/2012 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KoyoliteTseila
Un grand merci à Thierry de nous avoir présenté ce film. Si je connais bien la version de Tim Burton, par contre, j'ignorais que c'était un remake de ce film de 1971 ! J'ai eu beaucoup de plaisir à regarder l'original, et en fin de compte, j'aurais bien de la peine à dire si je préfère celui-ci ou la version Burton. J'aime bien les deux. Cette version est plus colorée, et le petit Charlie et son grand-père sont plus attachants ici que dans la version Burton. Par contre, je préfère le Willy Wonka de Burton. En conclusion : si vous en avez la possibilité, regardez les 2 versions. Elles sont assez différentes, mais très réussies toutes les deux.

Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com