Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

Antimatière



Article rédigé par le 23/11/2011
Lu 664 fois


TAGS : ASTRONOMIE


Antimatière
L'antimatière est l'ensemble des antiparticules des particules composant la matière classique — celle dont est faite la Terre. Le préfixe « anti- » signifie que l'antimatière est « l'opposée » de la matière. L'opposition se fait au niveau des charges (dont la charge électrique) : les particules composant l'antimatière ont des charges opposées à celles des particules jouant le même rôle dans la matière. Par exemple, la matière comprend les protons, positifs, et les électrons, négatifs. L'antimatière comprend donc les antiprotons, négatifs, et les antiélectrons (ou positrons), positifs. Ce qui n'empêche pas l'existence de particules d'antimatières de charge nulle (par exemple les antineutrons). Il existe pour chaque particule une antiparticule correspondante. Pour une particule élémentaire de charge nulle, il est possible d'être sa propre antiparticule : c'est le cas du photon, du graviton s'il existe, et le cas du neutrino n'est pas tranché. Autre caractéristique, une particule et son antiparticule peuvent s'annihiler mutuellement lorsqu'elles rentrent en contact : elles sont alors intégralement converties en énergie radiative (deux photons), suivant le total des masses en interaction, E=mc2. Cette annihilation conduit donc à dire que la notion de masse est unitaire et, qu'en ce domaine, on ne peut pas différencier facilement la matière de l'antimatière. L'antimatière a été imaginée quand Paul Dirac a écrit l'équation portant son nom. L'antimatière n'existe qu'en quantités infimes dans l'univers local, soit dans les rayons cosmiques, soit produite en laboratoire. En fait, le nom « antimatière » est donné par anthropomorphisme : nous appelons « matière » les particules qui nous constituent et « antimatière » les particules opposées. Les travaux sur l'antimatière consistent en grande partie à expliquer pourquoi cette rareté alors que nécessairement, à l'époque du Big Bang, la matière et l'antimatière étaient présentes en quantités égales.

Source

Wikipédia

Les recherches du CERN sur l’antihydrogène se voient attribuer la mention de la plus grande avancée de l’année pour la physique !

Deux collaborations internationales qui mènent des recherches sur l'antimatière au CERN se sont vu décerner le prix de l’avancée de l'année pour la physique par la revue Physics World. Les deux expériences, ALPHA et ASACUSA, ont été sélectionnées pour avoir mis au point des techniques qui permettront aux chercheurs d’étudier la jumelle insaisissable de la matière : l'antimatière. [voir image ci-dessus] Le CERN mène des recherches sur l’antimatière de longue date ; les premiers atomes d’antihydrogène y ont été produits en 1995. Cependant, l’existence éphémère des antiatomes excluait la possibilité de les utiliser pour d’autres études : chacun d’eux ne subsistait environ qu’un quarante milliardième de seconde et se déplaçait à la vitesse de la lumière avant de s’annihiler au contact de la matière ordinaire. En novembre dernier, la collaboration ALPHA a annoncé qu’elle était parvenue à piéger 38 atomes d’antihydrogène pendant quelque 170 ms – suffisamment longtemps pour pouvoir espérer étudier leurs propriétés. Quelques semaines plus tard, le groupe ASACUSA annonçait une avancée majeure vers la création d'un faisceau d'antihydrogène utilisable pour les études spectroscopiques. Ces deux techniques ouvrent la voie à des études futures sur l’antimatière. Les méthodes utilisées pour créer de l’antihydrogène s’appuient sur des techniques mises au point par une troisième expérience menée au CERN, ATRAP, qui a été à la pointe des techniques de piégeage dans les années 1990 et qui travaille également sur des méthodes pour piéger l’antihydrogène. La recherche sur l’antimatière n’est pas la seule mention du CERN sur la liste des dix meilleures avancées de Physics World : les premières collisions au LHC y figurent aussi, en dixième position.

Source

Un article du CERN le 20.12.10


Le Galion des Etoiles *
Science-fiction et mondes imaginaires En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Dans la même rubrique :
< >
 

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com