Connectez-vous S'inscrire
Menu
Galion Etoiles
Le Galion des EToiles
Facebook
Twitter
Pinterest
Google+

Qui n'a jamais rêvé de naviguer parmi les étoiles ? Mon équipage et moi-même souhaitons partager avec vous notre passion pour la science-fiction en vous invitant à voyager à bord de ce grand navire de l'imaginaire… Bonne visite, votre capitaine

Notez

10000



Article rédigé par le 01/01/2013
Lu 980 fois




10000
Il fut un temps où hommes et bêtes vivaient à l'état sauvage et les puissants mammouths régnaient sur la terre. Un temps où les idées et les croyances qui naissaient, allaient pour toujours modeler l'espèce humaine. 10 000 nous plonge au coeur du voyage d'un jeune chasseur, D'Leh qui, pour sauver la femme qu'il aime d'un terrible seigneur de la guerre déterminé à la posséder, devra mener une armée à travers l'immensité du désert, franchissant ainsi pour la première fois les limites de son territoire. Le groupe entame alors un long périple à travers des terres infestées de monstres, et découvre des civilisations dont il ne soupçonnait pas l'existence. Au terme de leur voyage, D'Leh et les siens découvrent un empire inconnu, hérissé d'immenses pyramides dédiées à un dieu vivant, tyrannique et sanguinaire. Le jeune chasseur comprend alors que sa mission n'est pas seulement de sauver Evolet, mais la civilisation tout entière...

Critique du film

Bon… alors, comment dire ? Ce film, c’est du « Emmerich » tout craché. Il ne donc faut pas en attendre grand-chose, ni chercher un semblant de vérité historique (les inexactitudes sont nombreuses), ni se poser trop de questions. Si vous partez de ce principe, tout ira bien, sinon…. Ici le but n’est pas de vous instruire sur la préhistoire, mais de vous divertir. Ce film est un divertissement teinté de fiction. De la pure action, avec des effets spéciaux qui vous en mettent plein la vue.

Le narrateur nous raconte une légende « cucul la praline ». Le scénario est simple, sans surprise, prévisible. Il y a de l’amour, de beaux sentiments, un héros (aux allures de gentil Conan) accompagnés de ses amis qui part à la recherche de sa bien-aimée, des combats (mais jamais de violence gratuite) et une enfant (devenue femme) aux yeux bleus au centre de la légende. Les personnages ne sont pas vraiment charismatiques et on peut même deviner certaines de leurs répliques.

Néanmoins, en partant du principe qu’il s’agit d’un divertissement, le film se laisse volontiers regarder. Pour ma part, je ne me suis pas ennuyée (en tout cas moins qu’avec « John Carter »), parce que certaines choses improbables, ainsi que le ridicule de certaines situations (du genre, les guerriers passent des montagnes enneigées à la jungle tropicale en quelques secondes et l’un d’eux s’exclament « Il fait chaud ici ! »), m’ont faites rire, m’ont diverti. Je dois dire aussi que le film offre de bons moments, qui sauvent bien le reste. Et de beaux paysages aussi. Donc finalement, malgré quelques réticences, je me suis quand même laissé entraîner au cœur de cette préhistoire de fiction.

Certains effets spéciaux sont spectaculaires. Là je retiens tout particulièrement la charge des mammouths, que ce soit dans la prairie ou dans la cité du « Tout Puissant ». Impressionnant ! Je suis aussi étonnée du « réalisme » de certains animaux préhistoriques, à l’exception de « Dent de Lance » (le tigre), dont l’animation n’est franchement pas terrible.

Sinon, à un moment donné, quand le héros et ses guerriers arrivent à la cité des méchants située en plein désert, et au milieu de laquelle trône une pyramide de type égyptien (ne me demandez pas ce qu’elle fait ici et à cette époque…), j’ai eu peur qu’Emmerich nous fasse un remake de Stargate (film génial dont il était le réalisateur en 1994), et plus que tout, qu’il intègre un vaisseau spatial et des extraterrestres dans son scénario « fourre-tout ». Fort heureusement, il n’a pas poussé le bouchon jusque-là. Ouf.

En conclusion, je dirai de ce film de fiction qu’il est divertissant (il est par exemple parfait pour un lendemain de Réveillon) et qu’il convient à toute la famille. Rien que pour la charge des mammouths, il vaut le coup d’œil !


Koyolite Tseila
Passionnée de Science-fiction et d’Imaginaire, ce sont des genres auxquels j'ai désiré rendre... En savoir plus sur cet auteur


Commentaires

1.Posté par . MAESTRO le 02/01/2013 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maestro
10.000 est un film étrange. Il commence presque comme un documentaire, avec une certaine crédibilité. Et puis tout part en sucette ! On a droit à un choc de cultures dignes des plus grandes théories ufologico-atlantico-muo-nazcao-débilo-machin. C'est juste un divertissement pour ados ou pour étudiants en fin de blocus (mais pas les historiens qu...

2.Posté par Thierry B. le 02/08/2013 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ThierryB
Roland Emmerich nouis a habitué à des films qui en mettent plein la vue afin de cacher le vide du scénario. Ici, il n'a même pas fait cet effort. Un film à éviter.

3.Posté par A.C. de Haenne le 11/05/2014 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est un film créationniste qui nie une grande part de l'évolution humaine et animale. Je déteste ce film.

A.C.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

SVP NE METTEZ PAS DE LIENS EXTERNES DANS VOS COMMENTAIRES, CEUX-CI SERONT SUPPRIMÉS PAR LE WEBMASTER! Il est primordial de soigner son orthographe sur toutes les zones de saisies du site. Pensez que de nombreuses personnes vous lisent. Le langage SMS est interdit sur l'ensemble des zones de saisies de ce site. Veuillez svp prendre connaissance du Règlement avant de poster votre commentaire. Le filtrage des commentaires est de rigueur sur ce site. Le webmaster se réserve donc le droit de valider les commentaires et de supprimer ceux qui sont contraires au Règlement.

Murmures sous les voiles...





cookieassistant.com